le lac d’ Alqueva (Portugal)

bon-coin4-287

 

Avec le lac d’ Alqueva au Portugal et ses 25 000 hectares, nous entrons dans le gigantisme le plus total en ce qui concerne les lacs de barrage.
Cette immensité est située sur le cours inférieur du Guadiana et se trouve à environ 150 km de Lisbonne le long de la frontière avec l’ Espagne. Il est long de plus de 80 km et ses rives très découpées forment un linéaire de 1200 km.

 

 

Le barrage à proprement parler à vu ses travaux démarrer en 1976 et ceux-ci ont été terminés en 2002, il a ensuite fallu attendre 10 ans soit 2012 pour que le lac soit plein.
Les deux villes les plus importantes hormis le village d’ Alqueva qui donne son nom au barrage sont Moura au sud du lac et Mourao à l’est. Ces deux villes possèdent une bonne offre touristique et tout ce qu’il faut pour un agréable séjour en termes de commerces et de restauration.
On peut citer le restaurant «Costa do sol » situé à Alqueva avec une cuisine traditionnelle appétissante.

 

Le peuplement du lac
Le peuplement piscicole est assez restreint puisqu’il est composé en majorité de black bass qui reste le poisson de sport au Portugal, deux compétitions mondiales y ont déjà eu lieu. Le sandre arrive en seconde position avec un beau peuplement mais totalement délaissé des autorités, les plus gros pris mesurent environ 90 cm j’y ai moi-même pris un 85 cm. La majorité des sandres mesurent entre 50 et 70 cm ce qui reste une très bonne moyenne. On retrouve aussi en carnassier le brochet avec une petite population amenée à se développer, le barbeau comizo et une variété de poisson chat local nommé le channel catfish qui atteint de belles tailles. En poissons blancs on retrouve les ablettes ibériques, les rotengles, les carpes et les perches arc-en-ciels. Le lac est aussi très bien peuplé en écrevisses de Louisiane qui représentent une importante source de nourriture pour les carnassiers, d’ailleurs celles-ci sont pêchées au moyen de casiers par des pêcheurs pro qui les revendent localement dans les bars pour 3 euros le kilo. Il est étonnant de constater que pour les appâter ils utilisent en plus du morceau de poisson, une demi-orange dont les écrevisses semblent friandes.

 

La pêche
La pêche sur Alqueva peut se pratiquer de plusieurs manières, la plus facile étant la pêche des bordures et des pointes rocheuses. Beaucoup de bordures sont parsemées de bois noyés ou d’herbiers de potamots crépus et de myriophylles, la pêche sur ces spots vous donnera des bass dont les plus beaux spécimens pris atteignent 55 cm. Très facile aussi, la pêche à la traîne est autorisée sur le lac et vous permettra de trouver les poissons actifs sur cette immensité car il y a des endroits vastes complètement vides de poissons pour le moment. Bien entendu, le lac n’étant plein que depuis 10 ans, son peuplement piscicole va s’intensifier au fil des années d’autant que la pression de pêche y est très faible. Dans 10 ans ce lac sera blindé de sandres et de bass, espérons que la population d’ablette suivra pour les nourrir.
La dernière technique chère au guide Pascal Besson est la pêche des tombants de hauts fonds cartographiés. Il faut donc naviguer, cartographier en live et pêcher ces zones où le fond peut passer de 6 à 30 m, c’est souvent là que s’embusquent les sandres pour chercher les écrevisses et les ablettes en maraude.
La pêche en pélagique peut aussi se pratiquer au sondeur.

