Le coût réel d’un bateau de pêche de loisir
avatar

Un bateau ou une barque demande bien souvent de se sacrifier financièrement pour s’offrir son rêve mais la plupart du temps on oublie les frais annexes, voyons ici de quel ordre ils sont pour ne pas avoir à vite revendre son rêve. A la fin de cet article vous trouverez une petite liste des détails et de leurs coûts pour vous faire réfléchir.

Il existe un dicton qui dit qu’un bateau rend heureux deux fois, quand on l’achète et quand on le revend ! Effectivement un bateau c’est un investissement mais en plus c’est quelque chose qui demande régulièrement à mettre la main au porte-monnaie. Voyons donc ce qui coûte si cher avec un bateau.

Dans un bateau tout ou presque coûte cher, bien que les prix aient nettement chuté en 10 ans. Un moteur thermique de 6 cv, c’est quasiment 1500 euros par exemple alors un 40 cv, je ne vous en parle pas ! Quelquefois ce n’est pas si cher mais c’est la multiplication des petits achats qui devient usante avec le temps. On finit par s’apercevoir que l’extincteur est périmé et hop 20 euros, que les cartouches de gaz des gilets le sont aussi, et hop 40 euros, le pied de siège, les feux étanches de la remorque……

 

L’électronique :

Le premier bateau coûte généralement un bras et oblige la plupart d’entre nous à s’endetter auprès de sa banque pour plusieurs années. On fait alors souvent l’impasse sur l’électronique en se disant qu’on verra plus tard. Puis un jour il faut s’équiper et on se rend compte que l’électronique de qualité c’est cher et qu’on ne l’avait pas budgété. Alors on s’endette une nouvelle fois et on galère à monter soi-même son sondeur pour faire quelques menues économies.

Le temps passe et on se prend à rêver d’un nouveau sondeur, plus moderne, plus gros ou un deuxième à l’avant et pour ça il faut encore ouvrir le gousset.

 

 

Le moteur thermique

Equipement indispensable livré avec le bateau, le moteur thermique demande un entretien régulier. Il va falloir une fois par an l’emmener voir un concessionnaire qui vous soutirera encore une petite somme. Pour un petit moteur on peut faire l’entretien soi-même mais un gros moteur demande un passage à la valise  si vous voulez un jour le revendre sans trop perdre. Prenez en compte aussi qu’un moteur hors bord c’est de trois à cinq fois la consommation d’une voiture.

 

Le garage

On peut fort bien laisser son joli bateau dehors, sous une bâche agricole ou sous une bâche sur mesure (encore des frais) mais l’idéal est un endroit à l’abri pour le stocker. L’idéal est un garage mais si ce n’est pas possible il vous faudra construire un abri et même fait de matériaux de récupération, le budget s’allonge. Pour l’alimentation électrique, là aussi, il vous faudra emmener une prise sous votre abri, car vous en aurez vite marre de la manutention d’une rallonge pour recharger les batteries.

 

L’assurance

Élément obligatoire, l’assurance a un coût. Si elle ne coûte guère que 70 euros par an pour une simple barque et une petite remorque de moins de 500 kg de PTAC. Pour un bateau ça peut vite monter mais prévoyez quand même au moins 300 euros par an pour votre bateau et sa remorque.

 

Les détails et équipements annexes

Régulièrement il vous faudra changer quelques petits trucs qui s’usent ou qui cassent. Les cartouches des gilets sont à changer régulièrement, de même que l’extincteur de bord ou les fusées de détresses qu’il faut avoir pour le Léman. Tous ces petits détails mis bouts à bouts ne vont certes pas vous ruiner mais quand il faudra changer les roulements de la remorque ou simplement les pneus, mieux vaut l’avoir prévu que d’avoir la mauvaise surprise juste avant les vacances.

 

Les batteries

Derniers équipements de cette liste, les batteries s’usent malheureusement et souvent c’est à la cinquième année, celle où on termine son crédit, qu’elles rendent l’ âme. Avoir à changer ces batteries c’est prévoir un billet de 500 euros en moyenne pour un bateau ou 200 pour une barque. Et je ne vous parle pas du Lithium si vous désirez être tranquille.

