L’énorme bas de laine des AAPPMA
avatar

argent billetsBeaucoup trop d’ AAPPMA dorment sur un véritable matelas d’ euros, ce n’est pas une vue de l’ esprit de ma part mais une réalité incontestable. Une quantité impressionnante d’ argent des pêcheurs dort sur des comptes de l’ écureuil et ne sert ni à la pêche ni à la protection du milieu.

Je n’ai de cesse de dénoncer ceci tous les ans depuis bientôt sept ans et rien ne change, ou tout du moins rien ne semble changer.

C’est un réel scandale que ce bas de laine inutile qui ne sert à rien et ne profite à personne. On en peut même pas le qualifier de délit puisque ce n’est qu’une simple épargne, souvent prise comme du bon sens, comme une bonne gestion en père de famille. Cette épargne enfle, dort, s’ abonde années après années et atteint des sommets. Le nouveau président qui découvre cela se dit « chouette, on va pouvoir en faire des trucs ! » mais il se retrouve vite tancé par un bureau pour lequel l’économie irrationnelle est portée au pinacle.

argent

 

Rappelons juste que les AAPPMA sont des associations et le but d’une association ( hormis si c’est dans ses statuts) n’est pas de devenir une caisse des dépôts !! Une association c’est mettre en commun des ressources et moyen pour tendre vers un but, on perçoit donc des cotisations qui servent à ce but statutaire, si on a trop d’ argent, comme ça arrive quelquefois dans d’autres associations on baisse les cotisations !

Pourtant ce n’est pas possible avec l’organisation de nos AAPPMA car la part qui leur revient sur un permis est fixé en AG de fédé et est variable selon les départements.

Prenons un exemple hypothétique avec une AAPPMA de Saône et Loire.  Soit cette AAPPMA  » la grémille féroce », située idéalement dans une petite ville avec un petit plan d’eau communal. Cette AAPPMA va vendre 500 cartes annuelles donc dans mon département elle va toucher 15,25 euros X 500 = 7625 euros. Elle en dépensera 2000 en empoissonnement, voir 3000 euros, auquel on rajoutera 625 euros de frais administratifs divers et il lui restera  4000 euros…..

Que va elle en faire ? En toute logique elle va se constituer un fond de roulement avec une réserve correspondant à deux années blanches soit 3625 x 2 = 7250 euros.

Si cette AAPPMA démarre cette année elle aura constitué sa réserve en deux ans, et ensuite ? Que fera elle des  4000 euros qui arriveront tous les ans ? Eh ben comme la plupart elle les mettra de coté, au cas où ?  Et tout cet argent qui dormira ne servira ni la pêche ni les pêcheurs.

argent billets

 

Dans mon département encore, une caisse de compensation (pot commun) existe et est abondé avec 5 euros par carte. Cette caisse aide les petites AAPPMA ou celles qui ont des projets onéreux mais utiles.  Pourquoi ne pas en outre se tourner vers les AAPPMA qui possèdent plein de réserves pour les ponctionner au bénéfice de tous.

Notre fédé sait et connaît les comptabilités des associations sous sa tutelle puisque celles ci sont censées envoyer leurs comptes annuels. On connaît donc les associations épargnantes et celles qui dépensent sans compter.

Ma proposition est d’une simplicité étonnante, que chaque AAPPMA n’ait le droit de disposer sur ses comptes que de deux années maximum de budget, au delà elle devrait reverser cette argent à la caisse de compensation sous peine de perdre son agrément !!  Celle ci (tout comme le compte dégât de grand gibier des fédérations de chasse) permettrait de garder une réserve pour parer à une grosse pollution mais permettrait aussi  de soutenir des petits projets trop onéreux pour certaines AAPPMA.

 

cochons tirelire et euros détourée 12

Des AAPPMA étaient tellement riches qu’ on en a même vu boursicoter, vous vous rendez compte, alors que c’est totalement interdit. D’autre investissent dans l’immobilier en s’achetant un siège somptueux qui ne sert qu’à se valoriser aux yeux des autres.   Je pense qu’une association, avec les moyens en salle que lui met à disposition une commune via les maisons des associations ne doit pas s’ acheter son siège social. L’ argent récolté doit impérativement aller à la pêche et aux pêcheurs !!

Ce sont des propos qui me semblent de bon sens mais qui ne rencontrent que peu d’ échos auprès de certains bureaux de sociétés de pêche.

