Bien utiliser la cartographie pour la pêche des carnassiers

carto-1-287

 

La cartographie bathymétrique des fonds s’est imposée avec les derniers combinés sondeur GPS, mettant en forme le relief sous formes de courbes de niveau, elle permet d’optimiser sa pêche.

Il y a encore quelques années on ne trouvait que des cartes toutes faites d’une grande marque  qui ne nous offrait que les côtes, les fleuves et quelques rares grands lacs. Ces cartes étaient avant tout faites pour la navigation de plaisance et pas vraiment pour la pêche contrairement aux Etats Unis où elles existaient pour un très grand nombre de lacs depuis longtemps. C’est l’ avènement des programmes collaboratifs et surtout la carto en direct par le sondeur qui a démocratisé son usage et qui a démontré à ses utilisateurs toute l’utilité qu’ils pouvaient en tirer.

 

La cartographie bathymétrique, son fonctionnement ?

Tout le monde  sait lire une carte IGN avec les lignes nommées courbes de niveau ou isobathes qui tentent de transformer une lecture 2D en une presque 3D. Pour la carto subaquatique, le principe est le même avec des lignes et des coloris utilisant des dégradés de couleur pour visualiser le relief immergé.

Au début de l’aventure, un ingénieur a compris qu’on pouvait corréler les pings émis par le sondeur et donnant la profondeur aux relevés du GPS, ainsi on pouvait écrire une carte virtuelle du relief.  Un logiciel en anglais est apparu vers 2010 et a permis à certains pêcheurs férus d’ informatique  de commencer à cartographier leur lac. Puis les droits de ce logiciel ont été rachetés par les grandes marques et améliorés depuis. Des logs sondeur à passer sur un programme sur PC puis à réenregistrer sur une carte SD pour son sondeur on est arrivé à une cartographie en direct sur son combiné sondeur GPS avec des isobathes de 30 cm dorénavant.

Actuellement  nos sondeurs ont en mémoire un fond de carte vierge où les données bathymétriques peuvent s’afficher en temps réel sur la machine. On peut modifier les couleurs,  afficher ou non les profondeurs sur les courbes de niveau, bref c’est devenu un outil complet qui nous permet de visualiser le fond du lac. Toutes les marques actuelles proposent cette cartographie qui peut en outre donner une indication de la composition du fond, s’il est herbeux, caillouteux, dur ou mou.

 

La cartographie bathymétrique,  son intérêt pour la pêche du carnassier ?

Pour bien saisir l’intérêt de la carto, il faut pouvoir la comparer avec les données du sondeur 2D en temps réel, on partagera son écran en deux parties, une 2D et l’ autre carto. Pour cela une exploration ou une recherche des zones favorables est à commencer au sondeur 2D. Une fois que l’on a découvert des échos intéressants on va pouvoir, grâce à la cartographie, comprendre ou essayer de comprendre  pourquoi les poissons se tiennent à cet endroit. Est-ce un banc de vifs, une zone de roches pour s’y cacher, un haut fond favorable à la concentration de nourriture ? Ces informations ainsi récoltées vont servir pour se projeter sur d’autres postes identiques grâce à notre carto et de cette manière on perdra moins de temps à la recherche ciblée des carnassiers.

Pareillement, dans votre lac ou votre fleuve préféré vous savez que le poisson se trouve à un endroit précis à un moment donné de la saison par expérience. Là, la carto vous aidera à comprendre pourquoi il est là et comment le trouver ailleurs. Sans aucune connaissance d’un lac ou d’une rivière  on peut rapidement cartographier quelques pointes, découvrir un haut fond et ne plus perdre son temps en recherches laborieuses au sondeur 2D.

 

Voici un exemple développé dans un article précédent datant de l’ hiver 2019. Lors d’une partie de pêche sur le lac de Pannecière en dérivant sur la bordure et en cartographiant en live, j’ai découvert un cassant prononcé avec à son pied un plateau de 30 m² puis un nouveau cassant. Par expérience je sais que cette forme en fauteuil abrite des carnassiers et bingo, puisque plusieurs belles perches de près du kilo auront mordu sur ce poste. Grace à la carto j’ai pu découvrir que ce plateau était en fait une route noyée qui cheminait le long de la pente, j’ai donc pu la suivre précisément et d’autres perches sont venues nous gratifier de leur présence. Ce jour fut l’une des plus belles sorties pêche avec plusieurs perches de plus de 40 cm et sans la carto en live je serais passé à côté de ce poste.

La cartographie bathymétrique n’est pas la panacée mais couplée au sondeur 2D et à l’ imagerie latérale, elle permet de mieux visualiser la zone pour mieux pêcher un plan d’eau ou une rivière quelle que soit la saison ou les hauteurs d’eau.

