Investir dans un bateau, comment faire son choix
avatar

Avec la fin de saison qui se profile et la période des fêtes propice aux projets se pose souvent la question pour le pêcheur d’investir dans un bateau. Laissons de côté les barques pour parler bateau, une coque d’au moins 4,5m motorisée par un hors bord d’au moins 30 cv.

Lorsque j’ai commencé la pêche en barque on ne parlait pas encore bass boat, ce n’était l’apanage que de quelques passionnés fortunés vivant auprès de fleuves ou de lacs alpins. Tout le monde ou presque naviguait sur un rotomoulé et les plus en pointes étaient équipés de coques alu Quicksilver. Ce temps a bien changé et beaucoup s’endettent fortement pour acquérir un bateau à plus de 20 000 euros  avec le véhicule nécessaire pour le tracter. Si vous pouvez le faire pourquoi pas ?

Mais avant d’ aller voir votre banquier pour un crédit qui vous liera pour de nombreuses années, faites le point sur votre besoin et sur les endroits où vous allez pêcher. Si ce dernier paramètre est simple, d’autres sont plus complexes  et les bonnes questions à se poser avant commande sont les suivantes :

 

Bass boat ou walleye boat ?

Cette question que j’ai développée dans un précédent article mérite quand même toute notre attention. Pour les grands lacs pouvant être ventés, le walleye boat présente l’ avantage d’offrir des francs bords haut, ainsi les vagues ne viendront pas s’écraser et submerger votre coque et en navigation vous serez bien moins mouillé qu’avec un bass boat.

La plateforme avant du bass boat est un plus pour bien pêcher au leurre par contre en verticale elle oblige de rester debout ce qui à la longue est fatiguant. Ayant possédé les deux types de coques je ne regrette pas mon dernier investissement. Le walleye boat, même s’il est bien moins sportif à piloter reste le plus confortable à la pêche.

Au niveau du pilotage entre un bass boat et un walleye, c’est la même différence qu’entre piloter un coupé BMW et conduire un gros SUV. Si vous aimez les sensations et la vitesse optez pour le bass boat, si vous privilégiez le confort optez pour le walleye.

 

Console ou barre franche

La console est un élément pratique pour qui fait de longs kilomètre sur l’eau. Le pilote est bien posé sur son siège, un volant face à lui alors qu’en barre franche il est assis de travers ce qui gêne le dos lors des longs trajets.

Une console ça prend une place incroyable, ceux qui ont essayé un bon gros walleye en barre franche sont impressionnés par l’ espace disponible. Les Hollandais qui officient sur les grands biefs de la Meuse sont pour la plupart en barre franche. Idem si vous allez pêcher le silure, une barre franche vous donnera plus d’espace pour le combat et monter le gros moustachu à bord.

Fort de ce constat lorsque j’ai voulu commander mon walleye, je le voulais à barre franche mais Mme le préférait à console, j’ai donc dû céder malgré mon argumentation que je croyais convaincante.

 

Américains, russes ou chinois ?

Depuis les dernières taxes en vigueur les bateaux américains sont devenus plus chers et les importateurs se tournent vers les pays de l’ Est ou les Chinois. Si par le passé les bateaux US étaient les mieux finis, c’est toujours vrai pour le très haut de gamme mais plus du tout pour la gamme intermédiaire où les Russes ou les Ukrainiens font désormais jeu égal. Reste les Chinois avec une marque qui propose des bateaux corrects avec un bon rapport qualité prix mais on les comparera à une Dacia face à une Renault.

Pour conclure ne tombez pas dans le piège du coup de cœur, restez pragmatique dans votre choix. Acheter un énorme Ranger si vous habitez loin d’un plan d’eau adéquat vous obligera à faire trop de kilomètres et vous finirez déçu. Regardez comment sont équipés les locaux et imitez-les, c’est le conseil le plus judicieux.

Gardez la pêche

Relire mon article : Barque vs bass boat, les plus et les moins

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, nautisme pratique and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.