Le Copolymer Regenerator Savage Gear
avatar

regenerator-8La marque Savage Gear bien connue des pêcheurs de carnassiers de l’ hexagone  propose un nouveau filament destiné à servir de bas de ligne à brochet.

S’inspirant de la résistance à l’ abrasion du fluorocarbone et des autres qualités des nylons, elle a mis au point ce produit qui va allier résistance, souplesse et prix.

Savage Gear a mis au point un concept qu’elle a baptisé « the last meter » pour le dernier mètre de la ligne où les ingénieurs ont réfléchi et mis au point une gamme complète qui va du bas de ligne à l’ hameçon en passant par le sleeve, les émerillons, les agrafes….

En gros tout ce qu’il faut pour terminer votre ligne avant d’y accrocher un leurre et tout cela sur un même présentoir. Si le concept est passé relativement inaperçu chez les détaillants qui préfèrent exposer leurs produits à l’ ancienne, j’ai pu découvrir ce concept bien pensé pour le client et parmi tous les produits présentés le Regenarator m’a intrigué.

regenerator-7

 

Le copolymère Regenerator est donc un copolymère, une association de plusieurs produits  généralement du fluorocarbone et du nylon.  La plupart du temps on désigne dans le marché de la pêche comme copolymère un nylon enduit de fluorocarbone, à priori ici ce n’est qu’un nylon ayant reçu un traitement.  Ce type de produit existe depuis quelques années et possède d’indéniables qualités et surtout un tarif bien moins important que le 100 % fluorocarbone.

L’habitude a été prise depuis quelques années de confectionner des bas de lignes en hard fluoro qui possède une grande résistance à l’ abrasion, or depuis les nylons ont fait de gros progrès et à ce niveau rivalisent voir dépassent le fluoro.  L’avantage ou pseudo avantage d’invisibilité du fluoro a été mis à mal par un reportage de Michel Tarragnat sur le magazine la pêche et les poissons où photos à l ‘appui on découvrait que certains nylons étaient plus transparents que des fluoros.

Ce copolymère ou nylon amélioré possède un indéniable avantage sur le fluoro, son prix !!!! En effet une bobine de 30 m de 128 centièmes coûte moins de 10 euros !

regenerator-6

 

Ce fil est cristallin, il rappelle par sa souplesse le nylon classique tout en étant très résistant à l’ abrasion. Selon les remontées d’ info en scandinavie des pêcheurs de brochets, le 70 centièmes résiste autant aux dents des brochets qu’un 100 centièmes en 100 % fluoro.

Il est prévu pour résister aux sleeves mais sa souplesse favorise les nœuds même avec des diamètres conséquents.

Etant un Nylon, il possède une certaine élasticité qui en certain cas sera un avantage lors de combats avec de gros poissons.  Je le teste depuis trois mois sur mes bas de lignes carnassiers et j’en suis très satisfait, moins raide que le fluoro il ne bride pas la nage des leurres et sa transparence proche du cristal lui donne une bonne discrétion sous l’ eau.

Le Regenerator est disponible en diamètre : 40 – 50 – 60 – 70 – 90 – 105 – 117 et 128 centièmes avec une longueur de 30m. Le 70 centièmes possède une résistance à la traction de 26 kg pour un prix de 6 euros !

Passons donc à la partie test. Vous m’ excuserez de ne pas disposer de données plus précises mais je n’ai qu’un garage de bricoleur et non un laboratoire.

regenerator-5

 

Sur la photo précédente voici 2 fluoros de marque différentes et le Regenerator, sur certains support l’appareil photo en mode macro ne fait pas une grande différence mais sous certains angles et éclairage différent on constate que le Regenerator est plus cristallin que des Fluoros de marque Savage Gear, Parallélium et AMS à qui je l’ ai comparé. Sur les photos qui suivent, on remarque des différences de transparence.

regenerator 1

 

Au niveau du diamètre annoncé mon pied à coulisse à affichage numérique me donne 0.61 mm contre 0.70 annoncé. En comparant avec un fluoro en 0.70 d’une autre marque, celle que j’utilise pour mes bas de lignes (Parallélium) j’obtient 0.68. Donc même si j’ajoute 0.02 au 0.61 on obtient seulement 0.63 et ceci sur plusieurs mesures à plusieurs sections différentes.  Donc le diamètre du Regenerator est un peu optimiste !!

regenerator 2 regenerator 3

 

A la résistance à l’ abrasion, sur papier émeri en grain de 80, à peu près la même usure de surface constatée entre le fluoro étalon et le Regenerator

Au test du cutter pris dans l’ étau et fil frotté à 45 °, là c’est imbattable. le Regenerator  glisse, ça râpe un peu mais le cutter ne coupe pas le fil. Sur le fluoro ca rape sur 1 cm puis ça coupe net.

regenerator 4

 

Conclusion:

Si vous pêchez des endroits enduits de moules zébrées comme à Mequinenza qui coupent les meilleurs fluoros en un rien de temps essayez ce produit. Je ne m’ avancerai pas à dire qu’il est meilleur qu’un fluoro car je manque de recul  mais vu son tarif moins élevé, sa meilleur transparence et sa résistance à l’ abrasion supérieure c’est un excellent choix pour le pêcheur.

