Des brochets pour les vacances au Léman
avatar

Cette année en raison du coronavirus et de la météo nous avons changé nos plans pour les vacances pour partir trois jours au Léman. Trois jours où l’Esoxiste 4 allait pouvoir faire ronronner son moteur en Suisse.

C’est donc presque au dernier moment que nous avons cherché une location près de Sciez où nous sommes arrivés le dimanche en fin d’après midi. Juste le temps de bâcher le bateau avant qu’une belle pluie d’orage ne s’abatte sur le camping.

Le lendemain c’est sous une journée un peu grise que nous mettons à l’eau au port de Sciez sur Léman après avoir fait lever le responsable de la capitainerie car la barrière d’accès avait disjoncté à cause de l’orage. Ce premier jour où la météo s’annonce favorable j’ai choisi de partir un peu loin en direction de Genève sur des zones qui m’ont été généreusement indiquées par des amis que je remercie pour leur aide. J’attaquerai quand même une dérive de plus d’une heure dans la baie de Sciez sur un poste que je connais mais malheureusement pas de touche à cet endroit, pour autant ça me permettra de commencer à la cartographier pour mieux le pêcher les jours suivants.

 

Après une grosse demi-heure de navigation nous arrivons enfin à destination sur une zone de port en Suisse. Le coin  m’est totalement inconnu, je me cale dans les 12m et pêche la zone des 6/10 m, la dérive se poursuit durant plusieurs kilomètres mais rien de rien, pas un suivi, pas une touche.

Je traverse le petit lac et me cale sur le très connu haut fond de Corsier coté extérieur et remonte ce poste sans rien trouver au sondeur, pas la moindre boule de perche. C’est en redescendant côté terre que je trouverai enfin des échos de perchettes et nous allons passer deux heures à pêcher ce coin. C’est Cathy qui prendra le seul poisson de cette journée sur ce spot avec un bec bien nerveux de 63 cm  au Divinator.

 

L’après midi avançant, je remonterai sur Sciez après quelques petites dérives sur d’autres postes. Là pas de touches non plus mais les meilleures zones étaient quadrillées par d’innombrables filets de pêcheurs pro.

Retour au port, bateau rangé et bâché et une nouvelle pluie d’orage sur le soir qui accueille en voisin Sebastien François le guide de pêche qui va driver deux clients la semaine.

Nous faisons le point avec lui à l’apéro en échangeant nos impressions et infos, lui connait très bien le lac, bien plus que moi.

 

Le lendemain,  mise à l’eau à coté du port car la barrière refait des siennes et le l’employé de la capitainerie doit être sous la douche ou pas encore réveillé. Cette mise à l’eau plus rustique  se révèle finalement pas mal niveau pente et d’autres nous suivent pour la mise à l’eau.  Je repars pour une dérive sur la zone entre Yvoire et Sciez et je continue ma carto. La zone est immense mais j’ai maintenant une idée plus précise pour effectuer une dérive sur ce que crois être une zone favorable. Pas de touche, direction en face sur la zone Suisse du Léman à proximité de Nyons où j’ai une bonne intuition.

C’est Cathy qui se prend direct une première touche dans les premiers lancers, quelques minutes après elle attèlera un brochet correct mais celui-ci se décrochera rapidement.

La zone semble favorable puisque je verrai un 70 cm suivre mon leurre souple jusqu’au bateau. Je reprends la même dérive mais cette fois ci sans succès et je décide donc de pêcher une zone entre les filets des pêcheurs pros.

 

Bonne pioche puisque Cathy nous annonce pendu et sort un brochet de 83 cm bien gras qui enfin nous fait espérer une meilleure journée que la veille.

Niveau météo c’est parfait avec un petit vent qui ride juste la surface de l’eau et des températures agréables.  Plus tard en reprenant cette dérive c’est Patoche qui décapote enfin avec un brochet de 55 cm pris au Replicant, suivi de Cathy à nouveau avec une riquette juste un peu plus grosse que son Divinator. Quant à moi, ben, euh…

 

Je quitte la zone pour partir l’après midi pêcher le grand lac sur une zone de baie et de port et enfin j’aurai mon poisson du Léman. Ce brochet m’aura fait une belle touche sans se piquer et alors que je criai moult injures il est venu attaquer à nouveau mon Pulse 14 . Bilan un bec de 75 cm qui portera le score de la journée à 4 brochets, mais suisses…

En fin d’après midi retour sur Sciez  où je vois les nuages s’accumuler et je me dépêche de rentrer, la pluie tombera juste au moment où nous quittions la mise à l’eau. Ce coup ci c’est un méga orage qui s’abat sur la ville et le Léman, certains auront vécu cet épisode sur l’eau et rentrerons bien trempés.

 

Dernier jour, il pleut de bon matin, nous en profitons donc pour trainer un peu et nettoyer le bungalow avant de rendre les clés. Une fois sur l’eau la journée s’annonce encore superbe mais le vent à changé de direction. Je pars sur la zone de Nyons  mais les vagues rendent la pêche désagréable. J’enregistrerai deux touches mais aucun bec ne se piquera, idem pour Cathy et Patoche , nous quittons malheureusement ce coin qui nous ballote alors que les brochets semblent actifs pour traverser et chercher des endroits moins exposées au vent..

En fin de matinée nous arrivons sur la dérive de la baie de Sciez après avoir exploré les ports en aval d’Yvoire mais sans succès. Cette fois ci grâce à la carto je peux me positionner assez précisément  et j’aborde une pointe sous huit mètres d’eau où Patoche annonce pendu ! Le poisson est joli et le combat est intense. Un beau 95 cm glisse enfin à l’épuisette pour un Patoche heureux. Sa queue est caractéristique (celle du poisson 😉 ), il en manque la moitié, peut être à t’ il déjà été pris.

 

Je remonte la dérive pour me replacer correctement et c’est à mon tour de me prendre une belle châtaigne mais le poisson ne se piquera pas. Le temps passe et nous devrions rentrer mais je tente une dernière fois cette dérive et c’est encore Patoche qui décroche un beau poisson. Il nous faut rentrer et c’est toujours quand on trouve la pêche !!

Remise du bateau sur sa remorque et direction la maison pour un peu plus de trois heures de route ! On verra l’année prochaine pour y retourner, ils seront peut être plus coopératifs. Un grand merci encore à tous ceux qui m’ont tuyauté, le Léman est si vaste qu’on peut passer à coté sans quelques infos.

Les leurres qui ont fonctionné  sur  ces trois jours:

Gardez la pêche

Relire un précédent reportage sur nos pêches au Léman: Gros brochet au Léman

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Des brochets pour les vacances au Léman

  1. Bonjour, chouette le cadre, il est vrai que dans l’immensité du leman il doit être difficile de trouver le bon coin.