Le lac du Crescent (58 et 89)

NOM PHOTO

 

En voilà un beau lac, profond, mystérieux, ponctué de plages et de falaises de granit, d’arbres abattus ou d’arrivées de petits ruisseaux.

lac du Crescent en automne par Matthieu

 

Le lac du Crescent en automne par Matthieu (2)

 

Un lac que je n’ai découvert qu’en 2012 alors que ça faisait des années que l’envie d’aller le pêcher me titillait. D’autant qu’il est autorisé à la navigation au thermique mais limité à 6 cv.

 

Situé à coté du village de Marigny l’Eglise près de Quarré les Tombes et Avallon,  ce lac est à cheval sur la Nièvre et l’Yonne, pourtant c’est l ‘AAPPMa d’Avallon qui en possède la gestion.

Selon l’AAPPMA le lac fait 138 hectares alors qu’on le retrouve à 168 ha sur d’autres sites. Particularité d’où il tire son nom, Crescent veut dire Croissant en morvandiau, ce lac est très long et deux bras se rejoignent au barrage.

 

Le bras Est est alimenté par la Cure, rivière très connue qui traverse Les Settons et Chaumeçon et le bras Sud est lui alimenté par le Chalaux. La mise à l’eau la plus pratique et aménagée se situe au niveau du pont de Queuzon sur le bras Sud. Il en existe une plutôt sauvage au pont sur la Cure mais son accès n’est pas facile et elle est impraticable dès que le lac  a baissé de trois mètres.

 

La limite des départements 58 et 89 passe au milieu du bras Est jusqu’au barrage donc la mise à l’eau est située en Nièvre.

Victime d’un marnage très important comme tous les lacs de barrage du Morvan (sauf les Settons), il est au plus bas à l’entrée de l’automne mais dès juillet les postes sont accessibles à pied. En  aout de cette année il est environ à – 5/6 m de son plus haut niveau. En barque peu importe le niveau  vous pourrez mettre à l’eau.

mise à l’eau en hiver par Matthieu

 

Voici une photo prise en août 2012 et une autre presque au même endroit prise l’hiver dernier par Matthieu.

 

Les meilleurs postes sont situés au niveau du pont sur le Chalaux où juste à coté se situe l’ancien pont noyé, voici une photo du pont tel que je l’ai découvert en aout 2012 et sa vue en down Imaging puis ce même pont lorsque le lac est très bas.

Voici un autre pont que je n’ai pas encore localisé mais qui devrait se trouver dans le secteur de cette photo que j’ai prise dernièrement:

 

Le Moulin noyé  situé le long des falaises sur la queue Sud est à explorer mais vous y laisserez des montages. Ces quelques photos vous permettront de voir ce que mon sondeur m’a affiché et à quoi il ressemble réellement :

 

Ces clichés pris lors de la dernière vidange montrent  que le moulin possède encore quelques équipements:

 

La queue de la Cure, plus sauvage est réputée pour ses très gros brochets qui font régulièrement la une de la presse  locale. Rendez vous sur le site de François DELINE, guide de pêche où vous découvrirez quelques clichés de superbes brochets du Crescent, cliquez sur Bourgogne peche.

Coté population piscicole on y rencontre du sandre, du brochet et des perches en bonne densité.

La profondeur moyenne est de 28 m pour atteindre 40 m au barrage. La dernière vidange date de 1992. Ce lac contient au plus haut 14 millions de m3 et a été construit en 1930 et 1933.

 

 

La route pour y accéder est assez bonne, bien meilleure que les chemins casse-remorques pour se rendre à Chaumeçon et la mise à l’eau dispose d’une place pour faire demi tour et se stationner.

Voici les coordonnées de l’AAPPMA si vous avez quelques questions :

AAPPMA d’Avallon Morvan pour le Pêche, 18 avenue des chaumottes  89200 Avallon, Tel 03 86 34 15 30, Président : Daniel Lulic.  Site internet :  http://aamp.chez.com

Un superbe lac à découvrir rapidement avant sa vidange qui ne devrait pas tarder.

Comments are closed.