Les belles prises de 2020 de la team esoxiste

Cette année 2020 ne fut pas la meilleure, loin de là, mais étonnamment elle ne fut pas la pire grâce au fait que nous avons bougé à travers le pays pour prendre du poisson. Un séjour au Léman, une journée au lac d’ Orient, une journée en Bretagne, et des parties de pêche dans le privé nous aurons permis de sauver les meubles.

Voici un retour sur nos prises de cette très courte saison de pêche 2020.

Lire la suite

Une sortie au bar aux Glénan avec Glénan Aventure Pêche (S. MACREZ)

Refaire une sortie bar aux Glénan, ça ne m’était plus arrivé depuis le décès d’Hubert Calvar, et l’année dernière mon emploi du temps ne me l’avait pas permis. Cette année c’est donc presque sur un coup de tête post confinement que j’ai pris contact avec Stéphane MACREZ, de Glénan Aventure Pêche pour nous organiser une journée à traquer le bar sur la zone de Loctudy et l’archipel des Glénan.

Lire la suite

Sortie au large de Saint Malo fin septembre (Bar et Thon)

Le vent souffle toujours sur la Bretagne armoricaine….

Et nous sortons plus excité que jamais du port de saint Malo! Je n’ai quasiment pas péché (en mer) depuis mon dernier report .D’après les échos que j’ai eu; il y a de belles concentrations de poissons au large de saint Malo et en plus il y a du thon..Bref nous sommes chaud!

Lire la suite

Début de saison au bar

Bonjour à tous;

Le début de saison de la pêche du bar est un moment magique et parmi un de mes moments préférés de pêche !

Les bars sont allés au large pour se reproduire et reviennent en matte compacte entre fin mars et fin mai. C’est un moment où l’on trouve parfois d’énormes concentrations à la cote. En plus les poissons ont vraiment faim, ils doivent se nourrir après l’épreuve de la fraie.

 

Lire la suite

Quand on tombe dedans…

Bonjour à tous,

L’hiver 2018 a été bien froid et la nature a pris un peu de retard…cela tombe bien mes vacances aussi. Je choisi donc l’après midi de la finale de coupe du monde (France contre je sais plus qui) pour sortir!

Quel plaisir de n’avoir personne à la mise à l’eau!

Quel plaisir de n’avoir personne sur l’eau!

 

Lire la suite

Ca bouge pour le Bar…

Bonjour à tous…

Il semble évident pour un pêcheur en eau douce qui gère juste intelligemment sa ressource que prélever des individus lors de leurs reproductions est le meilleurs moyen d’anéantir la ressource. Regarder les dégâts que peuvent faire des pêcheurs peu scrupuleux  sur des Sandres, ou des Bass en reproduction…..et pourtant en mer on laisse faire les pros depuis des années!!!

Je ne suis pas un acharné du no kill, il y a juste des juste des principes de quantité à respecter….

En Mer la période de reproduction du bar s’étends de Janvier à Avril, durant cette période les bars se regroupent sur des zones de frayères. Et durant ces périodes les chalutiers passent dessus encore et encore….

frayeres

frayeres2

Je ne condamne pas la pêche du bar, je condamne juste les actes qui à court moyen et surtout long terme auront des effets négatifs. Nous constatons depuis longtemps une diminution des stocks de bars mais nous continuons à autoriser la pêche quand ils sont les plus vulnérables….

Les pêcheurs au chalut ne voulant pas arrêter cette activité ils mettent leurs métiers en péril, mais aussi et surtout celui des ligneurs de bars, et ceux dont l’industrie tourne autour de la pêche de loisir.

Heureusement les choses commencent à changer, la pêche du bar est suspendue cet hiver, jusqu’en Avril.

Evidemment comme vous pouvez le voir ça grogne ici et là

http://kiosque.leditiondusoir.fr/data/410/reader/reader.html#preferred/1/package/410/pub/411/page/8

http://www.bateaux.com/article/19569/Fermeture-de-la-peche-au-bar-dans-les-eaux-europeennes

http://www.letelegramme.fr/economie/peche-tensions-autour-du-bar-23-01-2015-10501406.php

http://www.peches-sportives.com/011-10223-Descente-de-Bar.html

Vous pourrez aussi remarquer que certains professionnels milite pour cet arrêt!

