A propos de ce site

leurre-287

 

Ce mois de janvier annonce comme ses prédécesseurs, la fin de la saison de pêche des carnassiers et la saison la plus courte depuis que j’ai débuté la pêche dans les années 70. Certes on pourra encore pêcher le sandre au ver de terre mais sortir la barque pour ça ne m’amuse pas et c’est à la fin du mois que je préparerai l’ hivernage de ma chaloupe comme disent les canadiens. Celui de mon bateau est en place depuis longtemps, cette année l’ Esoxiste IV n’aura navigué guère plus qu’une semaine, plutôt onéreux comme investissement ? Cette année 2020 aura été la pire en termes de sorties et de prises, elle restera dans nos mémoires, je n’en doute pas. J’espère pour autant qu’elle servira à nos instances futures comme modèle d’une gestion désastreuse, j’en ai longuement parlé auparavant il n’est donc pas la peine d’y revenir.

2021 c’est un nouvel espoir, avec en épisode suivant la contre-attaque de nos représentants face à l’administration puis un retour du Jedi de la pêche triomphant, ça serait pas mal non ?

2021 c’est aussi 9 ans révolus de ce blog qui fêtera son dixième anniversaire cette année, toute une aventure. Cette nouvelle année c’est aussi la budgétisation des investissements à venir, avec quelques moulinets, cannes et un nouvel accessoire pour mon sondeur. Tout ça pour rester dans le coup, pour satisfaire mon égo de consommateur, mais j’aime ça.

J’ai choisi ce mois ci de faire un focus sur quelque chose qui fait consensus au sein du monde des pêcheurs mais qui ne semble pas recueillir d’ échos de nos décideurs : Le cormoran.

Vous n’êtes pas sans savoir que le lander (région) de Basse Saxe en Allemagne a fait classer le cormoran en nuisible il y a quelques semaines, autorisant son tir sans restrictions pour des raisons de prédation excessive du cheptel piscicole. Quelque temps avant c’étaient des pays de l’ Est qui avaient fait fi de la directive européenne « oiseau » protégeant le cormoran. Ces pays avaient autorisé le tir sans quota du corbeau de mer en eaux intérieures et que s’était-il passé avec Bruxelles ? Ben rien du tout, notre administration européenne n’en avait pas fait grand cas. En France, malgré les dégâts avérés de ce volatile, nous ne faisons rien ou presque pour enrayer ce fléau. Il existe bien quelques tirs mais le nombre d’oiseaux tués par arme à feu est ridicule par rapport à sa population. Le cormoran est malin et son tir est complexe, d’autant qu’il n’est autorisé que sur certaines zones avec des quotas ridiculement bas.

J’avais, il y a quelques années, téléphoné à la préfecture de mon département pour connaître la marche à suivre afin d’obtenir un quota de tir. Il fallait fournir un dossier complexe et justifier par tous moyens que le cormoran apportait un préjudice. Est-ce sérieux, peut-on penser raisonnablement que cet oiseau n’apporte pas de préjudice qu’il faille le justifier ? La directive en question, ou plutôt sa mise à jour, date de 2009, n° 2009/147/CE pour être précis. Cette dernière remplace la directive du même nom du 2 avril 79 et conforte le cormoran comme espèce protégée. Cet oiseau piscivore a vu sa population augmenter de façon exponentielle depuis 40 ans, désormais même les petits plans d’ eau voient arriver ce prédateur et ce en toute saison. En hiver les lacs de ma région sont colonisés par des troupes de plus de 300 à 400 cormorans qui pillent impunément la ressource à raison de 400g en moyenne par jour et par oiseau. Il est admis que la prédation est de cette moyenne mais qu’il faut rajouter du stress et des blessures pour les poissons survivants qui bien souvent signent leur arrêt de mort. J’ai le souvenir d’un lac près de chez moi où avec mon épouse nous avions pris plus de 60 brochetons en une matinée aux leurres, augurant une saison suivante riche en brochets, mais non, la troupe de 200 cormorans qui a stationné tout l’hiver à tout bien nettoyé et au printemps suivant, rares étaient les brochets survivants. Nombre de politiques européens ont demandé le retrait de cette protection du cormoran, sans résultat. Ni les syndicats d’ éleveurs de poissons, ni les associations de pêche n’ont jamais pu le faire déclasser et le pire dans tout ça c’est que sa prédation outrancière n’est même pas indemnisée. Le loup et l’ours sont des prédateurs qui apportent un préjudice à l’ agriculteur victime de leur carnage, et même si les tarifs sont discutables, les animaux victimes sont indemnisés. A contrario, lorsque le cormoran ravage un plan d’eau en deux semaines, l’ AAPPMA gestionnaire est-elle indemnisée ? Que nenni ! Pourtant il s’agit d’un préjudice réel, les poissons ayant été introduits par la main de l’ homme avec l’ argent des pêcheurs. Il serait temps que nos instances représentatives appuient un peu plus fort niveau lobbying pour que ce sujet reprenne sa place en haut de la pile des dossiers de notre ministre de tutelle. Rappelons qu’en 40 ans, le dossier sur le déclassement du cormoran n’a pas évolué d’un iota.

