Techniques pour le brochet

NOM PHOTO

 

Mes meilleures techniques pour le Brochet

 

A l’identique de mes autres pages  sur mes techniques pour le Sandre et la Perche, Il ne s’agit pas pour moi de faire l’inventaire de toutes les techniques pour prendre des Brochets, ces dernières sont si nombreuses qu’il faudrait un livre, voir deux pour en faire état.

Je vais par contre  vous décrire celle que j’utilise régulièrement ou occasionnellement et qui m’ont rapporté des prises. Comme d’habitude, ces techniques n’ont rien de secret, ni rien de très innovant, elle ne font appel qu’au bon sens, qu’à la qualité des matériaux employés et au rapport technique utilisée / saison.

Je commencerai par décrire en détail mes montages qui fonctionnent à l’appât naturel, puis aux leurres pour terminer par un survol rapide des techniques au fil des saisons.

Le Brochet au vif:

Par vif, on peut entendre soit au vif au bouchon soit au vif en plombée.

Notre grandgousier national réagit tout aussi bien à un vif présenté décollé qu’à un vif présenté au raz du fond.  Il est pourtant une constante à prendre en compte, en plein cœur de l’hiver c’est au ras du fond qu’un vif sera le plus efficace.

Pour le pêcher au bouchon, le reste de l’année, il vous faudra régler précisément le fond pour que votre vif évolue à mi eau. Il suffit de sonder le poste à l’arrivée puis de régler votre fond en fonction. Rappelez vous que le brochet possède des yeux dont la disposition naturelle favorise une vision vers le haut. Si vous mettez trop de fond, votre vif n’aura de cesse que se se cacher dans les cailloux et bonjour les accrocs.

Comme vif le brochet préfère (chez nous) le  gardon, l’ablette  ou le rotengle  de 10 à 12 cm en moyenne, vous pouvez monter jusqu’à 20 cm mais pas plus loin (sinon il vous faudra utiliser des cannes et des moulinets spécifiques).Ce qui implique des bouchons allant jusqu’à maximum 20 g pour les tailles de vifs courantes.

 

les bouchons adaptés pour la pêche au vif

 

D’autres vifs sont particulièrement efficaces pour le brochet. La carpette de 10 cm qui gigote sans arrêt et cherche à gagner le fond est l’un de mes vifs préféré mais difficile à se procurer. La perche arc en ciel, interdite dans les eaux sauf closes est extrêmement efficace et m’a rapporté pas mal de prises.

 

Montage vif bouchon au pater noster coulissant

Si vous pêchez dans peu d’eau évitez le rotengle, ce poisson adore monter en surface et s’amuse à emmêler les lignes, je n’utilise les rotengles que pour pêcher profond.

 

Dernière astuce, enduisez les dix dernier mètres de votre ligne avec de la graisse à flotter (pour les moucheurs) ainsi votre fil ne coulera pas et ne se coincera pas dans les cailloux immergés du bord ou bien encore votre vif baladeur ne passera pas au dessus du corps de ligne en vous provoquant un super emmelage.

 

Pour la plombée, point n ‘est besoin de pêcher avec des poids à carpes, ne dépassez pas les 30 à 50 gr c’est largement suffisant.

Plombée pour le carnassier

Pour les bas de lignes, ne lésinez pas sur la longueur qui ne devra pas être inférieure à 50 cm, utilisez une tresse armée fine pour la discrétion. A titre personnel j’utilise la marque Cannelle qui propose des produits de qualité.

J’arme mes bas de lignes avec deux triples afin de ferrer à la touche, c’est important afin de ne pas blesser les brochets qu’on voudrait relâcher.

Pour stocker mes bas de lignes je les enroule sur une plaque de mousse que l’ont trouve pour la pêche en mer, c’est ce que j’ai trouvé de plus pratique.

 

Pour éviter que votre vif ne se défasse des hameçons, je glisse un morceau d’élastique en caoutchouc sur la branche du triple planté dans la gueule du vif, ainsi même sur une attaque très violente le vif reste accroché à l’hameçon.

Concernant  les hameçons, j’utilise des triples  de marque VMC, OWNER ou DECOY (un piquant diabolique) en taille de 6 à 0 pour le vif selon sa taille. J’ai un petit faible pour les VMC en black nickel qui sont fins mais très solides.