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/peche-baisse-stocks-bar-pese-sur-ligneurs-dans-finistere-11-11-2014-169744

Mais le plus triste n’est pas vraiment là pour moi, on peut comprendre que dans le cadre de votre activité professionnels vous n’ayez aucune envie de perdre 30% de votre salaire.

Le plus triste c’est quand la fédération de pêche en mer était contre des mesures d’un bar par jour et par personne. Si les pros doivent faire des efforts , les plaisanciers aussi !!! Le bar est malheureusement un poisson à la mode dans nos assiettes. Il y a pleins d’autres poissons très bons qui sont sous exploités je pense au lieu et au mulet par exemple.

Je ne suis pas aussi bon que Sylvain pour les coups de gueule! Donc pour résumer mon article:

1° La pêche au chalut s’arrête: OUFFF mais pour combien de temps??

2° L’on peut prôner une pêche durable et équilibrée qui met le poisson en avant: Les ligneurs de bars par exemple

3° En tant que plaisancier nous devons être exemplaire : cela passe par un prélèvement raisonné et l’acceptation de mesure de sauvegarde

4° En tant que consommateur passionné de pêche: nous pouvons éviter de consommer les espèces en danger: a titre personnel je ne mange jamais de bars ou de thons dans un restaurant….

Sur ce, Gardez la pêche! tant qu’il y a des poissons

 

 

 

 

Enseignements personnels saison 2014

Bonjour à tous,

Je n’ai pas beaucoup posté sur l’esoxiste cette année, j’ai égoïstement préféré les magazines et mon blog. C’est donc pour moi l’occasion donc pour moi de faire un rapide topo de ce qu’ai appris en 2014 sur la pêche en eau douce et en mer. C’est la première fois que fais un article comme ca, car cette année j’ai découvert la pêche en bateau en eau douce et cela m’a ouvert les yeux sur la complémentarité des pêches!!!!
On commence par un peu de vertical il y a 1 an pile.

20140414-09212720140228-181457

Je découvrais les magnifiques poissons qu’apporte cette technique. Je découvrais aussi la puissance de la couleur chartreuse et des leurres de 7 pouces. La verticale une école de précision, et de concentration, mais le coup de fusil qu’on prend est tel qu’on ne le regrette pas. Je découvrais aussi l’importance du trip voleur…Il y a vraiment des jours ou les poissons sont tatillons….ce n’était pas évidement pour moi qui pêche le bar ou il me semble qu’il y ai moins de nuances dans les couleurs. J’y reviendrai mais j’ai découvert qu’il fallait faire attention à la façon dont le leurre est engamé ou pas

En Mars nous n’avons pas eu la patience d’attendre l’ouverture alors nous sommes allés faire un tour en hollande!

20140312-084233

20140312-084359

20140312-085124

20140406-220103

Nous sommes tombés sur des mémères mémorables Des perches qui gobaient des one up 5 pouces… et puis nous avons rigolé en verti sur le sandre; pas par la taille, mais par la quantité.Tous ces sandres (plus de 20 par jour) m’ont fait comprendre la puissance d’un leurre tout bête: le Finesse !!! et d’une autre couleur l’Arkansas Shiner! Une moyenne de perche à 47 cm avec 1 sujet à 49 cm.

Puis ce fut l’ouverture et les Glanes en furie! Une ouverture, ou j’ai aussi découvert qu’en Seine à cette période les perches ne sont pas actives

20140428-175928

Pas des gros Silure, mais des poissons pêchés à vue et en quantité!!! 6 ou 7 par matinée. Les glanes étaient dans les fraies des brèmes, et il suffisait de trouver un support de pontes pour les brèmes pour trouver une dizaine de silures postés….

Mais je n’aime pas trop le mucus et heureusement nos amis les percidés sont revenus. Mais la pêche n’était plus du tout en vertical; mais en linéaire ! Plus sur du 7 pouces mais sur du 4 pouces en coloris arkansas shiner ou pro blue… Il a fallu s’adapter et je dois avouer que lacher la canne vertical n’a a pas été facile. Il fallu chercher les zones d’enrochement et d’oxygène. A ce petit jeu la on à trouver un peu de tout…J’ai redecouvert le drop shot et les animations planantes!!!Des souvenirs incroyables comme des sandres de plus de 80 qui montent au bateau.

