Découper des filets de sandres

NOM PHOTO

 

Si vous souhaitez manger vos prises, faites des filets. Ceux ci ont plusieurs avantages, ils rebutent moins les enfants, ils sont plus aisés à stocker au congélateur qu’un poisson entier (ce n’est pas à cause de ça qu’il faut abandonner le Nokill) et ils sont plus faciles à cuisiner et bien meilleurs au goût.

Ma première tentative de découpe de filets de poissons s’était soldée par un échec total, personne ne m’avais montré comment procéder, je n’avais pas de couteau à filet, etc, etc. Si vous désirez faire des filets, le couteau had hoc n’est pas nécessaire mais il aide grandement.

Voici comment procéder:

Tout d’abord, sur un poisson que vous voulez garder, saignez-le en lui coupant une branchie sur les lieux de pêche. Vous éviterez ainsi une accumulation de sang dans les chairs et sur votre plan de travail.

 

Le poisson se consomme frais mais se découpe mieux après un séjour d’une journée au frigo.

 

 

Commencez par couper derrière l’opercule en suivant son contour jusqu’à sentir le contact de l’arrête dorsale.

 

 

 

 

 

Puis coupez le long de l’arrête dorsale en partant du cou jusqu’à la queue, votre couteau doit sentir les vertèbres.

Arrivé juste après l’anus transpercez le poisson et terminer jusqu’à la queue.

 

 

 

 

Il vous reste ensuite à découper le long des côtes pour arriver au ventre.

 

 

 

 

 

En cette saison c’est plus difficile, les poissons sont amaigris par la fraye et ne disposent pas de beaucoup de chair le long des côtes mais en hiver c’est plus facile

C’est la partie la plus délicate des travaux

 

 

 

 

Une fois votre filet prélevé, étalez le coté peau, glissez votre lame entre la peau et la chair et remontez en découpant sans forcer (c’est ici que le couteau à filet trouve par sa facilité à plier toute son utilité).

Je m’aide d’une fourchette pour tenir la peau sur la plaque de découpe sinon elle glisse.

 

 

 

Procédez de même pour l’autre filet.

 

 

 

 

 

Voila le résultat, un beau filet.

 

 

 

 

 

Si le sandre est joli, je m’offre la part du roi: Les joues. Certes il n’y a pas grand chose à manger mais elles sont succulentes et il n’y a que sur ce poisson qu’on trouve de telles joues.

La perche se découpe de la même manière, ce sont les deux poissons les plus faciles à fileter. Le Brochet est plus ardu, suivre sa colonne est plus compliqué et de plus son mucus est plus abondant.

Reste ensuite à préparer le beurre blanc avec des échalotes ou une panure aromatisée au romarin que l’on sert sur une concassée de tomate. Bon appétit.

Depuis que je pratique de la sorte, je mange tous mes poissons en filet. Le court bouillon est interdit chez moi, beurk ! Tous mes poissons sont grillés et accompagnés d’une petite sauce, c’est là qu’ils sont meilleurs.

Essayez des filets de silures ou de carpes, vous m’en direz des nouvelles.

 

Gardez la pêche.

 

7 Responses to Découper des filets de sandres

  1. joelle says:

    super j’ai réussi, c’est la première fois que j’essayais, le fiston n’a plus qu’à me ramener du poisson. merci pour ces explications bien détaillées. Bonne soirée

  2. anneso says:

    😛 😛
    super merci pour ces explications et recettes vous êtes génial
    bon réveillon à tous

  3. Nico says:

    Salut l’esoxiste, l’automne dernier j’ai gardé un joli sandre et je voulais changer un peu des recettes traditionnelles qu’on a l’habitude de voir un peu partout… Du coup je me suis orienté vers les recettes régionales de par chez moi et j’ai eu l’idée d’essayer le sandre façon « Coquilles à la bretonne »..
    C’est tout simple à faire, c’est la même recette: (bechamel/échalotte/champignons/persil/chapelure, etc…) à la différence qu’à la place des noix de st Jacques on met des morceaux de sandre… Ajoutez juste des crevettes décortiquées pour apporter un peu de salé, c’est su-ccu-lent! Bon appétit bien sûr!!

  4. jean vinc says:

    Petite recette vite faite (très important pour madame) : sandre à la rouille.
    Ingrédients : 4 pavés de sandre, crème semi-épaisse (1 brick de 200ml), petit pot de sauce rouille, sel, poivre.

    Dans une poêle, faire griller les pavés dans un peu d’huile. Attention à la cuisson du poisson qui ne doit pas être trop cuit. Saler et poivrer légèrement.
    Prélever et réserver les pavés couverts dans une assiette.
    Verser le pot de rouille dans la poêle et la réchauffer en remuant .
    Incorporer la crème et bien mélanger le tout, laisser cuire quelques mn.
    Remettre le poisson en le déposant sur la sauce orangée et laisser le tout se réchauffer.
    Préparer les assiettes avec une ou deux timbales de riz blanc, un pavé à coté et arroser de sauce.
    PS : suivant les marques de rouille, celles ci peuvent êtres plus ou moins fortes, il suffit de rajouter de la crème jusqu’à obtenir le goût souhaité (plus ou moins corsée, piquant).