64 brochets, matinée de dingue, et un gros de 83
avatar

C’est sans Patoche, retenu par des obligations familiales que nous sommes partis Cathy et moi même pour agacer les brochets à Torcy et plus précisément au Duc.

Arrivé juste avant l’aube, ce sont deux pêcheurs du bord qui nous ont accueilli et le temps de mettre la barque en état, trois autres arrivaient sur place.

Nous sommes directement partis pour la route noyée sous 3m d’eau laissant la partie la plus profonde aux autres barques. D’entré ce sont les petits brochets qui ouvrent les compteurs. j’essaye une grande partie de mes cranks et ceux ci me permettent de rentrer 5 à 6 brochets de 30/40 cm alors que Cathy à la lame en prends autant.

Les perches que nous recherchons sont délicates et Cathy en prends deux petites de 20 cm alors que je finis par en prendre une belle de plus de 30 cm au Lipless Rapala Clackin Rap.  Nous poursuivons par quelques dérives parallèles et seuls les petits brochets très agressifs sont là. Les touches s’arrêtent rapidement, puis redémarrent d’un coup et nous faisons plusieurs doublés au bateau. Nous arrivons à choper environ 20 flutiots sur un secteur de 200 m de berges ce qui donne une bonne idée de la densité exceptionnelle de brochetons cette année.

 

Rien au gros leurre, rien au Buster Jerk, les poissons mordent seulement sur des leurres très vibrant (crank, lipless, lames) et sur des leurres de taille moyenne. Pas un brochet maillé malgré une recherche active sur la zone que je connais comme être favorable.

 

Vers 09h00 nous quittons cette zone pour l’autre coté du lac et une baie profonde d’environ 3m. Les petits brochets sont là et tapent comme des furieux. Cathy alterne lipless Abu Garcia Rocket et lame Strike Pro. Le record de la semaine dernière de 34 brochet à trois pêcheurs est rapidement battu par une Cathy déchainée qui enchaine les prises.

 

Les petits bec sont dans les 5m de la bordure et aucune tape ou presque en pleine eau, ceci me conduit à penser que les plus gros, mangeurs de petits, doivent être un peu plus au large. J’essaye encore au Buster et autre big bait mais les « vrais » brochets ne réagissent pas. Vers 11h00, alors que j’ai fait mon deuil du gros brochet et rangé les leurres d’homme, je me prends une nouvelle châtaigne sur la bordure dans très peu d’eau où sont concentrés les petits becs. Ferrage et prise de contact, c’est déjà plus joli, même très joli !

 

Ma canne Morvan Custom Rod (cadeau de Morvan pêche l’année dernière) dite canne Ricard, plie presque en U. J’annonce à Cathy un tout gros et le combat est jouissif. Le brochet sonde, tire de la tresse et ne se rends qu’au bout de cinq bonne minutes de combat. Il est énorme, un dos de taureau, et glisse dans l’épuisette, enfin !

 

Verdict au mètre: 83 cm et une vraie vache, bien nourrie au petits brochets qu’elle devait guetter. 83 cm sur une canne Médium Light assez souple, ça déménage ! Un beau bestiau qui aura mordu au Clackin Rap, pas mal ce leurre que je n’avais encore jamais sorti de ma boite avant ce matin.

 

Alors que je voulais replier nous continuons et c’est une petite compet amicale entre Cathy et moi qui se déroule. C’est elle qui gagne avec 34 brochets, je la talonne avec 30. A elle seule elle a égalé le record de la semaine dernière .

Une magnifique matinée, peu de soleil mais pas de pluie et beaucoup de prises. Seule la perche de plus de 30 ne sera pas repartie à l’eau, c’est un copain qui l’a récupéré pour la manger en filets au beurre.

 

Une densité si incroyable qui restera longtemps je l’espère si les cormorans qui commençaient à arriver (ils m’ont indiqué le spot) ne bouffent pas tout cet hiver.

Demain, pas de pêche, préparation de la Deuze pour Méquinenza le week end prochain.

Gardez la pêche.

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in pêche, reportage de pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.