20140505-084315

20140518-184539-67539291

20140703-090246-32566682

20140703-085500-32100383

20140728-092055-33655353

Avec les vacances ce fut l’occasion de faire un tour en Espagne ..et de pecher des Bass là bas, comme je pêche le sandre ici, C.A.D sous les ponts! C’est dans ces moments qu’on s’aperçoit que toutes les pêches sont complémentaires!
20140606-113221-41541425

20140606-113901-41941289

L’occasion aussi d’aller au Léman pêcher les brochets comme on pêche les bars : Cad en TRACTION!Et je me répete car cela m’a marqué cette année :C’est dans ces moments qu’on s’aperçoit que toutes les pêches sont complémentaires!!. J’en profite pour remercier Sylvain pour les conseils sur cette pêche Lémanique. Le léman vraiment une peche très technique ou une bonne maîtrise de son électronique est primordiale.

img_13311

Je ne dois pas pour autant oublier ma pêche de prédilection, celle du bar que je n’ai malheureusement pas pu exercer autant que souhaitée. Sur le bar cette année, j’ai bcp plus peché en linaire, suite à mon expérience en eau douce. J’ai également plus utilisé et avec succès des leurres styles finesse. Enfin je commence a appréhender de façon générale la tenue des poissons et les pentes… Bref une année sans gros bars pour moi (Pas plus de 70cm) mais bcp de poissons de tailles moyennes et surtout beaucoup de nouveaux spots. En effet;  les efforts de prospection en eau douce, m’ont poussé à mieux utilisé mon électronique pour trouver de nouveaux secteurs. J’espère vraiment pouvoir mieux vous en parler en 2015.

20140505-085620

20140505-085906

20140702-091751-33471955

20140702-091752-33472507

img_1112

img_1145

20140507-085814

Suite à mon expérience en eau douce j’ai également porté attention à un détail comme je vous le disais plus haut,.. La facon dont le leurre est gobé. J’ai maintenant un semblant de conviction. Un leurre gobé est un leurre qui représente le mieux le type de proies sur lesquels sont les carnassiers…ou bien que le carnassier est aaffamé

Et puis l’automne est enfin arrivé et les belles perches aussi mais pas que…Et avec l’automne j’ai découvert le Plomb palette! C’est moche, mais efficace….

img_1341

img_1348

img_1377

Puis nous avons encore eu envie de partir….en hollande…..On avait envie de vrais grosses perches….
Avec des journées à plus de 50 poissons on à pu assouvir nos besoins, des viviers avec des tailles moyennes de 35 à 45 qu’il fallait vider régulièrement car complètement full…Il n’y avait aucun pattern, juste trouver ou les fishs étaient….et on pouvait facilement passer à coté dans cette immensité. Nous noterons juste qu’il fallait adopté un peu comme en mer ou au bass une stratégie qui permette de battre beaucoup de terrain.

img_1666-2014-10-25-acc80-16-46-24

imgp7012-2014-10-26-acc80-15-42-03

Puis il y a la crue et la fin de l’année avec son lot de surprises, de beaux poissons…et le froid!! J’ai enfin pu reprendre la canne verti, mais comme il avait été dur de passer de la taille 7 à 4 pouces il a été dure de repsser en 7. Pourtant un sandre de 60 cm vous gobe jusqu’au fond du gosier un leurre de 7 pouces. En cette fin de saison nous nous souviendrons que les coloris naturel fonctionnent parfois mieux que les flashy dans une eaux marron, mais le coloris phare aura été le dos chartreux ventre orange!!!Que les sandres même en crue aiment avoir le nez dans le courant. Enfin qu’il ne fait pas avoir peur de pêcher vite.

img_2139

unnamed

unnamzed

unnaqmed

Voila mes enseignements personnels de ma saison 2014 si ça peut intéresser l’un de vous. J’essayerais de m’en souvenir en 2015 même si à la pêche il faut lutter contre ses certitudes et ne pas arrêter de tester encore et encore!!!

Bonne année halieutique à tous.

 

Retour sur la pêche de cet été!

Bonjour à tous

je vous avais fait part de mes techniques de pêches l’été. Il est donc temps de revenir sur les résultats. Plus que les résultats il est important de faire le point sur ce que l’on a appris au cours de nos différentes sorties.

D’un point de vue générale sur le mois d’aout il y avait énormément de nourriture à la cote…Quand je dis énormément c’est que constamment et quasiment sur toutes les roches j’avais des détections de poisson fourrage.

Premier constat, la Normandie et plus particulièrement la région de Caen n’avaient pas du tout cette concentration. Le fourrage était essentiellement du maquereau, du lançon et des éperlans….