Tout ceci pour vous faire prendre conscience que notre loisir, qui rassemble pourtant plus d’un million de participants, n’est pas pris au sérieux. Pourquoi ne l’est-il pas ? Pourquoi notre voix ne porte-t-elle pas ?

Je vous souhaite une bonne pêche en ce mois frais de janvier.

Voici les articles que je développerai lors de ce premier mois de l’ année 2021 :

Page : La réglementation et le float tube

  • Page : Les colorations rares des brochets
  • Le coin du débutant : Se monter une boite de têtes plombées pour la verticale
  • Mes 3 leurres souples préférés pour la perche
  • Vif : Contrer le vent
  • La truite d’étang à l’anglaise
  • La monture Trhypertop, géniale et méconnue
  • Les légendes des leurres : Le One Up Shad de Sawamura
  • Des accessoires électriques pratiques pour le bateau (prises ac, usb, vu mètre batterie, canne déportée..)
  • Les bas de lignes voleurs de VMC
  • Un jour, un leurre : Le Slow Roll Shiner 100 de Live Target
  • Un jour, un leurre : Le Mad Fin de Madness
  • Un jour, un leurre : Le Gunslinger SPG 16 de Strike Pro
  • Un jour, un leurre : Le Double Kill de Lurefans
  • Un jour, un leurre : Le X Rap Otus 17 de Rapala

 Et d’autres articles sur l’actualité, les sorties pêche etc etc…Et les éventuelles contributions de nos autres auteurs que je remercie d’avance.

Sylvain l’esoxiste

 Pour les visiteurs qui viendraient sur ce site pour la première fois, rendez vous directement dans  la   rubrique « les articles – le blog de l’esoxiste », la partie magazine où vous seront présentés les   mardi,   jeudi et dimanche des news en rapport à la pêche, des reportages,  des articles et tests sur   le matériel, les techniques anciennes et modernes ainsi que les poissons, des vidéos…. Pour   simplifier tout ce qui  fait ou presque un magazine de pêche carnassier.

Dans la rubrique « Dossiers » vous découvrirez des thématiques et des reportages complets sur les   techniques, la pêche en barque, le casting, sans oublier les coins de pêche, les recettes de cuisine,   l’ichtyologie nature aquatique.

 

Voici les autres rédacteurs de ce site:

Tahitifish  n’est pas un inconnu puisque on le retrouve sur de nombreux forums. Il a commencé la pêche en traquant les bars puis il est parti vivre en Polynésie Française où il a pu se mesurer aux espèces exotiques. Pêcheur en mer et en eau douce il nous parlera de ses sorties pêches avec le coté pêche en mer qui nous manquait.

Natif de Beaulon, petit village des bords de Loire, Lionel BOUGNOT est le cuisinier pêcheur qui nous présentera de savoureuses recettes à base de poisson:  » Passionné de cuisine et de pêche depuis tout jeune, ce métier m’ a permis de découvrir des gens passionnés dont Gerard Raymond à Bourbon Lancy,  mon maître d’ apprentissage,  et Jacques Lameloise à Chagny. Grace à eux j’ ai pu faire des petits extra à l’ étranger  ( république tchèque  et au Japon ) maintenant j’ enseigne le métier de cuisinier dans un centre de formation d’ apprentis dans l’Allier. Concernant  la pêche, je pratique aux leurres depuis plusieurs années en Loire , en lac et depuis peu en canal qui nous réserve  de bien belles surprises.  »

AxelAxel BECHLER  a rejoint l’équipe des auteurs en fin d’année 2015, il a 50 ans et est  chef d’entreprise. Je lui laisse la parole pour se présenter: « Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et de la  truite aux leurres et au mort-manié, j’essaye de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique.Remettant le plus souvent mes prises à l’eau, je m’autorise néanmoins de temps à autre à conserver un poisson. Mon activité professionnelle me laisse peu de temps libre à partager entre ma famille et mes sortie au bord de l’eau, je suis simplement un pêcheur, what else ? »

 

Sylvain l’esoxiste

 ———————————-

 

Le leurre du mois: Le Mad Fin de Madness, un leurre de saison pour sandres difficiles

L’image fun du mois: Dans le temps, il y avait de gros poissons !

 

 

La belle image du mois: A la votre !  (image Facebook, auteur inconnu

 

 

Le dessin du mois:

 

La pêcheuse du mois:  

 

 

Bonne visite et gardez la pêche !

sandre-71-287

Comments are closed.