La pêche en traction en grand lac

brochet-torcy-287

 

Initialement mise au point par les pêcheurs de bars en mer, la traction telle qu’on la connaît en eau douce est une pêche plutôt simple et plutôt estivale qui fonctionne très bien sur les brochets de nos grands lacs alpins.

Pour faire simple, la traction c’est présenter un leurre souple de façon non linéaire avec des accélérations dues à de fortes tractions. On ne ramène donc pas son leurre basiquement mais avec des mouvements de grande amplitude de la canne.

leman 060713 (54)

 

La séquence de base est un contact avec le fond, une grande tirée de la canne vers le haut et on soutient en laissant tomber tout en reprenant un peu de  tresse mais en lui laissant un peu de liberté (tresse semi tendue).

On peut de nouveau toucher le fond mais ce n’est pas obligé puisqu’en ramenant au bateau l’angle entre la ligne et la canne sera plus fermé et le leurre évoluera plus profond.

C’est une pêche qui cherche l’ attaque réflexe du prédateur qui saisira le shad qui descend vite ou au contraire qui remonte vite. Le shad doit la plupart du temps traverser des boules de vifs et mettre un peu le bazar là dedans ce qui va exciter le carnassier posté en dessous.

Le Ripple Prerigged, un leurre excellent en traction

Le Ripple Prerigged, un leurre excellent en traction

 

Le matériel

Cette pêche va s’ adresser à des brochets de forte taille, ou tout du moins pouvant être de forte taille donc ne mégotons pas sur la qualité du matériel à mettre en œuvre.

bourget 2014192

 

La canne sera fortement sollicitée, pas seulement lorsqu’elle aura un poisson au bout. Pour arriver à bien décoller le leurre dans ce mouvement rapide de traction il faudra une canne entre 2,1m et 2,6m   avec une puissance H ou XH tout dépendra du leurre que vous allez utiliser. Je pratique avec deux cannes casting, une H pour le classique Divinator en 55g et une XXH pour d’autres gros shads. Mieux vaut une action typique à shad, soit assez raide (action fast à extra fast), pour bien manier ce dernier.

Pourquoi le casting ? Pour une raison de confort lorsqu’on anime de gros leurres et pour sa facilité à abréger le combat avec un gros poisson. De plus à puissance égale un moulinet casting est bien plus petit qu’un spinning et bien plus léger.

bourget 201539

 

Pour procéder on peut certes utiliser des moulinets surdimensionnés comme les Révo Toro  mais ce n’est pas la peine selon moi, un simple moulin casting de qualité avec quand même une grosse bobine suffit largement.

Perso je pratique avec un Révo Beast d’ Abu Garcia, un Révo Rocket de la même marque, un Calcutta DC  de Shimano ou un  Excense DC de la même marque aussi. La poignée surdimensionnée du Révo Toro est quand même un petit plus qui rend plus confortable l’ action de pêche, d’autres marques proposent ce type de moulinet hybride entre moulin classique et moulin bigbait.

Une chose toute bête à ne pas négliger est l’ épuisette…Les brochets peuvent être énormes, il convient donc de pêcher avec un accessoire adapté à leurs tailles. Cherchez donc les modèles pike chez vos marques préférées.

bourget 201728

 

Les leurres

Ne manquez pas les shads à palette, on en trouve d’ excellents chez Quantum, DAM, Daiwa question tarif et pour la couleur chez Biwaa. Je préfère les gros modèles de 55 g qui coulent rapidement et sont très efficaces.

On peut tout aussi bien pratiquer en traction avec des shads armés, il faut juste qu’ils soient lourds. Le Ripple Berkley préarmé en taille 16 et 20 est un classique qui a fait ses preuves mais on en trouve ailleurs comme chez Fox par exemple avec le modèle Réplicant.