Il faut toujours adapter la taille des triples à celle des vifs, c’est une règle d’or. On ne pêche pas avec un vif de 10 cm et un triple 00 ou un vif de 18 cm et des triples n° 6. La pêche avec deux triples est idéale pour un ferrage à la touche, il est extrêmement rare que l’hameçon soit planté loin dans la gorge. Si jamais il l’est, n’hésitez pas à couper le bas de ligne à ras de la gueule, ne tentez pas de les ôter vous aggraveriez la blessure.




 

Le Brochet au mort manié: Comment parler du mort manié alors que cette technique est décrite de long en large partout. Le manié est ce qui est le plus efficace en terme de rendement, il permet de se déplacer, de pêcher toutes les hauteurs d’eau et d’attraper du poisson alors que les pêcheurs aux leurres enregistrent des brecouilles. Je ne reviendrai pas ici sur cette technique mais sachez que je l’utilise très régulièrement avec des montures maisons. La seule différence par rapport à l’originale est que j’utilise de la tresse armée souple (supratresse de Canelle) pour accrocher mes triples  la monture (c’est moins rigide que la corde à piano) et que je place des plombs à agrafe Cannelle (facilement interchangeables)  au lieu de pincer une chevrotine sur un émerillon.

 

Montures manié perso

 

Le Brochet à la tirette: Technique super meurtrière (en vif) mais super efficace.  Après moult essais, faites comme moi passez au plomb tyrolien.

Montage tirettte avec plomb Tyrolien

Cette technique nécessite une canne spéciale bien qu’une bonne canne à leurre suffise et procure de bonne sensations. A essayer d’urgence si vous ne l’avez jamais pratiquée. L’important est de ramener doucement et de faire des pauses régulières, vous devriez sentir votre vif s’affoler juste avant l’attaque. Ferrage après une temps de retard de 5 à 10 secondes obligatoire. Usage de la tresse indispensable pour bien ressentir les sensations.

 

 

 

Le Brochet au drop shot ou au pendu: Une technique très efficace qui est développée dans la rubrique « techniques » de ce site.

Ces techniques fonctionnent remarquablement lorsque l’on pêche depuis une embarcation mais elles fonctionnent aussi depuis le bord.

Ne jamais oublier  d’assurer votre vif ou votre ver par deux hameçons, soit deux  triples (n° 6 à 2) soit par un gros simple à la gueule du vif ( de 2 à 2/0 pour un gardon) suivi d’un triple à la caudale.

Dans ces pêches où il faut ferrer à la touche il faut de gros hameçons capables de se piquer rapidement. Avec le brochet et sa légendaire gourmandise, il faut réagir plus rapidement qu’au sandre où on peut se permettre de ne ferrer qu’au bout de trois à quatre secondes.

 

brochet pris au fire ball

Pour terminer je  mentionnerai le Brochet au fire ball. C’est une tête plombée particulière pour la pêche en verticale. C’est efficace lorsque les brochets sont calés en plein cœur de l’hiver et ne veulent pas de plastique. Il faut obligatoirement une barque pour cette technique précise qui permet d’animer au minimum à proximité des ponts noyés par exemple. Par contre comme on pêche sur le fond en dérive, on laisse du matériel dans les cailloux et les arbres noyés.

 

 

 

 

Le Brochet au leurre:

Seconde partie de notre exposé, le brochet mord bien aux leurres c’est même le plus constant de tous nos carnassiers à adorer attaquer de la ferraille et du plastique.

 

Un joli brochet pris au swim bait Reak California de Lucky Craft

Le Brochet au poisson nageur: Il les prends tous, jerk, cranck, lipless….En début de saison je le cherche au jerkbait sur les bordures, puis ensuite au crank et au lipless. En été je le cherche dans les anses au swimbait ou alors au stick bait qui me fait monter les pulsations de mon coeur à 200 quand j’ai une attaque en surface.

Le poisson nageur semble avoir été crée pour le brochet tellement on a de réussite avec. Je ne reviendrai pas sur les techniques qui sont trop nombreuses mais sachez que la plupart sont développées dans les articles de ce blog.

