Le lac d’ Alcantara

bon-coin4-287

 

Situé en Espagne dans la région d’ Extremadure et jouxtant  la frontière portugaise, la lac d ‘Alcantara et ses 10 000 hectares est un paradis pour le pêcheur sportif.

La population de sandres et de blacks bass y est exceptionnelle et la pression de pêche quasiment nulle, découvrez ce lac qui m’a accueilli déjà par deux fois.

photos Alcantara Pesca Evasion

 

Carte interactive :

 

Un peu de géographie :

Construit pour l’hydroélectricité, le barrage d’Alcantara a vu ses travaux démarrer en 1960 pour une mise en service en 1969. Depuis un certain temps il est un hot spot espagnol pour le bass mais le tourisme pêche y est peu développé en raison d’une interdiction de construire sur ses abords.

Le nom de ce lac est en réalité « Embalse de José Maria Oriol » mais le lac d’ alcantara est devenu son nom d’usage. Il reçoit les eaux du Tage ainsi que plusieurs cours d’eau que sont la riviera Araya,  le rio Almonte à l’est  et le rio Alagon à l’ ouest. Il est le troisième plus grand lac de barrage d’ Europe.

 

Avec une superficie de 10 400 ha, il est impossible de pêcher la totalité de ce lac en deux séjours d’une semaine, je me serai donc contenté de la zone est du lac avec sa partie la plus large et l’ arrivée du Tage et de l’ Almonte.

Il existe dans cet endroit un petit hôtel tenu par un couple de Français depuis 2013 qui se nomme «  Alcantara Pesca Evasion ». Situé au bord du lac à 6 kilomètres de Canaveral, cet établissement tenu par Patrice et Maité accueille les pêcheurs avec 7 chambres doubles et la possibilité de louer un bateau sur place. Vous trouverez les coordonnées en fin d’article.

Ce lac alterne paysage arides et forêts, zone de pics rocheux aiguisés comme des lames et énormes blocs de granits blancs et ronds. Le Tage amont est une zone intéressante où on retrouve souvent les sandres sur les rares endroits où des plages en pente douce se font découvrir. La forêt et le fait que cet endroit soit un parc naturel vous offrira de belles opportunités d’observer des loutres, des cerfs, des daims, des renards, des vautours et tout un tas d’autres animaux sauvages.

 

Plus aval, c’est le domaine des prairies arides où paissent des taureaux de combat, mieux vaut être vigilant avant d’accoster pour un petit besoin. Là fini les ardoises piquantes pour d’immenses blocs de granit qui tapissent ce secteur et qui abritent en majorité des bass. On retrouve ceux-ci sur toutes les pointes et dans toutes les reculées.

Le silure, le brochet et le barbeau Comizo sont les autres carnassiers présents sur ce lac.

 

La pêche

Ce lac regorge, et je pèse mes mots, de black bass. En une journée nous avons réussi à en capturer 72 à trois pêcheurs mais il arrive d’en prendre bien plus et quelquefois sur un secteur restreint. C’est le royaume du crankbait plongeant lancé au ras des bordures et qui doit taper les cailloux pour réveiller les bass.

Le sandre mord quant à lui au leurre souple assez classiquement, j’en ai aussi pris beaucoup au lipless animé par bonds sur le fond.

 

Le Comizo est assez difficile à trouver, ils se rassemblent quelquefois en banc immense et fouillent dans peu d’eau, il est difficile de les faire mordre lors de ces phases d’activités. Leur prise est plutôt accidentelle et ils mordent le plus régulièrement à la lame et au crank.

Le Brochet est plus anecdotique et se reproduit difficilement à cause du marnage, de plus les Espagnols ne l’apprécient pas. Pour autant des prises de très jolis poissons de plus du mètre sont connues par les locaux.

 

Les leurres les plus efficaces sont les cranks grand plongeurs, les lames vibrantes, les lipless et les shads. Pensez à prendre des tp de bonne taille car le fond peut être important.

