CNPL 2019 côtés électronique et nautisme
avatar

Ce CNPL était marqué cette année par l’absence d’une des grandes marques d’électronique nautique, en effet Raymarine avait fait l’impasse sur le salon alors qu’on trouvait ses trois concurrents présents.

Au niveau du nautisme, si les marques habituelles étaient là, de nouvelles marques ont fait leur apparition, originaires des pays de l’Est ces bateaux ont une excellente finition et un tarif abordable.

La grande interrogation qui taraudait ce salon alors que beaucoup de pêcheurs rêvent d’investir dans un bateau est la hausse de tarif des coques en provenance des États-Unis. Il faut savoir que certains modèles vont augmenter de 20 % ce qui va notablement impacter le marché.

Pour autant on retrouvait sur le CNPL les marques Tracker et Nitro distribuées par Bass Boat Europe, de beaux bass boat plutôt luxueux qu’on croise régulièrement sur nos eaux hexagonales.

 

On retrouvait aussi Lund et Alumacraft sur le stand Rod et Pod avec des modèles de walleye boat très adaptés à nos eaux et à la Hollande.

 

La révélation de ce salon a été les bateaux Finval, des coques ukrainiennes en alu avec une finition à faire pâlir Marcraft. Jugez par vous-même, carpettes sur mesures au fond des coffres, vivier alu, coffre spécial téléphone portable vitré avec prise USB à côté pour rechargement.

 

Niveau bass boat on pouvait découvrir la marque Vexus importée par Mathieu Couradeau, un alu qui a le comportement d’une coque fibre ceci à cause d’une structure de coque spécifique que seule propose cette marque.

 

Comme toujours aussi la marque Technostrat qui continue son bonhomme de chemin avec des barques fibres très bien réalisées. la marque XTS est une déclinaison des barques Technostrat qui propose des aménagements astucieux.

 

Bien entendu on trouvait d’autres coques sur d’autres marques mais le temps m’a manqué pour m’ attarder plus longtemps sur cette partie du salon consacrée au nautisme pêche qui s’agrandit d’ années en années.

 

Passons à l’ électronique avec un passage chez Garmin qui présentait sa révolution avec le Panoptix  Livescope, une vue animée en temps réel époustouflante. Une nouvelle sonde était présentée, plus petite et compacte la LV S32 qui demande  l’usage d’un boitier black box externe pour bien profiter de cette nouvelle fonction qu’on pourra utiliser sur les GPSMAP et les ECHOMAP +.

Chez Garmin, j’aurai pu constater cette envie de proposer toujours de nouveaux produits et de nouvelles avancées technologiques, je vous annonce du très lourd à venir.

 

Passons chez Lowrance avec son tout nouveau modèle HDS Live, destiné à remplacer les HDS Carbone, un nouveau look avec écran affleurant pour des écrans de 7 à 16 pouces.

La technologie Livesight, la même que Le Panoptix Live de Garmin n’est pas encore disponible mais ça ne saurait tarder. Elle est encore en phase de test chez les ingénieurs de la marque mais est annoncée pour cette année.

2019 annonce aussi la seconde génération des Elite TI, trois tailles en 12/9 et 7 pouces pour ces combinés tactiles moins chers que les HDS. Les Elite peuvent se connecter entre eux en wifi, pratique lorsqu’on a plusieurs sondeurs, pas besoin de tirer des câbles.

 

Chez Humminbird, moins de nouveautés mais une amélioration du Mega imaging qui prend une portée supérieure.  De nouveaux modèles d’Hélix en génération 3, dont les écrans sont plus lumineux et le logiciel plus rapide.

 

Je vous ai parlé de l’absence de Raymarine mais ils n’étaient pas les seuls, un absent de taille avec Amiaud, cette société qui propose énormément d’ accastillage et que j’avais toujours vu présente sur le CNPL n’était malheureusement pas là.

Certec, la marque française de gilets de sauvetage nous présentait ses créations avec un gilet à la coupe moins gênante pour les pêcheurs. Je vous le présenterai bientôt puisque mon coéquipier Patoche a craqué.