 

Le Brochet au leurre souple:  Même si les leurres souples ont été développés à l’origine pour le sandre, nos becs les adorent. Les shads, virgules, twists, worms……ont pris un nombre incalculables de brochets et continuent d’en prendre. Montés sur une simple tête plombée ou sur une Drachko, ils ont fait leurs preuves depuis longtemps. Les gros shads avec une grosse caudale comme le Shad GT de Delalande ou les autres modèles (par exemple Ecogear  avec le  shad RT spécifiquement conçu pour le brochet)  fonctionnent bien. Il suffit d’y croire et de pêcher avec.

En été, un LS en weightless permet de pêcher les queues d’étang, les modèles de LS segmentés sont idéaux pour cette technique très efficace qui permet de cacher la pointe de l’hameçon dans le corps du leurre et ainsi de passer partout (le roi pour cette technique est le One Up Shad de Sawamura en 6 et 7 pouces).

le leurre Méano de Gambler

LS en Texan

Une technique à essayer: le texan ou le carolina. Pour pêcher en début de saison sous les frondaisons ou au coeur des obstacles. Il permet de noyer la pointe de son hameçon dans le corps du LS. Le lest étant coulissant, vous pouvez varier les animations et pêcher les bois noyés. Il vous faut un plomb balle, un stopfil, une perle et un hameçon spécial Texan.  C’est diabolique en début de saison et ça marche aussi pas mal en été.

 

 

Le Brochet à la cuiller: Technique à Papy, c’est le leurre sauve bredouille par excellence pour le brocosaure.  Toutes les cuillers fonctionnent, tournantes, ondulantes, plombées sur le corps ou en tête…

J’utilise toujours la cuiller avec un faible pour l’ondulante qui est restée mon leurre fétiche durant plus de 10 ans avant la démocratisation des poissons nageurs. J’en ai toujours quelques unes dans mes boites.

Voici la photo d’un joli bec de plus de 80 pris au printemps avec une Aglia Mepps n° 0, comme quoi les règles relatives aux tailles de leurres ne sont pas toujours respectées par les brochets.

 

Un superbe bec pris à la MEPPS Agglia fire tiger n° 0

 

Le Brochet au plomb palette: Spécialité de certains le plomb palette est une technique qui fonctionne mais qui tue les bras. Certains animent sèchement d’autres font trembloter le montage. Je suis partisan d’animer plutôt par tirées de 30 cm à 1m mais là encore je ne suis pas un spécialiste. La seule chose dont je suis sûr c’est que mon montage est plus prenant si j’enfile un octopus sur le triple. Bien penser à rentrer en force la gaine de caoutchouc (si vous l’utilisez)  dans le triple  pour rigidifier l’ensemble et éloigner le triple du plomb palette. Il se fait tous les hivers de jolis brochets au plomb palette dans le Morvan,pour les montages voir mon article: le plomb palette.

Montage plomb palette sur plomb Jig Vario Pêche

 

Je pense avoir fait le tour des techniques que j’utilise, c’est déjà pas mal. D’autres existent et d’autres encore sont super efficaces mais je ne peux parler que de ce que je connais.

Passons maintenant à l’utilisation de ces techniques que j’utilise en fonction des saisons:




 

Le Brochet au printemps:

Brochet printanier

Le vif, le vif en tirette, le vif en drop shot, en gros le vif à tout. les brochets affamés par leur fraye  mordent aux vifs plus qu’a toutes les autres techniques.

C’est génial en barque de voir un départ au vif sous sa canne. Le flotteur s’excite , plonge rapidement et fait chanter le frein desserré du moulinet.

Il mord aussi aussi au poisson nageur, on le trouve sur les bordures qui se réchauffent. A cette saison j’utilise des gros poissons nageurs qui semblent avoir sa préférence.

Dans notre Morvan on le trouve entre 0,5 et 5 m  de fond, pas plus. La plupart du temps il est sur les bordures le matin à guetter la blanchaille, puis il rejoint la cassure ou se cale dans les arbustes noyés. Il apprécie bien les ponts et les arbres  immergés.

Une semaine après l’ouverture, les coins trop faciles d’accès ont été matraqués, cherchez le un peu en dehors des sentiers battus.

 

Le Brochet en été :

Ma saison de prédilection. Passé le mois de juin ou généralement je n’en prends guère il semble que nos becs se réveillent en juillet avec un point culminant en août. Certes les brochets pris sont rarement des monstres mais l’important de prendre plaisir à leurrer ces poissons.