L’eau de ces lacs étant généralement cristalline et d’une teinte vert/bleue, ce sont les leurres bleus clairs et blancs qui ont toujours mieux fonctionné lors de mes sorties mais gardez l’ esprit ouvert et essayez les verts clairs, les jaune, les oranges qui fonctionnent aussi surtout le matin et le soir ou lorsque le temps est plutôt couvert.

bourget 2012 (78)

 

Ligne et bas de ligne

Vu que le plus souvent la ligne sera semi tendue, on aura de bons gros coffrages en règle, voir

même des shads expulsés par une opercule, donc un impératif, un bas de ligne solide et long d’au moins 40 cm. Je me suis fait couper au Léman un 80 centièmes de 30 cm au ras du nœud de raccord avec ma tête de ligne. Désormais pour cette pêche, je rallonge mes bas de ligne.

Concernant la tresse c’est pour moi une simple 4 brins pour les montages lourds et la Wiplash de Berkley à ma préférence, elle est solide et sa couleur blanche est plutôt discrète. Pour les montages plus légers une bonne 8 brins de qualité fendra mieux l’ eau.  Dans ces milieux aux eaux cristallines une tête de ligne de 4m en fluoro de 35 à 40 centièmes n’est pas superflue, elle donnera un peu plus de discrétion à la ligne.

Un superbe noeud mais à faire à la maison

Un superbe noeud mais à faire à la maison

 

La jonction avec le leurre

Dernièrement est arrivé la mode des anneaux brisés pour accrocher les leurres au bas de ligne. Certes c’est super solide et ça donne beaucoup de liberté au montage mais il faut sortir une pince spéciale dès qu’on change de leurre. Je préfère utiliser une grosse agrafe de qualité, du genre de celles qu’on ouvre à la pince tellement elles sont fortes. Chacun verra midi à sa porte et pour moi, il est vrai que je n’ai jamais attrapé un 1m30 survitaminé mais mes grosses agrafes devraient tenir.

Les montages persos de triple voleur se font avec de la tresse armée de qualité et surtout du plus fort diamètre, je n’aime pas les avançons en fluoro qui sont raides comme la justice. La tresse armée reste très souple même en gros diamètre.

 

Bateau et électronique

Les grands lacs alpins sont le biotope idéal pour la traction bien que cette technique puisse être mise en œuvre partout mais elle est particulièrement  efficace sur ces lacs spécifiques.

Ces lacs peuvent vite devenir dangereux par mauvais temps, il est plus prudent de naviguer et pêcher dessus avec une embarcation puissante et aux francs bords généreux.

IMGP9885

 

Coté sondeur, on cherchera à localiser les boules de vif avec une forme complexe et un écho plus épais dessous ou dedans, voir un peu à coté. Ceci va trahir une activité de chasse, ne vous attardez pas sur les bancs de vifs bien ronds, bien propres et recherchez des trous dans ces bancs.

Une sonde chirp sera un atout pour sa capacité à bien discriminer les échos  et trouver au milieu de traits fin un plus épais…. Le down et le scan pourront être utile mais ce n’est pas le plus important.

Si vous avez une carto du lac, cherchez les longs  plateaux où la nourriture aime stagner et qui finissent par voir arriver une population de carnassiers affamés.

danemark 201518

 

Au delà de 20m de fond pour moi, cette pêche trouve ses limites car on ne ressent pas assez bien les touches  et les leurres mettent du temps pour descendre aussi profond, mais si vous trouvez des échos de brochet plus profond, n’ayez aucun scrupule, un brochet ne souffrira pas d’ accident de décompression puisqu’il peut vider son air de sa vessie natatoire. Pensez juste à abréger le combat si vous voulez le laisser partir en forme.

Dernière astuce, sur le Léman, si vous prenez un brochet coté Suisse et que vous vouliez le relâcher, et même si dorénavant ce n’est plus aussi réprimé que par le passé, mettez le au vivier et relâchez  le en France…Il en ont trop en Suisse ! Sinon offrez le à la famille ou a des amis, s’ils aiment ça en mayonnaise autant leur faire plaisir.

 

brochet-gaulois-287

Comments are closed.