La Seille à Cuisery et à Branges (71)

NOM PHOTO

 

La Seille, une rivière mythique

La Seille, pour le département de Saône et Loire, reste une rivière emblématique pour la pêche. Tout le monde se souvient de l’explosion de la pêche du silure en France dans les années 80 et les prises fabuleuses qui se faisaient dans cette rivière.

Désormais un peu moins visitée, même par ses locaux, elle retrouve une bonne population de carnassiers et accueillera bientôt le premier parcours Black Bass en NoKill dans son ancien lit près de son embouchure.

Sandre de Seille

 

Elle pourrait même redevenir cette rivière mythique des années 80 si les pêcheurs professionnels allaient voir ailleurs…

La Seille mesure 110 km depuis sa source dans le Jura à Ladoye sur Seille. C’est une rivière a truites connue et sauvage qui se calme à son entrée dans notre département à Fragny en Bresse  pour devenir vraiment tranquille et bucolique à partir de Branges où est située la première de ses quatre écluses.

Ensuite elle serpente tranquillement dans un paysage bocager bressan où ses berges plantées d’arbres offrent de nombreuses caches aux poissons.

L’une des particularités de cette rivière est de posséder des « Vorgines » . Pour un Morvandiau comme moi ce mot ne m’évoquait rien jusqu’à ce qu’un local m’explique qu’il s’agit de berges creuses avec quelquefois de véritables trous qui s’enfoncent sous la berge. Les vorgines seraient une variété de saule dont les racines offrent le gîte aux poissons. Mais elles ont tendance à disparaitre et les berges deviennent de plus en plus abruptes.

La Seille est navigable sur 39 km à partir de son embouchure avec la Saône à La Truchère ou se trouve sa dernière écluse. La Seille a été canalisée à la fin du 18ème siècle et son parcours recèle plusieurs moulins avec de grands biefs et des barrages de pierre dont celui de Loisy qui vaut vraiment le coup d’œil.

La zone aval du moulin est un excellent spot de pêche de même que la zone sous le barrage ou l’on trouve tous les carnassiers.

Les accès sont assez faciles,  vous les trouverez sur les cartes par internet. Étant classée domaine public, un chemin de halage, interdit à la circulation, longe la seille et permet de découvrir quelques beaux postes.

La Seille est en moyenne large de 20 à 30m pour une profondeur de 4 à 6m avec quelques fosses de 12 à 15m qui sont des coins réputés.

Une autre de ses particularité est d’accueillir plusieurs pêcheurs aux engins, des carrelets pour la majorité qui sont montés sur l’avant des barques, étonnant !

 

Je vous propose de découvrir la Seille en barque, là où elle est la plus intéressante.

Tout d’abord, il vous faut savoir que les mises à l’eau ne sont pas légion et exigent d’être équipé d’un moteur thermique si vous voulez bien la découvrir.

Pour rendre hommage à un président d’AAPPMA engagé je vous invite à vous rendre à Cuisery. Une fois trouvé le camping, longez le chemin pour arriver à la cale de mise à l’eau. Bétonnée, elle permet de mettre à l’eau quasiment tout type de barque jusqu’au bass boat.

Une fois là, vous pouvez choisir de descendre et pêcher le pont, puis passer l’écluse pour pêcher dessous. Attention, renseignez vous auprès de VNF pour savoir si les écluses sont ouvertes. Lors de ma dernière partie de pêche, elles étaient fermées à la circulation.

Sinon, remontez le cours de la rivière sur 3,5 km environ pour arriver au moulin de Loisy, grosse battisse en pierre de taille  posée sur le cours de la rivière et qui domine un quasi plan d’eau dont le fond varie de deux à 12m au plus profond.

Sandre au moulin de Loisy par O. BERNOLIN

Vous pouvez le contourner et vous diriger vers le barrage de Loisy ou vous passerez les ruines d’un ancien pont levis avec sa fosse à silure. Un peu plus haut, un barrage de pierre entassée qui date de plusieurs siècles et qui forme un gué. Sous ce barrage, l’eau est brassée et les deux ou trois veines d’eau mènent à une fosse de 10m et plus où les poissons aiment à se caler.

Vous serez bloqué par l’écluse pour remonter en amont donc redescendez et pêchez les « vorgines » et les fosses que vous trouverez au sondeur.

En été les nombreux bois noyés offrent des caches de choix pour les brochets et quelques bass qui grâce à la volonté de l’AAPPMA de Cuisery deviendront de plus en plus nombreux au fil du temps.

L’autre mise à l’eau se situe à Branges, située en plein centre du bourg, elle est parfaite mais son parking en épi oblige à dételer la remorque.

En amont on trouve presque immédiatement le bief du moulin, sauvage et beau. 300 m plus loin en aval une fosse très connue et profonde abrite régulièrement les carnassiers. On peut descendre assez loin et tenter les brochets dans les branches et les joncs, d’autres fosses sont aussi à explorer.

Ce ne sont pas toutes les mises à l’eau et tous les coins que je vous décris mais seulement quelques uns, la Seille est vaste et la cantonner à ces quelques postes serait lui faire injure. Elle est à découvrir tranquillement à l’image de son cours.

La Seille est un paradis mais peut tout autant devenir un enfer, lorsqu’elle est en crue par exemple ou lorsque les carnassiers sont calés et refusent tout. Un enfer aussi en plein été lorsque les plaisanciers amateurs sur leurs pénichettes vous croisent sans arrêt et vous envoient de belles vagues. Ce n’est pas une rivière facile et les bredouilles peuvent précéder les journées de folie. Une rivière qui se mérite.

Pour plus d’info voici le mail du président de l’AAPPMA le goujon Cuiserotain, ambassadeur infatigable de la Seille, il saura vous conseiller voir même vous accueillir si vous savez lui demander gentiment: olivier.bernolin@orange.fr

 

Gardez la pêche

Comments are closed.