Règler un moulinet casting

NOM PHOTO

 

Bien régler son frein anti-foisonnement ou anti-emballement sur un moulinet casting

Pour le néophyte, hormis la question du lancer, c’est toujours cette question qu’il se pose en premier.

A quoi sert cette foutue molette et comment la régler ?

molettes de frein casting
le frein de combat et le frein anti emballement

Je vais tenter de répondre à votre question dans un vocabulaire accessible en me remémorant mes débuts face à ce truc bizarre qu’a été mon premier moulinet casting.

Cette molette, toujours placée sur le coté gauche du moulinet pour les droitiers sert à freiner la bobine lorsque vous la débrayez.

Certains l’appellent le frein anti emballement, le frein anti foisonnement ou le frein de lancer à contrario du frein de combat qui est la molette en étoile situé entre la poignée et le corps du moulinet. Ce dernier est un frein classique en cas de prise.

 

Pourquoi freiner la bobine au lancer ? Parce que sinon, entrainée par le poids du leurre, elle continuera à tourner une fois le leurre à l’arrêt.

Une petite perruque

Faites l’essai au dessus d’une table. Accrochez un leurre assez lourds (spinner 28g par ex).  Desserrez cette molette au maximum (sens inverse des aiguilles d’une montre).

Tenez votre canne à 45 ° au dessus de la table et appuyez sur la gâchette de débrayage. Le leurre va tomber sur la table assez vite et vous constaterez que la bobine, entrainée par l’énergie cinétique va continuer de tourner durant quelques instants. Vous voilà avec votre première perruque en casting (foisonnement).

Défaites cette perruque en insultant ces gros c..s qui vous ont fait croire que le casting c’est cool et facile puis  procédez de la sorte:

 

Choisissez le leurre avec lequel vous allez pêcher et accrochez le à l’émerillon.

Tenez votre canne horizontale ou à 45°, serrez la molette à fond.

Débrayez votre moulinet et desserrez tout doucement la molette jusqu’à ce que le leurre tombe à une vitesse normale et que dès son arrêt au sol, la bobine s’arrête de tourner. C’est à dire que le frein anti-foisonnement sera réglé pour compenser précisément le poids du leurre.

Ce réglage ne convient que pour ce leurre, dès que l’on en change il faut régler de nouveau la molette.




Vous pouvez à présent lancer votre leurre en gardant le pouce sur la bobine de façon à quand même la freiner au moment ou le leurre touchera l’eau (toujours cette foutue énergie cinétique).

Si votre molette est mal réglée (pas assez forte), la force que vous aurez donné pour jeter le leurre fera que la bobine tournera plus vite (donc donnant plus de fil) que le leurre ne vole (donc prenant moins de fil). Ceci provoquera une autre perruque, bien chiante à défaire, ne paniquez pas et utilisez un crochet à bouillette.

 

les perruques peuvent se défaire aisément avec un crochet à bouillette

 

Donc, au début serrez plutôt fort votre molette, ensuite avec de l’expérience vous apprendrez à affiner votre réglage en un tour de main et vous ne ferez plus qu’une petite perruque par sortie !

 

la partie frein magnétique sur un Révo Premier

Second système de frein anti emballement: le frein magnétique ou le système des masselottes.

Là encore je me rappelle m’être gratté la tête très longtemps pour comprendre à quoi ça pouvait servir. J’ai même pêché plusieurs années sans y toucher.

 

Revenons à la force cinétique, vous donnez une impulsion pour le lancer et le leurre part. Votre frein anti-foisonnement va faire son boulot et freiner d’autant plus facilement que la bobine tournera moins vite, c’est logique. Donc pour lancer loin vous devrez faire un gros effort au début mais qui sera vite anéanti à vingt mètres par les effets du frein.

Le frein n’est pas malin, il freine toujours autant alors qu’il serait tellement plus efficace s ‘il freinait fort au début et moins à la fin, ou alors qu’il s’adapterait s’il avait un vent de face qui ralentit notre leurre. Il a donc fallut trouver un palliatif à ce problème et deux méthodes ont vu le jour: Le frein magnétique et le frein à masselottes.

 

le frein magnétique sur un révo Premier

Le premier, que je possède sur mon Révo Premier (qui possède en réalité les deux, magnétique et à masselottes),  est une seconde molette généralement du coté droit du moulinet pour un droitier. Il s’agit d’un aimant dont la position va modifier la course de la bobine en lui donnant plus de régularité (en théorie) ou en empêchant l’emballement sans altérer la course donnée par le poids du leurre.

 

Quand je vous disait que j’allais tenter de répondre avec un vocabulaire accessible….

 

Dernier système les masselottes, J’en ai sur mon Citica et mon Curado (ancienne génération), six petits chapeaux en plastiques enfoncés sur des tiges métalliques (voir photo) placés dans un logement qu’il faut ouvrir en dévissant avec son pouce (idem coté droit du moulinet).

frein à masselottes sur un Curado

Plus les masselottes seront placées en haut de leurs guides moins la bobine tournera longtemps. On peut régler ce frein en positionnant différemment les masselottes mais en leur gardant une logique, l’opposée devant être réglée comme la première sinon on créera un balourd nuisible au bon fonctionnement.

 

Généralement, pour débuter, on place les masselottes au plus loin de l’axe et on en resserre avec l’expérience. On gagne quand même en distance et en régularité mais le principe du frein magnétique est dans la théorie plus fiable. Parce que dans la pratique, je n’ai jamais trop vu de différence.

 

Pour bien vous faire comprendre ce type de frein à masselottes, rappelez-vous Philippe Candeloro le patineur. Lorsqu’il tourne sur lui-même, il ne tourne pas à la même vitesse avec les bras écarté ou resserré le long du corps, c’est le même truc.

Voilà, j’ai tenté de vous expliquer mon ressenti. Je ne suis pas ingénieur et mes notions de forces sont plutôt limitées à ce que j’ai appris au lycée au siècle dernier. J’espère avoir donné quelques tuyaux aux débutants et fait comprendre le fonctionnement de ce qu’ils utilisent aux confirmés.

Dernier point à aborder, SHIMANO a inventé le Digital Control sur ses modèle Calcutta et  Calais DC. Il s’agit d’un système électronique sensé remplacer les précédents.  Il dispose en théorie de sa propre source d’énergie (crée par la rotation de la bobine) qui crée un champ magnétique variable empêchant la sur rotation de la bobine. L’idée paraît intéressante et novatrice et pour avoir acquis un Calcutta d’occasion je précise que ça fonctionne pas mal.

 

Gardez la pêche.




 

 

Comments are closed.