La trousse de survie du pêcheur en barque
avatar

soute immergéePar trousse de survie, qui est une métaphore,  j’entends les équipements indispensables à embarquer avec soi au cas où.

Si vous pêchez en barque vous avez remarqué que nous sommes souvent confronté à de petits désagréments  tels que des pannes ou des voies d’ eau ou que sais je encore. Dans ces cas là quelques outils vont vous permettre d’ affronter ces possibilités d’ ennuis en étant plus sereins.

Pour les blessures et la trousse médicale, ceci fera l’ objet d’un article complet le mois prochain.

Il m’est arrivé de dépanner à plusieurs reprises des pêcheurs en avarie moteur, ça peut arriver à tout le monde et si par bonne météo ça n’est que gênant, c’est autre chose lorsque le vent souffle. Imaginez être poussé par le vent contre une roselière avec 1,5m d’eau de profondeur en plein hiver, vous faites comment là ?

Premier conseil de bon sens, ayez toujours avec vous une rame ou une pagaie, ça ne prends pas énormément de place et ça à sauvé un nombre incroyable de pêcheurs de mauvaises situations.

rame

 

Une pompe de cale c’est bien, mais une écope supplémentaire c’est mieux. On ne sait jamais, la pompe peut tomber en panne, s’obstruer…et vous pouvez couler !

Je ne reviendrai pas sur le gilet de sauvetage qu’il est désormais obligatoire d’ avoir à bord, vous n’êtes pas obligé de le porter mais il faut l’ avoir dans le bateau.

gilets sauvetage mer (2)

 

Inspirez vous de l’ équipement demandé sur le lac Léman, oubliez les feux à mains mais un sifflet ou une corne  vous permettra de vous faire repérer en cas d’ avarie. Une chose qui ne tient pas de place est un miroir de signalisation, c’est très efficace en complément d’un sifflet.  J’ai connu des pêcheurs bloqués au milieu du lac durant deux heures qui auraient pu être dépannés en 5 minutes s’ils avaient eu ça sur eux !!

On peut garder tous ces équipements dans une boite étanche, la moins chère est chez Caperlan et se glisse dans un coin de la barque.

remorquage-mequinenza

 

N’oubliez pas un cordage solide et souple d’au moins 5m, c’est utile pour un remorquage après une panne d’ essence au milieu de Mequinenza par exemple.

Pendant que vous y êtes, une astuce de bricoleur… 1m de fil de fer destiné à attacher le grillage, avec ça on peut presque tout réparer et bricoler. N’oubliez pas du chatterton, du vrai, et du mastic bicomposant qui pourra servir à boucher une fuite dans la barque.

mastic résine

 

Personnellement j’ai toujours dans ma barque un kit de tournevis et de clés, ça m’ a rendu service à de nombreuses reprises et pas qu’à moi, puisque des copains ont pu en profiter le matin à la mise à l’eau lorsqu’ on s’ aperçoit que le support de sonde est dévissé par exemple !

Pour le reste, vous pourrez vous débrouiller avec votre matériel de pêche. Par exemple un morceau de fluoro en 30 centièmes pour déboucher la pissette du thermique  (merci Manu), la pince anneaux brisés pour dévisser l’ écrou du câble de batterie….

kit tournevis

 

Vous voilà parés pour affronter sereinement les situations qui ne manqueront pas d’ arriver un jour sur un lac avec votre barque.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, nautisme pratique and tagged , . Bookmark the permalink.

7 Responses to La trousse de survie du pêcheur en barque

  1. Lavarenne says:

    Un vieux cd remplace le « miroir »,c’est pas fragile et ça fonctionne presque aussi bien.

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, c’est vrai dans toutes pêches il faut penser à ce qui peut arriver, et c’est arrivé à beaucoups, moi le premier, de se retrouver dans une situation gênante sans l’accessoire utile! Sur l’image de fin les têtes de tournevis sont oxydées, pas bien!!!! ☺ ☺ ☺ .

  3. Martin says:

    Une goupille de rechange pour le moteur ça dépanne bien aussi !