Le jerkbait

NOM PHOTO

 

Les poissons nageurs et leurs utilisations: Le jerkbait et le Pullbait

 

Réussir une pêche du brochet, qu’elle soit hivernale ou estivale demande d’avoir au moins un jerkbait dans sa boite. Originellement classé dans la catégorie franco-française des big baits, la plupart des jerkbaits sont pourtant utilisables avec une canne de puissance MH ou H.

Nous allons examiner dans cet article le jerkbait et non le jerkbait minnow, la différence de nom peut paraître subtile  mais ces deux leurres sont totalement différents.

Ces poissons nageurs font partie de mes préférés, ils sont généralement très bien finis, se lancent loin et leur maniement évite l’ennui.

 

Jerkbait ou pullbait ?

Littéralement les jerkbaits sont des leurres qui se « secouent ». Un jerkbait, ça se jerke comme le chantait si bien Thierry Hazard, généralement à grand coups de scions ou par de petits coups réguliers qui déstabilisent sa nage (les twitches) et le font ressembler à un poisson à l’agonie, qui va nager en zig zag plus ou moins prononcé.

 

Contrairement au jerkbait, le pullbait est un leurre qui se ramène en linéaire et dont l’équilibrage fait qu’il va de lui même adopter une nage sinusoïdale. Moins agressif qu’un jerkbait au niveau visuel, il offre une nage de type swimbait avec un gros visuel. On peut bien entendu le jerker lui aussi si on le souhaite, il est idéal pour les grandes étendues où il faut ratisser.

Les jerkbaits (et pullbaits) ne pêchent pas creux, le plus souvent entre 0,5m et 2m de fond, c’est suffisant pour pêcher leur zone de prédilection: Les hauts fonds, les plages et les bordures. Si certains veulent pêcher la pleine eau avec, grand bien leur fasse. Pour cela il existe d’autres leurres plus adaptés bien que j’ai vu des brochet monter de 6m pour attaquer un jerkbait.

 

Il existe une multitude de marques parmi lesquels faire son choix, mais entre nous le roi du jerkbait reste toujours le Buster Jerk de CWC (Strike Pro)

 

L’utilisation du jerkbait

Si vous attaquez un nouveau plan d’eau sans poste marqué, le choix d’un jerkbait est pertinent. Il suffit, selon la couleur de l’ eau et celle du ciel, de prendre la bonne couleur, de lancer en éventail et de jerker, tout simplement.

Le pullbait sera plus à l’aise sur les plus grandes étendues, comme il nage seul on utilisera des cannes plus longues qui permettent de lancer bien plus loin.

Une animation qui fonctionne bien est de bien jerker puis faire une pause de quelques secondes, le leurre reste alors en suspension en se balançant, la touche a souvent lieu au démarrage.

Pour le jerkbait une autre méthode est de ramener assez linéairement en faisant des twitches réguliers avec son poignet, de cette façon le leurre nagera de façon aléatoire tout en se balançant sur son axe, ça peut faire la différence certains jours et c’est à essayer à chaque sortie.

 

Le matériel spécifique

Pour le jerkbait, on pense immédiatement à la canne qui doit répondre à quelques contraintes. La plupart sont courtes, 1.8m et de puissance H à XH. Elle doivent avoir un scion assez fort pour bien manier le leurre mais un blak souple pour le combat. Cette petite longueur est due au fait que le mouvement de jerker s’effectue généralement de haut en bas canne basse et qu’une canne plus longue taperait la surface de l’ eau à longueur de temps.

Le second équipement spécifique est le bas de ligne. Il faudra qu’il soit le plus raide possible, soit un fluoro de 50 cm en 100/100ièmes soit un bas de ligne rigide spécifique pour ce leurre.

Pour le reste, moulinet, tresse, agrafes..Le tout venant va suffire largement.

Ces leurres sont exceptionnels, j’ai mis du temps à les adopter. Je pensais au début qu’ils ne plongeaient pas assez, qu’ils ne brassaient pas assez d’eau …Finalement depuis que je pêche au poisson nageur c’est avec les jerkbaits que j’ai eu la meilleure réussite sur les brochets avec des leurres durs.

 

Quelle type et taille utiliser ?

Je pêche le plus souvent avec la taille 120 à 160 mm pour des leurres qui vont monter maximum à 80g, pour des pullbait on a des modèles de 14cm qui dépassent les 100 g, en ce cas c’est une canne spécifique qu’il vous faudra.

Le brochet ne renâcle pas devant un 16 cm et en fin d’été il est aussi friand de modèle de 10 cm. Si en hiver on pêchera lentement avec des jerk de forte amplitude, en cours de saison on accélérera et les jerks seront plus rapides et moins amples, plus agressifs !

Le jerkbait est le leurre qui est le préféré des crafteurs car il laisse une grande place à l’imagination. Il existe des jerkbaits en bois, en plastique, avec ou sans billes. A vous de choisir et de tester.

 

Ne pas confondre jerkbait et jerkbait minnow, cliquez sur ce dernier nom pour accéder à la page du dossier qui lui est consacrée

Voir les jerkbaits chez notre partenaire

Gardez la pêche.

brochet-gaulois-287

Comments are closed.