le top water

NOM PHOTO

 

Les poissons nageurs et leurs utilisations: le stickbait, le popper, le poisson nageur à hélice (propbait) et le crawler, la famille top water.

 

Une perche prise au popper Strike Pro

Les top waters sont les leurres qui sont certainement les plus ludiques de tous les leurres durs.

Ces leurres sont mes véritables chouchous dès qu’il commence à faire beau.

Ils ne sont pas plus efficaces que les autres mais ressentir cette montée d’adrénaline quand on voit l’énorme remous de cet idiot de brochet qui vient de louper votre Sammy, ça vaut tous les combats avec des poissons trophées.

 

Les stickbaits

Les stickbaits se manient, c’est un leurre fatiguant et éprouvant pour les nerfs. Il faut les faire nager en « walking the dog » ou en longues tirées sèches. On arrive même à les faire couler en donnant un grand coup de scion vers le bas après un arrêt.

Le Dog X Junior de Mégabass

 

Le « walking the dog » ou promenade du chien consiste à mettre un coup de poignet à chaque tour de manivelle, ainsi le leurre se désaxe et part sur un coté, le coup de poignet suivant l’envoie de l’autre coté. Le stickbait le plus facile à promener est le célèbre Sammy de Lucky Craft, il se manie facilement et permet de se faire la main avant d’attaquer des leurres plus techniques.

Le légendaire Sammy de Lucky Craft

Si vous devez vous équiper je vous conseille évidemment un Sammy de Lucky Craft de la taille 65 à 120, mais aussi un Dog X Junior de Megabass qui restent pour moi les deux références ultimes des stickbaits.

Ma découverte de la pêche de surface est assez récente puisqu’elle date de 2008, mais quelle découverte et quelle révolution.

Je n’avais pas ressenti de telles sensations hormis avec la pêche à la mouche sèche. Voir le gobage d’un carnassier sur un Sammy est impressionnant. La première fois j’ai ferré trop vite et je lui ai arraché le leurre de la gueule.

 

Un perche prise avec la crevette PX 45 d’Ecogear

Règle n°1 pour la pêche avec les stickbaits et les poppers, attendre de sentir la touche dans la canne avant de ferrer (soit un décalage d’une bonne seconde après avoir vu l’attaque)

Sur les chasses de perches, vous prendrez quelquefois deux zébrées sur le même leurre de surface, vous assisterez au déploiement des nageoires dorsales sortant de l’eau et filant vers votre leurre. Vous entendrez les « smacks smacks » des perches qui tentent de gober.

Sur les brochets, vous les verrez attaquer deux, trois fois, sur le Sammy avant de l’avoir dans un énorme remous et un grand « splash ». C’est curieux comme le brochet est maladroit et loupe souvent sa première attaque, voir même sa seconde. Si ça vous arrive, stoppez tout et remaniez doucement, ça le décide souvent.

Si vous avez la chance de fréquenter un parcours avec des black bass, essayez les stikbaits, vous garderez alors des souvenirs impérissables de ces moments.

 

Mes deux top water préférés pour la perche: La PX 45 et le Dog X Junior

 

Au stickbait on passe avec le même leurre de la perche au brochet en passant par le rotengle, que de souvenirs !

 

Le popper

il aurait mérité la première place de cet article car il est le plus ancien de tous les topwater. Le popper se reconnait à sa gueule concave, faite pour créer un bulle et un « pop » sonore lorsqu’on le ramène.

C’est le leurre emblématique de la pêche du bass mais il fonctionne aussi très bien sur le brochet et extrêmement bien sur la perche.

Toutes les marque ou presque proposent un popper au catalogue mais le modèle emblématique reste le Pop X de Megabass.

Il existe des poppers dont on peut changer l’intensité du pop voir les transformer en stickbait, avec ce modèle Megabass X Pod, d’autres modèles de poppers acceptent le walking the dog.

Pour la perche vous trouverez des poppers de 45/50 mm très efficaces en juillet août sur les bordures lorsque les alevins sont présents. Pour le brochet mieux vaut tabler sur des 65mm ou plus.

 

Le propbait

Revenus récemment sur le devant de la scène les  propbaits sont des poissons nageurs de surface équipés d’hélice soit devant, soit derrière. Ils sont très utilisés en pêche tropicale sur le bass, le peacock et le snakehead. En France c’est sur le bar qu’on a connu ce leurre avec le célèbre Big Big d’ Ange Portheux.

Ce sont des leurres à la distribution quasiment confidentielles, on retrouve un modèle dans toute la gamme des plus grandes marques, rarement plus.

C’est la marque River2Sea qui a recrée l’ intérêt autour de ce leurre avec son modèle Whopper poppler, désormais les autres marques sortent un leurre avec une caudale en hélice, générant un gros bouillonnement en surface

Ce leurre de surface atypique est aussi l’un des préférés des crafteurs qui laissent leur imagination vagabonder pour nous créer de superbes leurres.

 

le crawler

Ces leurres qu’on ne connait en France que depuis peu sont issus des Etats Unis où les bass en sont friands. On trouve généralement deux types de crawlers, le cigales qui possèdent deux ailes leur donnant la nage en crawl caractéristique et d’autres leurres de surface avec une bavette concave horizontale qui va les faire flapper en surface.

Les crawlers sont pour moi plus un amusement qu’un leurre que j’utilise régulièrement. Je m’en sert rarement et je recherche le bass et le chevaine avec. Ces leurres demandent une animation en stop and go avec des pauses assez longues qui sont intéressantes sur des pêches à vue mais relativement fatigantes  pour les nerfs lorsqu’on ne voit pas les poissons.

 

Gardez la pêche.

Voir les top waters chez notre partenaire

chevaine4-287

 

Comments are closed.