le lac de saint Agnan (58)

NOM PHOTO

 

Troisième grand lac du Morvan après Pannecière et Les Settons, non pas par sa surface (150 ha) mais par sa réputation de haut lieu de la pêche du sandre. Il draine chaque année une importante clientèle de pêcheurs fidèles qui ne jurent que par lui.

Précision importante, le moteur thermique y est interdit, donc electrique seulement.

Sa dernière vidange a eu lieu en 2002 et les beaux poissons y seraient bien présents selon les pécheurs locaux.

Toute la zone sud du lac est ceinturée de prairie qui lui donne un air irlandais, la zone nord est elle entourée de sapins et rappelle bien la forêt morvandelle. L’eau y est tourbeuse à teinte marron clair, dernièrement le lac était envahi de particules d’algues vertes, signes d’eutrophisation.

Une autre caractéristique est la présence de bryozoaire, une sorte de corail mou translucide et gélatineux qui forme de grosses colonies sur les souches ou les cailloux

Son accès principal se fait par Saulieu (21), il faut ensuite prendre la direction de carré les tombes.

Pour les Saône-et Loiriens je vous conseille de passer par Autun, Lucenay puis Chissey comme si vous alliez aux Settons, continuez tout droit sur la départementale en direction de Saulieu, vous arriverez à l’entrée de Saulieu à un rond point où le lac de saint Agnan sera indiqué. Il se trouve à une quinzaine de kilomètres de la ville de Bernard Loiseau où vous pourrez déjeuner si vous en avez les moyens.

Le lac de saint Agnan est orienté nord ouest  – sud est avec un vent dominant d’est. Une fois à l’eau ce lac paraît immense, bien au delà de sa réelle superficie qui vous fait croire que votre batterie ne tiendra pas le coup à vouloir l’explorer.

Malheureusement ce lac est interdit à la navigation thermique, il faudra vous contenter d’une pêche du bord ou des abords des rampes de mises à l’eau.

Sur la carte jointe il est précisé 4 zones pour la mise à l’eau. Je ne connais pas celles situées près du barrage à « la chapelle saint Pierre » mais je peux d’ors et déjà vous préciser qu’il en existe deux aménagées au lieu dit « la base nautique »  sur la rive droite. Par contre celle située à la queue du lac au niveau de la route qui traverse le lac n’existe plus. Elle a dernièrement été bouchée.

Voici une série de photos qui dans un premier temps vous présenteront les deux rampes de mises à l’eau coté base nautique et leurs voies d’accès. Les chemins qui mesurent environ 500 m sont étroits, il est difficile de s’y croiser. Ces mises à l’eau sont correctement indiquées sur la voie publique. Je vous conseille la seconde, celle vraiment à coté de la base nautique qui dispose d’emplacements ombragés pour y stationner véhicule et remorque.

Ces rampes, peu profondes, vous obligeront à reculer assez loin dans l’eau, ça ne risque rien le lac est vraiment en pente très douce, par contre ces rampes ne sont pas bitumées ni renforcées  mais du fait de la faible pente, il y a peu de risque de patiner.

Pour pêcher en barque, l’usage du sondeur est ici indispensable. Les postes ne sont pas marqués par des reliefs côtiers. Il vous faudra suivre les murets submergés ainsi que les gros cailloux submergés au niveau des mises à l’eau de la base nautique. L’ancien barrage submergé se trouve en direction de l’actuel barrage, il est situé face à la Chapelle Saint Pierre, on passe de huit mètres d’eau à trois mètres au sondeur. Ce poste est réputé pour les perches et les sandres.

Le fond est morne et plat sur la quasi superficie, il ne devient chaotique qu’à proximité du barrage. Au sondeur tentez de trouver un trou plus profond que le fond actuel  au niveau des chaos de rochers sur la rive gauche vers la chapelle Saint Pierre. Il s’agit d’un coin assez réputé pour les belles pièces.

Le vent omniprésent gène les dérives contrôlées le long des murailles. Les locaux s’ancrent près des murs et pêchent à la tirette, cette technique fonctionne très bien certains jours alors que d’autres on pourrait croire que le lac est vide. Les sandres sont capricieux et ne mordent qu’à certaines périodes. Si vous voyez vingt barques sur le lac, insistez car vous êtes tombé sur le « bon » moment, s’il n’y a que deux barques, tentez quand même votre chance, on ne sait jamais !

Pour les pêcheurs du bord au vif, je vous conseille le coté barrage  ou le fond descend plus vite, sinon vous pouvez explorer les bordures aux leurres. Pensez à ne pas utiliser de leurres coulants trop vite pour ne pas accrocher les souches et les murets omniprésents sur ce lac.

Pour de plus amples renseignements, adressez vous au président de l’AAPPMA de Saint Agnan:

Claude ERMENOU

L’Hermitage, rue de l’Echenet 89240 PARLY

Tél : 03 86 44 12 16

Bonne pêche !

Comments are closed.