Je le cherche au spinner sur les bordures, au leurre en pleine eau ou en bordure profonde. J’aime bien aussi laisser traîner un vif en ballade derrière la barque ou un vif en pendu  au ras du fond.

brochet estival

L’été, il faut chercher les bancs de blancs ou de perchettes  qu’on repère d’assez loin à cause de leur activité de surface. Une fois les vifs trouvés, il faut pêcher sous le banc ou juste à coté. J’ai le souvenir d’une matinée aux Settons (58) où en procédant de cette façon avec un drop shot armé d’un vif nous avons pris dix brochets maillés en deux heures.

Sinon, cherchez les autours des obstacles noyés, des pontons, des bordures de roselières, le classique quoi !

Pour les pêcheurs en barque, n’oubliez pas le milieu du lac avec de bon gros leurres bruiteurs, ça fait souvent la différence.

Les brochets mordent aussi sur des micro leurres, il n’est pas rare d’en prendre en pêchant la perche avec des PN de 50 mm, donc tentez le coup.

 

Le Brochet en automne:

Comme pour le sandre c’est tout bon ou tout mauvais. Nos lacs ont retrouvé le calme du printemps pourtant j’ai le souvenir de mois  d’octobres avec des brecouilles retentissantes et d’autres où ça mordait plein pot ! Tout semble dépendre de la température de l’eau et de la présence de la blanchaille en bordure. Dès que l’eau se sera refroidie on pourra commencer la verticale et le fire ball.

Question profondeur, les brochets commencent à quitter les bordures et descendent d’un étage jusqu’au profond. C’est là qu’il faut commencer à les chercher  régulièrement sur les ruines englouties de nos grands lacs ou sur les murets submergés. Ils suivent en cela les perches et les sandres mais il n’est pas rare d’en trouver encore un ou deux dans peu d’eau.

Pour les pêcheurs du bord, l’affaire va se corser, il va falloir choisir judicieusement ses postes et quitter les plages. En lac avec le marnage, la quasi totalité des postes deviennent accessibles, c’est le moment de s’approcher des éboulis et des tributaires qui peuvent encore donner.

Le Brochet en hiver:

C’est l’ancienne saison du brochet, celle qui permet de prendre son gros à la bonde de l’étang. Les brochets sont au fond, ils ne mordent plus guère sauf à insister sous leur nez.

Les lacs sont généralement calmes et très bas, conditions idéales pour pêcher au bord non loin des profonds.

Question profondeur on peut les trouver de 5 à 30 m, mais pêcher au delà de 20 m avec une canne verticale devient compliqué.

Ils mordent au vif, au gros LS manié lentement. Evitez l’aube en hiver, ça caille et ça ne mord pas plus. C’est vers 12/13h que le pic alimentaire des carnassiers aura lieu.

Généralement l’hiver je me concentre sur le sandre bien plus mordeur mais il arrive encore d’attraper un bec sans le chercher.

Si vous pêchez du bord, pensez à la discrétion et ne faites pas un boucan d’enfer. L’hiver c’est la saison de la quiétude sous l’eau et le bruit fera plus fuir les carnassier qu’il les attirera.

C’est le moment idéal pour essayer les techniques anglo saxonnes, un poisson mort posé de belle taille et un amorçage préalable avec des morceaux de poissons. En cette saison pas de poisson chat ni d’écrevisse pour tous vous nettoyer, des lisettes (petits maquereaux) sont idéales pour cette technique qui rapporte de jolis brochets à ceux qui veulent s’en donner la peine. Un amorçage préalable d’une semaine est nécessaire quand même.

Brochet automnal du bord

 

Voilà, je pense avoir fait le tour de mes techniques. Pas de secret, que du bon sens, je sais que certains ne seront pas d’accord avec moi sur un ou quelques points de détails mais j’avais dit en préambule que je parlerai de mes techniques et seulement des miennes . Certes elles ne sont pas applicables en fleuve ou partout ailleurs en France mais si vous tentez les lacs, gardez en mémoire ces quelques conseils, ils vous feront gagner du temps.

Le brochet est vraiment pour moi le roi des carnassiers de par son combat et sa beauté. Le brochet c’est très bon avec des échalottes en filet mais c’est aussi très beau quand on le relâche pour le faire grossir. Alors si vous en attrapez quelques uns, pensez à en relâcher !

Gardez la pêche




Comments are closed.