La salamandre et le triton, hôtes des milieux aquatiques

NOM PHOTO

 
 

On a coutume d’observer ces amphibiens au printemps car c’est à cette époque que la reproduction les amène à fréquenter les points d’eau. Mais si la salamandre ne fréquente la rivière que peu de temps il en est autrement du triton.

Commençons avec la sublissime salamandre aux couleurs de l’ AMC, jaune et noire, couleurs de la guêpe, couleur de « attention danger ».

Cet amphibien que j’ai toujours apprécié occupe depuis longtemps ma cave, mon jardin et quelques trous dans mon mur de propriété. Très fidèle, elle regagne tous les matins après sa chasse nocturne son petit nid douillet et humide.

La salamandre possède comme le crapaud, deux glandes à venin derrière les yeux, ces glandes libèrent un liquide blanc et visqueux qui peut, chez certains, donner des picotements mais dont il faut impérativement éviter de se frotter les yeux ou les muqueuses  car là ça brule !

 

photo: linternaute.com

Depuis tout gamin, je récupère des larves de salamandres dans les mares, les fontaines et la rivière en bas de chez moi pour les élever et les relâcher, surtout parce que j’adore ces petites bestioles.

La salamandre atteint au maximum une taille de 21 cm mais la plupart mesurent entre 11 et 18 cm . Aucune ne possède les mêmes taches et il devient facile de différencier les individus que l’on a sur sa propriété si on y prend garde. La salamandre vit en moyenne une vingtaine d’années.

En avrilou en mai, chez moi, elle va pondre directement des larves formées dans très peu d’eau car elle ne sait pas nager et il faut qu’elle ait pied. Exceptionnellement il peut arriver qu’elle ponde des œufs mais qui éclosent dans les secondes suivantes.  Une femelle peut mettre bas de 10 à 30 larves, quelquefois plus dans une mare, un puits affleurant ou tout autre endroit humide.

Les petites larves sont faciles à reconnaître elles mesurent environ 2,5 cm au début  puis 5/6 à deux mois. Elles vivent dans l’eau et possèdent 3 paires de branchies, elles se nourrissent de petits invertébrés aquatiques ou de vers de vase. Vers trois mois, les branchies tombent et la salamandre se met à respirer avec des poumons. Elle prends ses couleurs normales car les larves sont marron terne. Elle quitte définitivement le milieu aquatique et se trouve un terrain de chasse où sa prédation l’amènera à devenir la terreur des vers de terre.

larve de salamandre

On la retrouvera les nuits de printemps, d’été et d’automne à vagabonder à la recherche de nourriture. A la première pluie, elle deviennent plus entreprenantes et on en voit énormément sur les routes, qu’est ce qui peut bien les attirer sur le bitume, la chaleur sans doute ?

Au printemps, il s’en fait écraser pas mal, les femelles qui traversent pour rejoindre le lieu de ponte sont les premières victimes. Lorsque le froid arrive, elles hibernent dans un trou, perso c’est sous des tuiles dans ma caves.

 

Le triton est une autre espèce d’amphibien urodèle (à queue), on en compte en moyenne 5 espèces : Le commun ou ponctué, l’alpestre, le marbré, le palmé et le crêté.

Le triton vit à proximité de l’eau car il en a plus besoin que la salamandre, il sait nager  et passe une partie de l’année dans l’eau. Là il développe une crête sur son dos et surtout sur sa queue et des couleurs magnifiques car c’est le printemps et c’est le moment de la reproduction.

Contrairement à la cousine salamandre, maman triton pond des œufs simples qu’elle accroche individuellement aux plantes aquatiques. Une fois né, les larves n’ont pas de pattes comme les têtards et comme eux, celles ci pousseront dans les jours suivants.

Triton alpestre

Un triton est assez petit, en moyenne une dizaine de centimètres. Il est très discret et je n’en ai trouvé que peu sur les routes lors de pluies en compagnie de salamandres.  Hors de l’eau un triton est un animal des plus terne, alors que lors de sa phase aquatique il arbore des couleurs incroyables.

Triton palmé

Avril mai est le moment pour aller les pêcher dans les mares avec une épuisette pour les monter à vos enfants ou tout simplement pour les admirer. Un triton vit jusqu’à 20 ans en moyenne et se nourrit d’insectes, de vers…Il est très apprécié des poissons, j’avais trouvé une fois trois tritons dans l’estomac d’un brochet. Contrairement à la salamandre il n’a pas de glandes à venin. Plus discret que la cousine jaune et noire, le triton demande une recherche plus active pour le découvrir mais sa présence vous indiquera que votre secteur, quoiqu’en disent les alarmistes, est encore sauvage et préservé.

 

larve de triton, photo parc-landes-de-gascogne.fr

Voilà, vous en savez un petit peu plus sur ces hôtes irréguliers de nos eaux. Soyez sympa avec eux, ne leur roulez pas dessus et accueillez les dans votre jardin, ils adorent les petites limaces.

Vous savez désormais ce que tente d’imiter les LS créatures !

 

Gardez la pêche.

One Response to La salamandre et le triton, hôtes des milieux aquatiques

  1. Pingback: « Tétards » de salamandre — Education Creative