Le coin du débutant : Les fluoros, les nylons, bas de ligne et tête de ligne
avatar

Lorsqu’on se met ou se remet à la pêche des carnassiers, l’une des questions les plus récurrentes à trait au bas de ligne. Il en existe dorénavant de nombreux types qui ont chacun leurs avantages et inconvénients.

Voyons tout ça ensemble pour vous faciliter la vie.

Par le passé lorsque j’ai démarré la question ne se posait pas, on aboutait à son corps de ligne en nylon de 30 centièmes un câble d’ acier gainé qui se transformait en tire bouchon à la fin de la journée. Plus tard est venue la crinelle gainée kevlar qu’on pouvait nouer à la main et qui révolutionna notre petit monde tout autant que l’apparition récente du fluorocarbone.

Désormais pour mettre au bout de sa ligne, nous avons le choix entre du nylon, du fluoro, de la crinelle ou du titanium. C’est volontairement que je passerai sous silence la corde à piano pour l’usage des jerkbaits car son utilisation est limitée à ce leurre.

 

Le fluorocarbone.

Star des bas de ligne il était encore d’usage de monter une tête de ligne en fluoro de 30 centièmes puis un bas de ligne de 30 cm en 100 centièmes. Désormais on procède différemment, pour les eaux translucides des grands lacs on peut utiliser une pointe de fluoro puis un bas de ligne mais nombre de bons pêcheurs sont passés directement au grand bas de ligne en 100 centièmes de plus d’un mètre de long.  On est donc obligé d’utiliser des cannes plus longues pour laisser pendre ce mètre au moment du lancer. C’est ainsi que je procède dorénavant pour le brochet où seul mon bas de ligne assez long (60 à 70 cm) en fluoro est là pour allier discrétion et résistance.

Pour le sandre j’utilise une pointe de 2m à 3m de fluoro en 25 centièmes et pour la perche idem mais en 20 centièmes.

 

Le nylon ou les copolymers.

Ces nouveaux nylons avec adjonction ou non de fluorocarbone sont bien moins chers que le 100 % fluoro et ils sont très efficaces. Certains possèdent une résistance à l’abrasion réellement surprenante qui à plus petit diamètre les rendra moins fragiles qu’un fluoro.  D’autres sont particulièrement souples, d’autres très transparents, d’autre encore sont plus raides ou quasiment inélastiques. Vous trouverez votre bonheur mais un se détache du lot par ses qualités c’est le Regenerator de Savage Gear, un fil idéal pour les bas de ligne.

Relire mon article sur le Regenerator.

 

Les crinelles ou câbles gainés.

Ces accessoires ancestraux ont fait de réels progrès et sont désormais bien plus souples qu’auparavant pourtant ils tire-bouchonnent encore un peu. Les crinelles en 49 brins sont idéales en termes de souplesse pour vos leurres mais les 7 brins conviennent tout à fait pour les plus gros leurres. On peut en faire des bas de ligne assez long mais ils sont quasiment impossibles à nouer donc usage du sleeve qui ne doit pas passer dans les anneaux sous peine de les détériorer.

 

Le titanium

De moins en moins utilisé il est pourtant le roi de la discrétion avec un rapport résistance/diamètre  inégalable. Son seul défaut selon moi qui l’ai beaucoup utilisé c’est sa fragilité car il casse souvent sans raison au ras du sleeve. Hormis cela aucune dent de brochet ne lui fera du mal.

 

Pour conclure, hormis le cas où vous pêchez dans des grands lacs aux eaux cristallines, l’usage d’une tête de ligne ne se justifie pas vraiment. Un bon bas de ligne d’un mètre en fluoro suffira largement pour le brochet et moins il y aura de nœuds, moins il y aura de potentiels points de faiblesse.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant and tagged , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.