 

Améliorer la lecture de sa cartographie.

Les premières cartos n’utilisaient qu’un dégradé de bleu, correct à la maison pour étudier la zone sur son PC,  elles se révélaient peu pratiques en action de pêche. Les fabricants ont donc pensé à colorier une zone de profondeur pour faciliter notre navigation en pêche, puis colorier les zones dangereuses de faible profondeur mais on restait encore sur sa faim pour une vraie idée de relief.

Désormais en utilisant auto chart live Hummimbird, ou les autres programmes des autres marques, on peut colorier avec des nuances de couleurs dont on va choisir la palette qui nous conviendra le mieux.

 

Prenons un exemple, je pêche dans une zone d’environ 9m au plus profond, si je laisse le réglage d’usine ma carte apparaîtra en une seule couleur car d’usine généralement le réglage est mis sur 100m de fond. En décalant notre portée maximum pour la régler sur 10m par exemple on obtiendra un rendu du relief en plusieurs couleurs, plus facile à interpréter par notre cerveau. Ces quelques photos vous aideront à comprendre mon propos. Flagrant non !

Sur fond de 7m, réglage avec 20m de fond en portée max, ce n’est pas très exploitable

 

Réglage avec 12m de fond, ce n’est pas encore ça.

 

Réglage avec 8m de fond, on y arrive

 

Réglage perso avec 7m de fond; pour moi le plus lisible sur ce poste qui me fait bien ressortir la zone favorable à cet instant:

 

La carto tous les jours et tout le temps.

Désormais, dès que je pêche je cartographie en live, ça ne gêne pas le fonctionnement normal de mon sondeur (Un Solix et précédemment un Onix) et ça me sera toujours utile, peut être pas le jour où je le fais mais une autre fois.

Ne pas oublier aussi avant toute carto live de compenser le fond si le lac est sujet au marnage, souvent on trouve sur internet le relevé journalier de la hauteur d’eau par le service gestionnaire, ainsi on peut régler au mieux cette compensation pour être plus précis. Mais si vous ne savez pas, ce n’est pas grave, un relief à 11m de fond sera le même à 4m de fond, les lignes seront identiques, il faudra juste ne pas se fier aux indications de profondeurs sur les lignes.

Pour que ma carte soit la plus efficiente possible en action de pêche je règle la profondeur maxi un à deux mètres plus profond que la zone, et si je touche un poisson à Xm, je règle une profondeur pour la mettre en surbrillance, ainsi je peux diriger sans trop réfléchir mon bateau sur les zones favorables.

 

Les autres cartes bathymétriques

Navionics est certainement la plus connue et offre dorénavant souvent la bathymétrie pour un grand nombre de lacs, pas tous encore. Par contre cette bathymétrie était basée sur un programme collaboratif et il fallait envoyer ses logs par internet pour qu’ils soient traités et intégrés. Ce programme datant de 2015, la carto du lac des Settons que j’avais réalisée à l’époque est bien moins précise que celle que j’ai pu faire dernièrement en auto chart Live.

Les cartos Sylmaps de Navicom, dont le programme semble en stand by en attendant un plus complet, offrent une vue satellite du lac vide en superposition de la carto, très pratique pour trouver des lits de rivière ou des constructions noyées.

 

La carto Lowrance C map est très précise et elle aussi basée sur un programme collaboratif quant à la carto Garmin, ayant racheté Navionics, on peut s’attendre à quelque chose de très bien dans les prochaines années.

Le marché de la pêche en bateau en France étant encore anecdotique par rapport aux USA ou à la Russie, il nous faudra nous contenter de peu pour encore quelques années mais j’ai pu constater qu’en 10 ans de nombreux progrès ont été faits sur ce domaine dont les pêcheurs ne perçoivent pas encore tout le potentiel.

 

Pourtant il reste encore une pierre d’ achoppement, pourquoi toutes ces marques ne collaborent pas entre elles pour mettre à notre disposition le même produit lisible par tous ?

Gardez la pêche

Relire mon article : La cartographie en direct Auto Chart Live d’Humminbird

Voici une vidéo vous présentant la carto auto chart live et ses réglages pour les possesseurs de sondeurs Humminbird :

 

Quelle est la meilleure carto ?

Pour les avoir toutes essayées au moins une fois, sauf Raymarine, je dirai qu’elles se valent toutes, aucune ne se démarque vraiment pour l’usage de la pêche, pour le reste c’est un autre sujet.

 

Voir l’offre cartographie subaquatique chez notre partenaire

sandre-71-287

 

Comments are closed.