Deuxième constat intéressant qui nous a permis de bien pêcher malgré le peu de sortie (Météo exécrable au mois d’aout et coef inadapté). Le fourrage était à la cote, très près du bord et non pas comme souvent sur les plateaux extérieurs. Une fois que nous avons donc identifié la position du baitfish, nous l’avons identifié, nous avons fait rentrer les poissons.

Comme disent les américains « Match the hatch ». Une taille de capture assez élevé mais pas de très gros cet été. Pas d’animation particulière, les leurres souples dans des coloris naturels, bleu ou vert et des tailles moyennes. Au niveau des leurres je me suis amusé à pêcher avec des leurres old fashionned. CAD des leurres que nous utilisons beaucoup il y a 3 ou 4 ans et que nous avons délaissé pour des nouveautés…et les résultats ont été à la hauteur…

A noter aussi l’utilisation du leurres durs dans des conditions particulières : dans les chasses ou dans des détections de fourrage dans 5 mètres d’eau max….

Pour conclure que doit-on retenir de ces pêches estivales :

1) Quadriller la zone : J’ai trop souvent l’habitude de pêcher au « large », il faut donc ne pas oublier de faire des spots moins classiques…

2) La prospection : La pêche étant bonne, j’ai découvert de nombreux nouveaux coins, qui me permettent d’améliorer mon parcours de pêche. En pêche pour continuer à se faire plaisir, il faut investir du temps en prospection

3) Olf fashionned but not Old school : J’ai très bien pêché avec des leurres en promo chez mon détaillant. Alors soit c’est la crise et les fishs acceptent les promos et déstockage, ou alors c’est nous qui sommes idiots de ne trop souvent pêcher qu’avec des nouveautés

IMG_1130

 

IMGP6632

Sur ceux bon début d’hiver à tous !

L’été n’est pas une fatalité

 

Juillet, Aout sont un des passages obligés de nos vacances de  pêcheur. Nous passons à cette période beaucoup de temps au bord de l’eau dans des conditions qui ne sont pas  toujours optimales pour la pêche.  Cette période est de loin la plus difficile à pêcher pour deux raisons majeurs : le comportement des poissons et le monde sur l‘eau. Il existe pourtant de nombreuses astuces pour tirer son épingle du jeu et se forger de bons souvenirs, le plus important pour des vacances !!!

 

Le comportement des poissons

Il faut connaître un peu l’activité de nos partenaires de jeu pour bien comprendre la pêche  en  été. Au printemps il arrive souvent de trouver de grands bancs de bars qui sortent de la fraie. Ces poissons sont regroupés au petit large et sont très localisés sur certaines têtes de roches. Dès l’été les bancs se disloquent et les poissons se rapprochent beaucoup plus de la cote. Les bancs sont beaucoup moins denses et les poissons bougent beaucoup en fonction de la journée et surtout de la marée. Dès l’automne les poissons se regroupent de nouveau pour se  préparer pour l’hiver et surtout pour la frai. En action de pêche cela implique qu’il ne faudra pas s’acharner sur une tête de roche qui marche d’habitude ou qui à marché l’an dernier. Vous devrez être mobile et chercher les deux ou trois poissons de la tête de roche qui donnera ce jour, et il faudra recommencer tout votre petit tour dès le lendemain.

Un peu de finesse dans un monde de….touriste

Chaque année on vous en parle ! Les filles veulent maigrir à tous pris pour porter leurs plus beaux maillots et bien c’est la même chose pour vous !!! Rangez moi vos bas de ligne en 35 et 40 centièmes de l’automne dernier, cachez moi ces slug de plus de 8’ et 10’ pouces que je ne saurais voir et rentrer moi aussi vos ventres en action de pêche ! Vous lisez un magazine de pêche sportive ou non ??? En raison des conditions climatiques l’eau s’éclaircit en été, il faut donc s’adapter en conséquence. Bas de ligne entre 20 et 30 centièmes de deux mètres minimum et une tresse fine (PE 0.8 – 1.2) améliorerons votre présentation. A cette période des petits leurres correspondront aussi mieux au régime alimentaire du bar qui chasse les alevins de l’année…Alors chaque année on vous le répète mais c’est pour la bonne cause !