Au début chacun pêchait chez soi, l’ AAPPMA n’existait pas et on cotisait localement, puis on a obligé ces associations à se fédérer, départementalement et nationalement, à subir un agrément…. Notre cotisation désormais ne va plus à une AAPPMA  mais à un système pyramidal. Certain verront dans ma proposition une perte totale d’ autonomie des AAPPMA mais c’est faux, elle décideront encore d’ elles même et l’ argent, le nerf de la guerre, ira là où les pêcheurs le décideront.

Sinon, un jour viendra ou l’ état découvrira ce pactole dormant et trouvera que cet argent sera mieux employé ailleurs. On dépouillera  alors les comptes  livret pour financer que sais-je ? Les agences de l’eau, les syndicats de rivière, l’ agence Française de la biodiversité ???

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule, réflexions diverses and tagged . Bookmark the permalink.

30 Responses to L’énorme bas de laine des AAPPMA

  1. BOULAIN says:

    En Loire Atlantique, il y à une AAPPMA qui à en compte + ou – 100000€, là où tu parles sylvain de certaines AAPPMA qui déménagent leur siège social, cette AAPPMA l’ à fait, en vendant ces anciens locaux en centre ville de Nantes dans les beaux quartiers, pour un logement en périphérie de l’ agglomération, réalisant au passage une plus value non négligeable alimentant par le fait les comptes de l’ association.
    Cette AAPPMA fait des choses pour développer localement la pêche de loisirs, mais elles est confrontée à un gros problème, les baux de pêche dont elles s’ aquittent sur le domaine publique, Loire et Erdre, sont malheureusement envahis de filets, y compris en période de fermeture carnassiers, vu que la sandre n’ à aucune protection sur le domaine publique, seuls les pêcheurs de loisirs doivent se contenter de pêcher au vers posé, mais les filets, verveux, ancraux posés par les pêcheurs pros, mais également des pêcheurs amateurs titulaires d’ une licence ADAPAEF peuvent piller allègrement sans restriction … 2 poids 2 mesures, la pêche de loisirs trinque, pendant que les viandards remplissent le congélo !!! Pour ce qui concerne mon avis sur les AAPPMA, je vais faire simple, est t’ il concevable de laisser la nature devenue fragile et nos milieux piscicoles qui se meurent, en gestion à des bénévoles d’ AAPPMA ? C’ est juste irresponsable, sans même aborder la problématique des bas de laine qui en découlent … La préservation de la nature et des milieux aquatiques est aujourdhui un enjeu majeur de nôtre avenir à tous, et celui des générations futures, sans même parler pêche !

  2. Breuil Laurent says:

    Bonjour , je me permet de réagir a votre article en tant que jeune président d’AAPPMA.
    Je suppose tout d’abord que toute les personnes qui critique participe aux assemblées générales ou sont membre d’association. Ceci dit, j’attire votre attention sur le faite de la généralisation, car certes il faut pas le nier certaines AAPPMA ont de l’argent et j’en convient cette argent doit allé à la rivière, mais pas n’importe comment.
    Des AAPPMA travail, des contrats de rivière sont réalisés, des travaux d’arasement ou de construction (passe à poisson s) sont réalisés et avec l’argent des pêcheurs donc de l’AAPPMA. Mais vous le savez c’est beaucoup de dossier a remplir. Il faut faire mieux j’en suis convaincu, mais il faut le faire de manière raisonné et raisonnable.
    Ne l’oublions pas nous sommes des bénévoles passionnées par la pêche. Dans votre article vous parlez d’une baisse de cotisation, pensez vous vraiment que le permis de pêche est onéreux pour une année ? Le matériel l’ai beaucoup plus.
    Quand à votre proposition elle ce respecte, à la seule différence c’est que lorsque vous engagez des travaux importants sur une rivière, souvent le tarif va avec. On pourrai aussi soumettre de prendre une carte de pêche départementale et non appartenir à une AAPPMA et que cette fédé redistribue l’argent aux AAPPMA qui bossent ?
    Ne voyez pas mes propos agressifs, mais mettre tous le monde dans le même panier est dangereux et si nous voulons attirer la jeunesse à la pêche, il faut parfois modéré ces écrits
    cordialement

    • Bonjour Laurent
      Votre idée de carte de pêche départementale est selon moi une idée à creuser, je répète ce que j’ai écrit suite à plusieurs commentaires: Tout projet est une ligne budgétaire et non un bas de laine et je ne parle que des bas de laines. Je fait partie du bureau de mon AAPPMA ( secrétaire) depuis 2011 et auparavant j’étais bénévole, je connais donc les arcanes de la gestion courante. Beaucoup d’ APPMMA font un travail remarquable mais certaines font tâche, je ne comprend pas qu’en dénonçant les tâches ce soient les AAPPMA courageuses qui prennent la plume pour se défendre alors qu’elles ne sont pas visées. Certes le boulot des bonnes AAPPMA est rarement mis en valeur mais elles ne communiquent pas ou si peu. j’aimerai que cet article soit compris pour ce qu’il est: Une charge contre certaines associations qui engrangent des cotisations obligatoires sans rien en faire que d’en faire des réserves inutiles.
      Cordialement

