Silures à Torcy
avatar

Ce matin direction le lac de Torcy (71) avec l’ ami Patoche pour voir si les carnassiers du bassin du Creusot sont réveillés et pour tester ma nouvelle installation de propulsion de la Deuze.

J’ai fait l’achat dernièrement d’une batterie lithium 12v afin d’ alimenter le moteur avant et le sondeur, il me restait donc deux batteries classiques que j’ai couplé pour alimenter un moteur arrière en 110 lbs.

Arrivé au bord de l’ eau vers 06h30, un seul autre bateau en pêche ce qui n’est jamais bon signe. j’installe donc mon système et vérifie que tout fonctionne, c’est OK.

Une fois à l’eau avec le moteur Haswing (acheté d’ occasion) je me réjouis de mon choix puisque je file à près de 7 km/h au lieu des 2.5 habituels sans être à fond.  Enfin on ne se traînera plus sur l’ eau… Comme des carpistes sont tendus sur les postes près de la mise à l’eau nous traversons le lac, presque trop vite puisque le temps de préparer les montages et servir le café, nous sommes déjà arrivés.

 

Nous tentons les perches sur les bordures au petit leurre et au drop vers mais rien de rien durant la première heure.  C’est vers huit heures dans 3.5m d’eau que Patoche aura la touche bien violente d’un silure à la lame vibrante. Sur une canne UL, en l’occurrence sa bonne vieille Panfish St Croix, le combat durera très longtemps.

 

Au bout d’un bon moment le glane glissera dans l’ épuisette, 1,05m sur un bas de ligne de 20 centièmes ! Bien entendu un petit verre de Chardonnay saluera ce combat épique.

Nous continuerons à chercher les perches sans succès puis je déciderai de chercher le silure qui semble actif. Direction un poste en pleine eau sur une pointe. Je monte une grosse lame, lance quelques fois puis ma tresse se coince entre deux spires et le lancer suivant propulse une lame et son bas de ligne à l’ horizon. je refais mon montage avec une tête de ligne en fluoro de 28 centièmes et un bas de ligne Régénarator en 60 centièmes.

 

Au troisième lancer c’est la touche caractéristique du silure, longue et puissante à laquelle je réagis avec un ferrage de bûcheron mais mon nœud de jonction tresse fluoro lâche et le silure part avec mon montage, dommage il semblait de bonne taille.

Je refais un montage sans tête de ligne mais plus aucune touche sur ce poste. Nous le quittons pour tenter le haut fond sans plus de succès puis terminons en amont du lac, maintenant qu’il ne me faut pas une heure pour y aller, mais sans succès également.

 

Le test de la batterie Lithium BBS se poursuit avec trois sorties consécutives et un niveau tombé à 45 % de charge, impressionnant !

Bilan, un silure et de la malchance mais une motorisation électrique qui va me permettre d’ affronter enfin l’ esprit tranquille quelques lacs interdits au thermique.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.