 

Du coté des batteries Lithium qui seront bientôt la norme on trouvait les deux grandes marques actuelles : BBS et LBS. Des batteries encore un peu chères mais qui n’ont que des avantages, je vais bientôt craquer pour ma barque.

 

Je retiendrai de ce salon au niveau de l’ électronique et du nautisme deux choses, la révolution dans le domaine des sondeurs avec le Panotpix Livescope de Garmin et du côté des bateaux, la finition exceptionnelle des Finval.

Gardez la pêche et vivement le prochain CNPL.

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Salons locaux et CNPL and tagged , . Bookmark the permalink.

8 Responses to CNPL 2019 côtés électronique et nautisme

  1. Yoann says:

    Salut Frédéric, de rien. Le mieux, c’est de trouver quelqu’un qui peut t’initier, pour te faire ton idée (si jamais tu es prêt de l’ille et vilaine, je peux te faire tester mon float).

    Je vais te dire mon dernier conseil: Lance toi dans le float tube, tu le regrettera pas !

    Ne pas le faire, c’est passer à côté de quelques choses car cela change complètement ta pêche, la liste des avantages est bien plus longue que celle des inconvénients (c’est une alternative pour les pêcheurs ne pouvant pas avoir de bateau, et qu’il y a surement un effet de mode sur le float tube qui joue aussi).

    Perso je pêche du bord et en float, les 2 sont différents mais complémentaires.

    Pour les plames grauvell, tu peux les acheter les yeux fermer, tu le regrettera pas, je te le promet ! Sinon ta aussi ceux là qui sont bien PALME PIKE’N BASS LUXE FLOTTANTE (mais courte pour les longues distances).

    Autre chose que j’ai oublié, pour les waders… Il en faut en néoprène car cela protège du froid, sinon tu gèle et c’est galère l’hiver. Je prend le modèle caperlan, qui rivalise avec les autres Waders (sinon ta ceux là mais j’ai jamais essayer: WADERS NEOPRENE ASTUCIT DRACHKO SPECIAL FLOAT TUBE).

    Et je tempère mon propos sur mes waders, celle que j’ai utilisé et qui sont HS par coupure dans les bottes… c’est mes premières waders caperlan que j’ai eu à 17ans, j’en ai 27, elles ont eu 10ans d’utilisation en wading… L’utilisation en float tube les a achevé en moins d’1 an, sinon j’imagine que des waders doivent durer quelques années quand même au minima.

    Yoann

  2. frederic says:

    Je vais commencer Sylvain par te remercier pour cette réponse rapide.
    La pêche en float est en large progression ces dernières années avec des possibilités de pêche (je parle de lieux de pêche) qui suis le mouvement. de plus en plus d’étangs et lacs ouvrent leurs eau au float.
    Alors,comme bien souvent quand une chose a le vent en poupe tu trouves de tout du très,très bon, du moyen et du très mauvais(malheureusement).
    Mon problème tu l’auras compris est de faire le tri ^^

    • Bonjour Frédéric
      A mon sens le tri ne peut se faire qu’au vu du prix. j’ai vu des floats premiers prix à chambres avec des coutures kiki, et j’ai vu des floats (plutôt des modèles silures) façon semi rigides qui paraissent ultra solides mais je n’ai pas assez d’ expérience sur le sujet pour avoir un avis objectif sur la qualité d’un modèle.

      • frederic says:

        au vue du prix oui et non puisque que meme sur un float a 600€ (prix qui me semble plutot elevé pour une boué) y’en a qui trouvent encore a redire alors cas mes yeux a 600€ la boué il ne devrait rien y avoir a redire.
        je vais continuer mes recherches et quoiqu’il en soit va bien falloir que j’en choisisse un

  3. frederic says:

    pensez vous un jour faire un « comparatif » ou tout simplement donner votre avis (si vous en avez un) sur les float.
    moi qui suis un pecheur de 125kg, je suis plutot limité je suppose pour le choix d’un float.
    quoiqu’il en soit, si vous proposez des float qu’ils soient svp de bonne facture et pas obligé de le remplacer dans 5 ans.
    quand j’achete je prefere mettre le prix mais il faut qu’il dure 10 ans avec un usage intensif ^^