 

Si on budgétait tout ça :

La première année

  • bâche sur mesure                                                      1000 euros
  • Abri de jardin                                                              1000 euros
  • alimentation électrique                                                200 euros
  • Matériel de sécurité obligatoire                                  300 euros
  • Assurance remorque et bateau                                   300 euros
  • Électronique                                                               1500 euros
  • Timbre VNF                                                                 120 euros
  • Essence annuelle                                                        300 euros

Donc en plus du coût de votre bateau et de sa remorque, prévoyez près de 4700 euros minimum en plus en frais annexes à votre achat.

 

L’entretien annuel

  • Révision annuelle moteur                                            300 euros
  • Assurance remorque et bateau                                   300 euros
  • Timbre VNF                                                                 120 euros
  • Essence annuelle                                                        300 euros

Les impondérables et l’entretien tous les 5 ans

  • Roulements de remorque                                        400 euros
  • Pneus remorque                                                      150 euros
  • Batteries                                                                   500 euros

 

Voilà en gros et en simplifiant ce que coûte en moyenne un bateau, comme quoi notre passion nous coûte cher non ?

Gardez la pêche.

Voir le rayon navigation chez notre partenaire

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée and tagged , . Bookmark the permalink.

13 Responses to Le coût réel d’un bateau de pêche de loisir

  1. Yoann says:

    Je pêche en Float tube, c’était deja un investissement que j’ai réalisé avec un sondeur, mais même sans ça donc c’est vrai que c’est une embarcation, du pauvre !

    Je pêche aussi seul, le bateau n’est pas trop adapté pour moi ^^

    Mais quand je vois le prix d’un bateau… Et tout ce que ça nécessite autour… j’ai pas les moyens ;( et ça m’incite pas à passer le pas ;(.

    Et à part Guerlédan, et une partie de la Vilaine, y a bien d’autres surface ouvert à la navigation mais dans le 35, ces dernières sont petites, elles paraissent grandes mais en FLOAT, j’en ai vite fait le tour !

    Après un FLOAT, on parcours sans doute beaucoup moins de distance qu’en bateau, donc selon les pêcheurs… ça peut avoir une utilité un bateau.

    Après c’est un beau rêve ! Le principal est de se faire plaisir à la pêche. GG à tout ceux qui l’ont réaliser ou le réalise en ce moment 😀

    Peut-être qu’un jour j’aurais l’occasion de pêcher en bateau 🙂

    En tout cas, article très intéressant Sylvain, et bien illustrer !
    @+
    Yoann

  2. Jacques says:

    Bonjour,
    C’est aussi un peu comme les agriculteurs qui veulent avoir toujours un matériel plus gros que celui du voisin!!!
    J’ai résolu avec un float tube, moins de possibilités mais pas moins de poisson au final. Ca oblige à regarder où on va et éviter de courir tout un lac ou une rivière et en plus on fait de l’exercice

  3. Axel Bechler says:

    Salut,
    C’est sur, le bateau, son entretien et son usage coûtent un peu d’argent.
    Mais on peut néanmoins s’en sortir pour pas trop cher avec une barque d’occasion, surtout si l’on a pas les yeux plus gros que le ventre en ce qui concerne sa taille et la puissance du moteur.
    Mais je te rejoins sur le fait qu’on oublie souvent de nombreux petits détails, qui, une fois mis bout à bout, gonflent la facture.
    Axel

  4. Yves HAYME says:

    Bonjour Sylvain.
    +La voiture assez puissante qui passe partout.
    +L’attelage.
    Perso, n’ayant plus de compagnon de pêche, j’ai tout vendu (disons bradé).
    J’étais fière « comme un bar/tabac » de mon embarcation, mais j’ai poussé un « ouf » de soulagement quand je l’ai vu partir.

    • Bonsoir Yves,
      Il est vrai qu’il faut prendre en compte la voiture, j’avais oublié tellement je suis habitué à tracter une barque.
      Je me pose la question si je garderais ma barque en étant tout seul ? Je crois que oui quand même.

  5. wally says:

    bonjour
    300 euros essence sait pas beaucoup juste pour les settons mdr mais quand ont aime ont compte pas,sinon ont pleure!!!!