      • Adam says:

        Tu dois être secrétaire d un trou à grenouille à force de centraliser les paiements c est juste bon à engraisser l union nationale moi ça fait 30 ans que je prends une carte majeur je dis bien majeur parce qu il y a 30 ans j adhère à ses valeurs et à son bon fonctionnement aujourd hui le trésor que l on a constitué soit en banque soit en achat d étang ou immobilier font partie de notre mode de gestion et je vous pas en quoi on devrait mettre un pot commun l avenir de la pêche passe par des décisions locales appma et bénévoles et pas des branleurs de l union nationale qui prennent des décisions à l encontre du monde de la pêche
        Posez vous pourquoi l obligation généralisé de la prise de carte sur internet c est pas pour simplifier ni sécurisé le paiement c est juste pour que l union nationale se sucre en premier aujourd hui notre appma alevine pour 60 000 euros de poisson et paye 35 000 euros de baux de pêche c est un respect des anciens que d avoir préserver un patrimoine financier c est pas pour le filer à des mecs qui ont deux mares à canard et qu ils veulent généraliser la peche en France

        • Votre ton méprisant et hautain donne une superbe image de votre appmma, il aurait fallut la citer pour que tout le monde se fasse sa propre idée. La mienne est la Gaule Lucenoise et ne gère pas un trou à grenouille !
          Je le redis une fois de plus pour les lecteurs qui ne savent pas lire: Un bas de laine ou un trésor de guerre n’est pas une ligne budgétaire mais un abus dans la gestion des biens confiés. Et la FNPF n’a rien à voir dans ce sujet…..

        • Le regulateur says:

          Bonjour, Adam! Le trou à grenouille de la gaule luce noise, j’y pêche 3 ou 4 fois par an, les abords et les accès sont entretenus, c’est empoisonné, et la convivialité de mise au bord de l’eau! Une bande de copains bénévoles s’en donne la peine! Et si tu veux faire tout le parcours sur une journée, essaie tu va bien dormir le soir! A bientôt. . ☺

  3. C’est vite oublier qu’une partie des rivières sont du domaine privé, c’est à dire que le droit de pêche appartient au propriétaire de la berge pour qu’une AAPPMA ai le droit de pêche sur ces parcours il faut soit qu’elle loue le droit pêche au riverain soit qu’elle achète le terrain rivulaire. Des sommes parfois colossales en bail de location ou bien des investissements lourds à l’occasion des ventes de parcelle voilà à quoi sont exposées les AAPPMA du domaine privé. Enfin d’autre AAPPMA emploient cet argent pour financer la garderie, des projets de réhabilitation pour parler de l’usage de l’argent des cartes de pêche il faut être là au moment des assemblées générales.

  4. Boulnave says:

    Voilà pourquoi je ne prendrais pas de permis cette année j’en prend la responsabilité

  5. Le regulateur says:

    Merci de tout ces commentaires qui s’avèrent être réels, la « grémille feroce » avec un petit plan d’eau , me rappelle une appma connue près de chez moi, il est vrai que l’appma à laquelle je pense est riche et se fiche pas mal de ses adhérents, du moment qu’ils paient!!! Pour les aménagements que dalle, et les supers bénévoles qui font les lachers de truites, pêchent au cul du camion! C’est du vécu je l’ai vu! Mais, bon an , mal an, ils entassent les sous! A bientôt. . ☺ ☺ ☺ ☺

  6. Foucault says:

    Comment pouvez vous payer le personnel (secrétaire, techniciens et ingénieurs )

  7. Foucault says:

    Certaines AAPPMA ont entre 5 et 10 salariés (ingénieurs et techniciens )vous les remunerez comment ?

    • Bonjour
      J’avoue avoir du mal à comprendre comment une AAPPMA se justifie d’avoir des salariés, en effet elle n’est missionnée pour aucun service public, c’est le rôle d’ une fédé d’avoir des techniciens, des ingénieurs… Et d’ailleurs c’est hors sujet parce que je parle de bas de laine et non de budget de fonctionnement mais vous me donnez l’idée d’un prochain article.

      • Lesfilmu says:

        Salut,
        Assez d’accord avec ça… au titre de quelle délégation de Service Public une AAPPMA peut-elle justifier de ces salariés ?
        Si j’étais concerné dans la mienne, j’aurais déjà mis les pieds dans le plat… (je ne parle pas de la garderie, qui pour le coup EST de sa responsabilité)
        Lesfilmu.

