Le silure à la lame vibrante

silure-3-287

Il fut un temps où la majorité des pêcheurs croyaient qu’on ne pouvait prendre le silure qu’au vif et à la cuiller ondulante. JC Tanzilli y est pour beaucoup dans cette croyance bien qu’il n’ait jamais rien dit de tel mais comme on ne le présentait que pêchant au vif ou à l’ondulante, beaucoup de pêcheurs ont cru que seulement ces deux techniques marchaient.

Puis la pêche du silure évoluant restèrent les purs et durs visant le monstre de 2m et plus au vif et les opportunistes cherchant le moustachu de plus du mètre lors de leurs parties de pêches classiques aux carnassiers.

 

Parmi tous les leurres qui fonctionnent avec le glane, et ils sont nombreux, la lame vibrante est peut être le plus efficace dans ma contrée. Beaucoup de silures se sont fait prendre par accident sur de petites lames avant que nous montions en taille pour les chercher spécifiquement.

C’est d’expérience pour moi, juste après la fraye, soit à partir de mi-juillet, que la lame surpasse les autres leurres. Pour cela il convient d’utiliser les lames les plus grandes qu’on trouvera dans le commerce, surtout dans le rayon mer. Les marques silures commencent à s’y mettre et sorte dorénavant des lames longues et lourdes pour le moustachu.

 

L’avantage de la lame est qu’elle va pêcher creux, qu’elle va pêcher vite et qu’elle va solliciter les silures actifs. C’est souvent sur des zones de chasses qu’il m’arrive de les trouver au sondeur et le passage ultérieur d’une belle lame est généralement rapidement sanctionné par un coup de gueule.

Pas besoin d’une canne spéciale pour cette technique mais d’une bonne MH ou H en casting montée avec une tresse solide pour ne pas éterniser le combat et abîmer les fibres de votre canne.

 

Avec la lame les animations sont des plus simples, un linéaire classique en pêchant juste au-dessus du fond ou une animation en dent de scie avec contact sur le fond régulier lorsqu’ils sont un peu plus apathiques.

Un autre leurre se démarque du reste, il reprend peu ou prou le concept de la lame mais est plus dense encore, il s’agit de lipless en métal prévus pour la pêche en mer, par exemple le Bayblue de Smith ou le Bayruf 70 de Duo. Qui plus est, ils sont équipés d’origine d’hameçons plus fort de fer que les lames.

 

La stratégie de pêche est assez simple, on cherche au sondeur via un écran partagé entre side imaging et 2D la présence des silures, on marque le coin et on revient dessus un petit quart d’heure plus tard. On tâche de maintenir ses distances avec le glane, ce qu’on peut facilement faire avec une lame qui autorise des lancers très lointains.

Le combat avec un silure de 1m à 1,60m est plutôt sympa sur du matériel fin et la lame vibrante est un leurre de prospection rapide qui permet de ne pas s’ennuyer. A essayer rapidement si vos lacs et étangs possèdent une population de silures.

 

Voici quelques modèles de lames parfaites pour le silure

Illex : Runner Blade 90

Strike Pro : Cyber Vibe 75

Dam Effzett : Peacemaker 7 cm, Swimblade 10 cm

sandre-71-287

 

Comments are closed.