L’herbe (ou l’algue) est plus verte ailleurs

Il se peut que vous soyez dans un coin particulièrement touristique, et dans ces conditions la pêche est souvent impossible….Quand ce n’est pas un jet ski qui vient faire des ronds dans l’eau à cent mètres de vous c’est un voilier qui menace de vous éperonner si vous refusez de bouger. Toute cette agitation à tendance à stresser le poisson qui peut soit décidé de ne pas mordre ou juste de quitter la zone. Mais à 1 ou 2 heures de route il y a forcement un coin beaucoup plus calme à pêcher. Sachez donc faire des kilomètres ou des miles pour trouver ce que l’on appelle dans notre jargon « Des petits coins de Paradis ». Ces spots beaucoup plus sauvages sont des zones de replis pour les poissons. C’est cette petite heure de route ou de navigation qui peut faire toute la différence.  « L’herbe est bien plus verte de l’autre coté de la rive, parce qu’elle est tout simplement plus loin… »

 

Pêcher le Chaos

La pêche n’est décidément pas un art mathématique, et cela arrangera donc beaucoup d’entre nous…Alors que trois lignes au dessous je vous décrivais l’équation selon laquelle moins il y a du monde plus et plus il y a de poissons, je vais vous faire la démonstration inverse. L’excellent pêcheur et professeur de mathématique avec qui je pêche souvent appellerais cela surement une équation à double inconnu. Alors que l’océan se couvre d’engin nautique de toute  sorte et que les zones habituellement calmes deviennent  « agitées », il est temps de revenir dans les environnements « agités » toute l’année : les ports. Eté comme hiver il y a du bruit et de la nourriture. Certes il y a plus d’agitation, mais cela fait partie du cycle annuel. Il est interdit de pêcher dans les ports et je ne vais pas vous y inviter! En revanche les bars rentrent et sortent continuellement de ces zones et il faut trouver les zones de passage. Des compétitions de pêche au bar ce sont gagnées à 100 mètre de l’entré du port, et moi-même j’ai pris parmi mes plus gros bars dans les chenaux d’entré de ces gardes mangers. Les abords directs des passes, les pilles de ponts en sorties de port, les digues extérieurs sont des lieux de prospections obligatoires

La pêche appartient à ceux qui se lève tôt se couche tard et pêche de nuit

En été il n’y a pas de secret il faut savoir être le premier sur l’eau, pour bénéficier du calme avant la tempête de touriste, ou sortir vers 19h quand tout le mode rentre. En plus de l’avantage de n’avoir personne sur l’eau vous n’aurez personne sur l’aire de mise à l’eau. Dans ces pêches du matin ou soir, n’hésitez pas à sortir les leurres de surface. Tôt le matin et tard le soir je privilégie les spots de bordures ou les poissons bars sont ou vont venir chasser. Une fois de plus servez vous des oiseaux pour repérer les zones d’activité. Vous pourrez faire bouger les poissons les plus agressifs. La nuit est un des moments privilégiés pour la pêche du bar en été. Les poissons s’aventurent vraiment très près du rivage pour chasser. Des poissons de plus de 60 cm pris dans un mètre d’eau de nuit sont des prises courantes. La pêche de nuit en bateau est tout à fait possible mais il faut respecter certaines précautions. Soyez bien en règle, c’est-à-dire que vos feux sont en parfait état de marche et que vous savez où se trouve tous votre matériel de sécurité. Enfin avant de partir, donnez à vos proches l’heure à laquelle vous serez rentré et le périmètre de votre pêche.  En action de pêche ayez toujours votre gilet et une lampe étanche sur vous. De nuit cherchez la proximité des plages et les têtes de roches qui ne découvrent pas (pour ne pas prendre de risques). Je privilégie les leurres blancs et une animation très lente du leurre sur le fond. Je me souviens d’une pêche de nuit, ou les bars chassaient comme des fou dans 1 mètre d’eau, toutes les couleurs et les leurres de ma boite était passées sans succès, j’ai alors décidé de poser le leurre sur le fond deux à trois seconde après chaque animation. C’est alors que j’ai commencé à faire un poisson, un lancer. Les bars ne se fatiguaient pas à chasser, ils ramassaient les proies sur le sable… Les premiers moments de pêche de nuit sont très déroutant et il vous faudra peut être plusieurs sessions pour vous y habituer.