 

Pour pêcher
Aller là bas avec son propre bateau est possible quoique 17 à 18 heures de route ça fait vraiment long ! Aucune immatriculation n’est demandée, si votre bateau est en règle en France avec son immatriculation et son assurance, vous serez de fait en règle au Portugal. Il n’y a que pour les permis que l’affaire se complique car ceux-ci sont disponibles dans des distributeurs à billets et il faut une carte de crédit portugaise pour y avoir accès, le mieux pour votre séjour est de passer par une guide qui aura déjà les connaissances nécessaires pour vous trouver un bon logement et vous prendre vos permis. Évitez les barques pour pêcher avec de vrais bateaux car ce lac est très large et soumis au vent, des creux de plus du mètre peuvent s’y former.
On trouve un petit détaillant en centre-ville de Moura près de la place du village mais le choix est restreint, mieux vaut venir avec ses propres leurres dont les meilleurs coloris sont des ventres clairs et des dos rouges marrons pailletés.
Les fonds étant important et le vent souvent présent, des TP de 10 à 30g s’avèrent nécessaires pour bien passer au ras du fond, au niveau des leurres durs, tout marche donc prenez un assortiment.

 

Les secteurs de pêche
Il existe peu de mises à l’eau aménagées pour l’instant et ça ne risque pas de s’arranger car les Portugais pêchent peu en eaux intérieures. La première est à la marina située près du barrage, elle est située à St Braz nautica Lda , elle permet de pêcher une vaste zone de hauts fonds et de pointes à la recherche du sandre. La seconde se situe au centre nautique de Monsaraz environ au milieu du lac. Ces deux mises à l’eau sont très faciles d’accès et très bien pourvues en équipements touristiques, les parkings sont vastes et les cales très larges, les mises à l’eau sont gratuites.
La zone sud semble la plus favorable aux sandres et aux gros puisque c’est là que se capture la grande majorité des 70 +, la zone centrale près de Mourao donne accès à de grandes zones favorables aux bass en bordure et à de nombreux hauts fonds pour le sandre, ainsi que les piles du pont de la N 256. Il en existe d’autres car plusieurs marinas sont implantées mais je n’ai pas eu le temps de les visiter.

 

Le guidage de pêche
Découvrir le lac avec un guide me semble la meilleure option tellement la pêche y est technique pour l’instant. Un guide francophone est installé à l’année à Alqueva, il s’agit de Pascal BESSON. La cinquantaine, ancien restaurateur et agent immobilier dans le roannais, il a tout plaqué en France pour s’installer là-bas et vivre de sa passion. Il connaît le lac comme sa poche, car il navigue dessus quasiment tous les jours depuis deux ans. Son offre commerciale est particulièrement complète et le matériel qu’il met à disposition de ses clients est du très haut de gamme (Megabass, Tenryu, Shimano, Daiwa…). Pascal pourra vous faire découvrir ce lac et ses subtilités à bord d’un bass boat Tracker Proteam 175 motorisé par un 110 cv Mercury et équipé du dernier cri en matière d’ électronique. En plus il est sympa, ce qui vous permettra de passer du bon temps en sa compagnie.

 

Que faire là-bas pour les non pêcheurs ?
Si vous souhaitez partir en famille et que votre compagne n’aime pas la pêche, elle pourra participer à une croisière sur le lac en ponton boat, visiter la citadelle de Monsaraz au point de vue sur le lac exceptionnel. Vous pourrez aussi regarder les étoiles la nuit car la région a été certifiée par l’Unesco pour son ciel favorable à l’observation stellaire. Vous pourrez aussi tout simplement vous promener ou pratiquer la farniente.

A titre personnel j’ai logé une semaine à l’hotel Passagem do Sol à Moura où les chambres étaient confortables et le décor appréciable.
Pour plus de dépaysement, vous pouvez louer une chambre au gîte Monte de Santa Catarina à Monsaraz, un gîte exceptionnel avec piscine et un mini zoo. Cliquez sur www.montesantacatarina.com pour plus d’infos.

 

Gardez la pêche.

Relire mon reportage sur une semaine de pêche à Alqueva

Cliquez sur l’ image suivante pour accéder au site internet d’ Alqueva Predator Fishing




sandre-71-287

Comments are closed.