        • Pat says:

          Chaque association a le droit d’avoir des employés d’où il faudrait une délégation ou que sais je pour en avoir le droit lol ? C’est une association, c’est privé une association il ne faudrait pas l’oublier et à ce titre de quel droit pourrait on leur interdire d’avoir des salariés ? Une association peut avoir des projets qui nécessitent l’emploi de personnels professionnels (manque de temps, de compétences, de soutien de sa FD…) et de quel droit peut on les en empêcher si niveau finance c’est sain… qui vous êtes pour juger de ça ? D’ailleurs de nombreuses en ont employé lors des programme Emploi Jeune dans les années 2000. Ce qu’il faut pas lire sur le net… Encore je ne parle pas de cet article sans source, sans preuve qui se base sur une expérience personnelle pour généraliser le grand complot du bas de laine… J’ai lu largement bien mieux ici…

  8. Sylvain,
    je suis entièrement d’accord avec votre constat et vos solutions.

    Toutes mes félicitations aussi pour la richesse des nombreux articles de votre blog.
    Sur mon modeste site, j’ai mis un lien vers le vôtre.

    Cordialement.

  9. Laurent GAILLARD says:

    Attention de ne pas généraliser à toutes les AAPPMA !

  10. Férey Sébastien says:

    c’est pire que ça, de part ses statuts une association (lois 1901) comme le sot les aappma doit réinvestir ses bénéfices intégralement car elles sont à but non lucratif .
    De plus ces aappma se permettent de faire des « ateliers pêche nature », très bien, sauf qu’aucun de leur animateur bénévole n’est diplômé pour ça.. Alors vous me direz « oui mais comme ils le font bénévolement pas besoin de diplôme », sauf qu’en plus ils font payer les gamins, c’est donc illégale !!! Ils feraient mieux d’employer un guide ou embaucher un titulaire de bpjeps pour faire leur animations, au moins leur argent sera bien utilisé…

    • Bonjour, pour info, chez moi pour les ateliers pêche nature une convention est passée entre l’ AAPPMA, la fédé et les pouvoirs publics pour avoir le droit de le faire sans être diplomé Bafa ou autre. Un animateur diplomé intervient aussi régulièrement.

      • Pat says:

        Ils peuvent faire payer les séances de l’école de pêche si les inscriptions correspondent plus ou moins aux frais engendrés pas les séances. Et oui dans ce cadre là ils ont le droit de le faire sans titulaire de BPJEPS.

  11. Pikefisher says:

    Oui lamentable surtout lorsque l’on voit dans une certaine commune l’état de la rivière et que sur le compte en banque dorment gentiment plusieurs dizaines de milliers d’euros ce n’est plus une poire pour la soif c’est la cagette entière…
    Vivement que le législateur mette son nez la dedans et que cet argent soit redistribué car de toute façon il n’est pas utilisé pour les pêcheurs…

  12. magic says:

    Sur le dernier point dont tu parle, il est fort possible que l’état trouve un de ces jours intérréssant de piocher dans les cagnottes !

  13. Vincent DURU says:

    Sylvain, vous avez tout dit !
    Le problème est que peu de bureaux osent afficher un bilan annuel négatif… Et puis laisser gérer une telle manne financière par des bénévoles, et bien beaucoup ont peur de faire une connerie et ne font donc rien de peur de mettre les comptes dans le rouge.
    Tout ça aussi pour dire qu’on ne devrait pas laisser gérer une taxe de l’état par des bénévoles (la RMA). L’état ne remplit pas son rôle et laisse faire le réseau associatif. Il aurait mauvaise figure de venir réclamer les bas de laine. Il n’y a pas longtemps, la RMA faisait l’objet de vives critiques concernant son montant et sa légitimité…critiques tout à fait recevables. Si l’état voulait taper dans ces réserves, je crois qu’il pourrait faire une croix sur la RMA.

    • Juste pour préciser Vincent la RMA est devenue la CPMA est les fédés ne font que la collecter pour l’ état; ils ne gèrent pas cette CPMA. J’ai pas mal d’ année d’engagement associatif et ce que je dénonce on le retrouve aussi partout, les amicales de quartier par exemple, on croirait que le président à honte de rendre les comptes moins abondés que l’ exercice précédent d ‘autant que ce genre de thésaurisation est souvent citée en exemple par les élus lors de leur discours à l’ AG. Comme si rendre des comptes plus positifs d’année en année était preuve de bonne gestion ? Chose que ne font pas nos communes !!!!