Pour pêcher là-bas il vous faudra bien entendu un permis de pêche et là c’est assez compliqué de s’en procurer un si on n’est pas du coin. C’est pourquoi il vaut mieux passer par un guide ou un hôtel pour ce précieux sésame.

 

La navigation

Elle ne diffère pas de la navigation en France, vous n’avez pas besoin d’équipement supplémentaire niveau sécurité. Il vous faudra immatriculer votre coque en Extrémadure et là encore, sans contact local c’est assez complexe.

A titre personnel je suis passé par Alcantara Pesca Evasion pour cette formalité administrative.

 

La ville de Canaveral à quelques kilomètres dispose d’une station service qui outre l’essence vous fournira l’attestation obligatoire de nettoyage de coque par karscher. A voir avec le gérant de la station.

Les déplacements sur Alcantara sont longs car le lac s’étire et vous avez vite fait de vider votre nourrice d’essence, soyez donc prudent parce que le secteur est vraiment sauvage et abandonné.

Vous mettrez à l’eau près de l’hôtel sur une zone facile d’accès mais non aménagée, la pente est douce et ça accroche bien. Attention aux hauts fonds lorsque le lac baisse, ils ne sont pas indiqués, méfiez-vous donc sur la partie centrale du lac.

 

Les coins de pêche

La marina du club nautico Tajomar regorge de bass, en remontant le Tage toutes les queues et baies sont à pêcher, elles s’enfoncent quelquefois loin dans les terres et sont souvent bien peuplées en poisson. A une douzaine de kilomètres du pont du TGV espagnol on découvre un ermitage perdu sur le bord du lac mais c’est encore quatre kilomètres qu’il faut faire pour arriver sur un secteur très favorable au sandre.

Plus au sud du lac on trouve l’arrivée du Rio Almonte, une zone intéressante avec une grande queue à gauche qui rentre assez profond et qui abrite de beaux bass sous de grandes falaises.

 

La tour de Floripes semble isolée au milieu de la partie centrale du lac, elle est intéressante à pêcher et abrite du sandre car elle est située sur un promontoire, voici quelques clichés anciens du secteur :

 

Et cette même tour lorsque vous pêchez:

 

On retrouve aussi quelques îles dont une avec une ruine, par le passé c’était la demeure d’un notable locale, le Dr Montero.

La queue de la rivière Araya est moins intéressante car le relief est assez plat, néanmoins elle abrite pas mal de sandres. Au nord et à l’ouest, là aussi beaucoup de queues et d’anses, de baies sauvages à explorer et qui recèlent surtout du bass ou des petits sandres.

Pour pousser jusqu’à la zone des gros blocs rocheux, il vous faudra naviguer le Tage aval durant une bonne quinzaine de kilomètres pour arriver à un élargissement du lac. Une fois là sachez que vous n’êtes qu’à mi-chemin du barrage.

 

Ce lac est réellement immense et offre de belles opportunités avec des poissons qui ne sont que peu dérangés. Les locaux ne pêchent que le black bass et les sandres sont tranquilles. Imaginez que je n’ai vu que trois ou quatre bateaux par jour sur toute la moitié est de ce lac durant une semaine !!!

Si vous souhaitez effectuer un séjour là-bas, prenez bien en compte le fait que les températures sont très élevées en juillet et en août, et que la saison humide démarre à la mi-novembre pour se terminer  mi-mars.

 

 

Voici une vidéo tournée en 2016 par mes soins sur ce lac, bon visionnage

 

Pour découvrir toute la richesse halieutique du lac, la société Alcantara Pesca Evasion gérée par Patrice et Maité met à votre disposition un hôtel restaurant avec toutes les commodités modernes. Vous pouvez louer sur place un bateau, plusieurs modèles sont disponibles dont un bass boat.  Toutes les informations sont à retrouver sur leur site: Alcantara Pesca Evasion

 

Relire mon article au sujet d’ Alcantara Pesca Evasion

Relire mes articles sur mes séjours pêches : Alcantara 2016, Alcantara 2018

sandre-71-287

 

Comments are closed.