Le toc en aval, une technique Irlandaise
avatar

irlande 2016026On en apprend à tout age !!! C’est ce que je me suis dit l’ année dernière en Irlande lors de mon séjour chez Julien DUSSO de Ballymore House.  Si j’ai pratiqué le toc depuis que j’ai 17/18 ans, je l’ai toujours pratiqué en amont car vers l’aval c’était la longue coulée au bouchon.

Pourtant Julien m’ a montré une technique très efficace du toc en aval, si efficace que je lui doit une belle truite fario sauvage irlandaise.

Le concept est assez simple et plutôt facile à mettre en œuvre. On va se servir de la portance du nylon pour faire dériver quasiment naturellement un ver en direction d’une truite..

Cette technique permet de prospecter beaucoup de terrain car on laissera son ver dériver sur plus de 50 m jusqu’à ne plus sentir le montage.

irlande 2016022

 

Elle demande l’usage d’une canne fine et longue ( au moins 3,60m ) et plutôt résonnante pour bien ressentir le groupe esche et plombs.  Niveau fil c’est un nylon ou mieux un copolymère moins élastique qui sera le plus approprié. Il faut aussi une rivière qui coule, sinon….

Cette technique est basée sur la finesse et la discrétion, il s’agit de faire évoluer son vers dans la veine de courant et de faire en sorte qu’il passe sous le nez de la truite avant les plombs. Pour cela il faut plomber parfaitement, ni trop ni pas assez et soutenir son montage canne haute et pick up ouvert en tenant le fil entre les doigts et en l’aidant à se dévider.

irlande 2016018

 

C’est l’action du courant sur le ver de terre et la portance du nylon qui fera un ventre et permettra au montage de dériver sans bouchon. Bien évidemment il s’ agit d’ adapter sa plombée à la profondeur et au courant en ôtant ou remettant du plomb.

Pour garder la position du ver en premier dans la dérive on ne lancera pas amont mais trois quart aval puis on lèvera la canne pour soutenir la dérive. La touche est un toc assez franc avec souvent un déplacement du fil, pour cela mon hôte utilisait du fil fluo.

irlande 2016050

 

Comme on pêche en soutenant, il nous arrive de nous accrocher à de nombreuses reprises et j’ai eu la surprise de me faire machouiller le ver alors que je pensais à un accroc mais que c’était une truite.

En baissant et remontant la canne on fait varier la hauteur d’ évolution du montage, ce qui est plus pratique qu’un bouchon qui ne fait rien varier !!!

irlande 2016015

 

J’ai vraiment apprécié cette technique simple, tactile, et même si on passe son temps à varier sa plombée on peut pêcher à 30m de soi là où les truites ne vous voient pas alors qu’au toc amont c’est rarement à plus de 5 m.

Essayez donc à l’occasion avec votre montage toc habituel en mettant en place une plombée dégressive ; plus gros plomb vers le haut, plus petits en direction de  l’ hameçon, ainsi le montage fera une courbe dans l’eau où  ce sera le ver qui passera en premier sur le poste.

irlande 2016025

 

Pensez à prendre une boite de plomb, des hameçons et pas mal de vers moyens car on en perd beaucoup.

Gardez la pêche et merci l’ Irlande pour cette technique qui n’est pas irlandaise mais qui fait un tabac là bas.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Techniques classiques, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Le toc en aval, une technique Irlandaise

  1. François says:

    La technique du guide Irlandais n’est ni plus ni moins que la technique de la pêche au toc à la pyrénéenne en dérive naturelle, que j’ai eu le plaisir de pratiquer dans des stages avec Jean Lamoure et Alphonse Arias, il y a déjà quelques années. On peut pêcher de cette façon, en adaptant ses coups de lignes sur l’Yonne de l’aval du Chatelet jusqu’au delà de Montreuillon et bien sûr pleinement dans des grandes rivières proche du Morvan telle que la Sioule en Auvergne ou bien encore la rivière d’Ain dans le Jura.

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, pour la technique que tu décrit dans l’article, il serait possible de l’utiliser dans la cure qui coule pas mal, je vois sur les photos de grandes rivières avec pas mal de courant! Vers chez nous malheureusement on a pas de grosses rivières, mais cette façon de pratiquer le toc doit être plaisante!

  3. pikefisher says:

    C’est impressionnant la quantité de techniques qui existent pour la pêche au toc aux appâts naturels
    je pense également à la pêche à la barre en Auvergne que j’ai pu voir ou la pêche à la spirale en Italie avec des cannes longues type bolo

    • Bonjour,
      Ca je ne connais pas mais fort heureusement il me reste plein de techniques à découvrir

      • Le regulateur says:

        Bonjour, pikefisher, dans le morvan quand j’étais gamin ,les anciens pêcheurs, avaient une longue canne en bambou et 1 mètre de fil au bout et pechaient ainsi , mais seulement dans les rus dégagés, j’ai vu sur une vidéo » la pêche à la barre sur les plateaux en Lozère  » , beau à voir! Amitiés! ☺

        • pikefisher says:

          je connais 2 pêcheurs qui pratiquent cette technique dans le Morvan avec une canne téléscopique de 6, 7m et une cuillère tournante au bout

          • Le regulateur says:

            Bonjour, sans moulinet ces gars là doivent être de bons pêcheurs, on en apprend tout les jours , et quand on est amateur de pêche à la truite, de nombreuses techniques sont présentes , à chacun sa méthode et prenons y du plaisir! !!☺☺