Gardez la pêche

Acheter du Regenerator de Savage Gear

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Equipement du pêcheur, Fils, tresses et fluoros and tagged . Bookmark the permalink.

11 Responses to Le Copolymer Regenerator Savage Gear

  1. Ludovic says:

    L’article en question n’est pas le votre mais bien celui dont vous faites reference et à aucun moment je ne mets en doute le fait que certains fils dits fluoro ne soient pas transparents 😉

  2. david says:

    Bonjour,
    Je me suis fais couper du Regenerator en 80/100;le brochet à raté son attaque et a saisi le Regenerator dans sa gueule, il a résisté 1/4 de seconde après le ferrage.
    Ce n’ai, sans doute pas,encore la solution la plus sure.
    Cordialement, David.

    • Certes, je me suis aussi fait couper du fluoro 80 centièmes de la même façon. Le Regenerator n’est pas la panacée mais disons qu’il semble valoir largement le fluoro

    • Lesfilmu says:

      Salut,
      De toute façon, pour le broc et quelle que soit la taille du fluoro, il sera coupé un jour, ce n’est qu’une question de temps.
      Point de salut sans métal, titane ou câble gainé 😉
      Lesfilmu.

  3. Ludo says:

    Bonjour,
    Un article sympas (comme toujours) mais juste une précision:
    une meilleure transparence dans l’air ne traduit pas forcement une meilleur transparence dans l’eau. Le fluorocarbone est relativement transparent dans l’eau car il a un indice de réfraction proche de cette dernière. L’air et l’eau n’ont pas le même indice, respectivement environ 1 et 1.33 (à 20°c ) 😉

    • Merci de ces précisions techniques

    • Lesfilmu says:

      Salut,
      Je t’invite à lire l’article auquel fait allusion Sylvain, et tu verras que dans l’eau l’indice machin truc on s’en fout un peu, les photos de l’article parlent d’elles-mêmes 😉
      Lesfilmu.

      • Ludo says:

        Salut,
        Je suis très curieux de lire l’article si quelqu’un peu me le scanner ce serait avec plaisir!
        La je ne parle pas de l’intérêt d’utiliser du fluoro ou pas et encore moins quel fluoro ou pseudo fluoro, chacun fait avec ces convictions mais les lois physiques sont là et c’est pas que des machins trucs ou des bidules…si on parle de transparence bah au final on parle d’indice de réfraction c’est comme ça….après on est pas obligé d’aller chercher plus loin que ce que l’on lit ou l’on entend mais on peut quand même laisser les autres le faire 😉 je ne dis pas ça pour « étaler » ma science c’est juste que c’est quand même sympas de partager ce que l’on à put apprendre et d’apporter un peu d’eau au moulin de ceux qui veulent apprendre et comprendre 😉

        • Lesfilmu says:

          Salut,
          J’imagine que la pêche et les poissons distribue ses anciens numéro sur demande, c’est possible via leur appli sur ipad, on peut commander les anciens numéros (pour info, scanner et poster un article de presse d’un magazine papier est une violation des droits de son auteur et du diffuseur).
          Par ailleurs, l’indice de réfraction c’est avant tout un argument commercial, ce que perso, j’ai toujours pensé, avant même de lire çet article. J’utilise du fluoro depuis longtemps, mais à aucun moment pour cette raison 😉
          Puis l’article est arrivé… avec les photos associées.
          Bonne lecture !
          Lesfilmu.

          • Ludo says:

            avant d’être un argument commercial l’indice de réfraction est une grandeur physique, chaque milieu, matériaux en possède un. L’intérêt du fluoro (pvdf pour ma part) est d’avoir un indice proche de l’eau donc moins visible dans ce milieu. Après il faut savoir ce que l’on utilise et pourquoi on l’utilise, perso je ne vois pas l’intérêt d’utiliser du fluoro si ce n’est pas pour sa discrétion dans l’eau….perso c’est pour le broc qui est un chasseur avant tout à vue (à moins que ce soit un argument commercial aussi? 😉 ) et dans les eaux très claires type gravière ou lac…
            Et si la conclusion de l’article est qu’un matériaux qui à le même indice que l’eau n’est pas plus discret qu’un matériaux qui a un indice bien différent j’émettrais de très gros doute et je discuterai bien science avec l’auteur.

          • Bonjour, l’ auteur en l’ occurrence moi même ne se targue pas d’ être un scientifique mais d’avoir juste des yeux pour voir. Je connais vos arguments puisqu’un article de 2012 que je signe les détaille: http://esoxiste.com/le-fluorocarbone-cest-quoi/
            Je ne sais pas si ce sont les traitements thermiques, chimique ou machin bidule qui vont rendre le fluoro moins transparent mais c’est un fait, certains comme les très hauts de gamme comme le Seaguar sont cristallins, d’ autres en 100 % pvdf le sont moins que certains nylons. Je me réfère aussi à un article d’un journaliste reconnu par tous pour son sérieux concernant cet argument de transparence. Lisez son article, vous verrez bien que je ne raconte pas que des bétises.