    • Bonjour, on pèse le même poids !!!
      A priori je ne pense pas faire de comparatif car je ne pêche pas en float et avec mon poids je n’ai pas confiance.
      Sinon je ne vends rien donc je ne peux pas proposer des floats de bonne facture ou non. Pour pouvoir faire un comparatif il faudrait que les marques m’en prêtent plusieurs et ça c’est mission impossible.
      Cordialement

    • Yoann says:

      Bonjour Frédéric, je me permets de te répondre, Si Sylvain veut bien ?

      Car je suis un pêcheur en float tube (Après je n’ai commencé que depuis mai ce qui est assez récent, je te l’accorde).

      J’ai opté pour un float tube squad de chez Gunki, qui peut porter jusqu’à 145Kg de charge Maxi d’après le fabriquant.

      J’imagine que pour cas cela peut être intéressant pour vous, car cela semble du bon matos d’après moi, même si il faut voir comment cela vieillit dans le temps.

      Cependant: Les accessoires… il ne faut pas les oublier car si vous pêcher juste avec une canne, cela passe mais si on ajoute, un porte canne, un bac, une épuisette, plusieurs cannes, un sondeur, une batterie… le poids monte vite.

      Et ce float tube risque alors d’être juste pour vous.

      Ma corpulence, n’étant que de 60Kg, je suis un gringalet, qui a justement choisi ce float pour sa charge (son design et les accessoires, et d’autres paramètres), car plus on vieillit… Bref, un copain qui s’est mit au float en juin, a une corpulence de 110kg, m’a demandé conseil, car au début, il avait prit un float de 105Kg, en promo, très léger, ça passait mais… s’était hum… juste et a eu pas mal de déboire. Il m’a donc écouté rechanger pour un que je lui ai conseiller:

      FLOAT TUBE SPARROW CARGO – NOIR/GRIS.

      Ce Float a une charge maxi de 170Kg. Si Vous voulez pêcher avec tout les accessoire moderne (cela serait dommage de s’en passer), j’imagine que cela sera plus adapté à votre cas, et le prix entre ces 2 float tube est identique.

      Il n’a pas eu à ce plaindre de ce choix.

      Après il faut aussi penser à 2 choses:

      Les palmes, au début, j’avais des basiques, ces dernières se déchaussent tout le temps du pieds une vrai galère sur les grandes distances, je n’ai même pas tenter de les revendre, je les garde en cas de secours.

      Je vous conseilles des chaussantes, longues, qui permette de naviguer sur de grande distances sans efforts, j’ai perso prit ceux-ci: PALMES FLOAT TUBE GRAUVELL F60R. Ces palmes sont flottantes, une sécurité.

      Elles n’ont qu’un seul défaut, l’embout de fixation entre la lanière et et les palmes, où vient se clipser la lanière, lors de la fixation peut se défaire si on y prend pas garde… et ce dernier coulent. Une fois fixer au pied, aucun problème, plus de risque.

      Les waders, de part la position assise, aucune n’est vraiment résistante dans le temps, et vous aurez soit des fuites, soit de la casse, tôt où tard. Si c’est le néoprène on peut réparer avec de la colle dédié qu’on trouve chez décathlon par exemple.

      Si c’est le caoutchouc des bottes… (comme ça m’est arriver) Là j’ai pas encore trouver comment réparer.

      A noter, que nous avons ces floats tubes depuis peu, que nous ne pouvons donc pas savoir comment ceux ci vieillirons dans le temps même si ils semblent costaud.

      Voilà pour mon commentaire sans prétention.

      Cordialement
      Yoann

      • frederic says:

        merci infiniment Yoann pour ton partage qui met tres utile.
        je n’avais pas pensé que les wader poserait egalement probleme avec des fuites dans le temps et que les palmes pour le float ne pouvaient pas etre plus intelligemment conçu.
        je vais encore réfléchir a tout ça mais plus j’y pense et plus je me dis que je vais continuer a pêcher du bord ^^