Vingt mille lieux sous les mers

Un autre moyen pour retrouver la quiétude du monde du silence est de pécher le plus profond possible. Alors que tôt le matin et tard le soir je vais privilégier les abords de la cote, je vais chercher le calme des profondeurs durant la journée. Si vous n’avez pas les moyens de vous éloignez des touristes sur un plan horizontal, pensez à l’axe « vertical »dans les deux sens du terme. A partir de 40 mètre de profondeur le tumulte de la surface à beaucoup moins d’effet sur le comportement des poissons…

 

Sortie pluvieuse, sortie heureuse

L’avantage de la Bretagne comme celui de la Normandie, c’est qu’il fait beau plusieurs fois par jour ! La pluie est le meilleur ami du pêcheur l’été, elle chasse tous les plaisanciers à la recherche d’escapade estivale. Une belle averse vous assure une journée seule en mer. Ces moments de calme sont propice à l’apparition de belle chasse. L’avantage de la pluie c’est que madame n’insistera pas pour que vous l’accompagnez sur la plage.  Prenez votre courage à deux mains, équipez vous et sortez !

Draguer les vielles

La vielle, croqueuse de leurre souple par excellence est trop souvent considérée comme une plaie par les pêcheurs de bar, alors que péchée avec un matériel adapté elle est un véritable poisson de sport. Certain de ces poissons peuvent atteindre de très belles tailles et faire des combats titanesques. Faites donc des concours de vielles, que vous pourrez si vous le voulez continuer à terre dans les bars du port  le plus proche…Soyez nombreux sur le bateau, prenez des petites cannes avec une tresse bien résistante, mettez vous au dessus de petits plateaux rocheux, faites descendre un petit leurre de quatre pouces, serrez bien votre frein, et passez un bon quart d’heure de fou rire. C’est une pêche facile et ludique qui vous apportera des souvenirs uniques.

Les moments de désespoirs

Aucun pêcheur n’est à l’abri de la terrible bredouille. Quand les poissons ne sont pas là ou ne veulent juste pas mordre j’ai observé des comportements très étranges chez mes camarades de pêche. L’attitude devient molle et l’on pêche allongé sur le boudin, avec une action plus que minimaliste… d’autre encore mette la radio à fond et essaye de donner à leurs slug le rythme endiablé du tube de l’été. Certains font des montages astucieux : un jig accroché à un leurre de surface pour être sur de couvrir la totalité de la colonne d’eau…Je vous demanderais de rester particulièrement discret sur ces techniques, la « crazy fishing » reste une pêche un peu confidentiel…

Le pêcheur, ayant profité tout l’été, se trouva fort dépourvue quand la bise fut venue

Ces périodes de l’année ou la météo nous permets de rester plus longtemps sur l’eau, sont des moments à exploiter pour chercher des postes pour la saison de Septembre à Novembre ou il faudra être le plus efficace possible. C’est l’occasion d’explorer au sondeur de nouvelles zones à pêcher et faire avec pour prétexte une ballade en famille…Pour prospecter sans pêcher,  il faut passer son sondeur sur les fréquences 83 ou 50 KHz étudier. Cherchez des laminaires, chercher de belles cassures, chercher du poisson fourrage. Vous pourrez ainsi gagner beaucoup de temps quand il faudra chercher des zones propices en septembre. Des zones où vous trouverez une grande quantité de nourriture sera à coup sur de très bon coin de pêche une fois que vous aurez déterminé le bon moment de la marée.

La famille avant tous

Que cherchons-nous dans la pêche ? Est-ce d’attraper les plus gros poissons ou de passer des bons moments sur l’eau…l’un ne doit pas conditionner l’autre. Il y a un temps pour tous, si l’été n’est pas la saison pour faire les plus beaux poissons c’est la plus belle période pour se faire des beaux souvenirs de famille au bord de l’eau. Ce sont des moments privilégiés pour transmettre notre passion pour la pêche, alors profitons en !!! Une pêche de maquereau ou même de vielle peuvent être des moments de partage unique.

Certes l’été n’est pas la meilleur période pour la pêche mais elle n’en reste pas moins l’une des meilleurs pour passer de très bons moments au bord de l’eau. Faire beaucoup de poissons en cette période  est un challenge.  Les conseils décrient ci-dessus ne sont pas exhaustifs, la pêche en été est un mode de pensé. Il faut chercher les moyens d’avoir des conditions adéquates que les autres pêcheurs n’auront pas. C’est une pêche qui fait appel à notre inventivité, et sur ce domaine je sais vous nous avons ce qu’il faut pour réussir