Transporter ses vairons à la pêche
avatar

L’ouverture est dans moins d’un mois c’est donc l’occasion de revenir sur certains sujets comme celui ci qui intéresse pas mal de personnes ayant décidé d’essayer la pêche au vairon mort : transporter ses vairons.

L’avantage de cette saison est que le froid est encore bien présent et que dans ce cas, vos vairon se conserveront bien dans un simple seau à vif sans besoin de faire tourner un bulleur.

 

Pour l’ouverture, j’achète quelques vairons (une vingtaine) chez mon détaillant la veille au soir, tout en ayant pris la précaution de les réserver.

Ceux ci passeront la nuit dans un gros seau à vif de 15 litres que je transporterai dans mon coffre de voiture.

 

Afin de ne pas les blesser pour les garder le plus longtemps possible j’utilise une petite épuisette à fines mailles d’aquariophilie pour les manipuler.

Une fois au bord de l’eau, vous vous doutez bien que je ne vais pas trimballer un seau à vif. J’ai donc depuis plusieurs années un petit seau à vairon qui se porte en bandoulière. Il possède un panier amovible pour faciliter la prise en main de ce petit poisson.

 

Seul soucis avec ce panier, il n’est pas étanche et il y a quelques années, il pendait un peu de travers à mon coté et m’a inondé le pantalon. Depuis je vérifie constamment sa position  surtout dès que je dois me baisser.

 

J’ai longtemps aussi utilisé une vieille gourde militaire en alu qui avait l’avantage de conserver l’eau très fraiche même à la belle saison. Par contre en mars, verser de l’eau dans sa main pour y faire tomber un vairon vous glaçait les doigts.

Auparavant j’ai utilisé un bocal à cornichon, celui ci dispose déjà d’un panier mais il a deux désavantages : Quelquefois les vairons passent sous le panier  et, comme ça m’est arrivé, une glissage sur un rocher moussu et c’est le bocal qui casse dans votre poche. Je n’avais pas été blessé mais mes vairons n’avaient pas survécus.

 

Le seul problème du seau à vairon simple, car il en existe des isothermes, c’est le prix. En moyenne 18 euros pour ce petit accessoire c’est un peu cher à mon sens lorsqu’on sait que ça n’a guère couté plus de 5 euros, belle marge ! Pourtant malgré son prix c’est un bon investissement que vous garderez de nombreuses années, le mien doit avoir 5 ans ou plus et malgré de nombreuses chutes dans des endroits scabreux il n’a jamais cassé.

Pour une petite sortie très rapide d’une heure, je mets quelques vairons encore vivants dans un sac plastique. Certes ils meurent dans ma poche et ça peut paraître cruel aux plus sensibles mais ils gardent leur souplesse le temps de la pêche.

 

Reste une autre solution pour les cas extrèmes, des vairons morts conservés dans une solution de conservation tels que ceux proposés par les appâts Moulin. A tester si vous ne voulez pas vous embarrasser avec un seau à vif.

Voir les seaux  à vairon chez notre partenaire.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Autres matériels, Equipement du pêcheur, pêche and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.