Silure aux leurres : Bas de ligne Fluorocarbone.
avatar

C’est une question qui me revient souvent : comment faire un bas de ligne avec un fluorocarbone de très gros diamètre pour traquer les silures aux leurres?

L’occasion faisant le larron, je profite d’une session imminente, et du besoin de confectionner d’avance quelques bas de lignes, pour vous livrer une petite recette.

 

 

Les intérêts d’un bas de ligne en fluoro restent les mêmes dans la pêche du silure que dans la pêche des autres carnassiers (c’est ICI). Il faut juste l’adapter à ce poisson pouvant être de taille XL!

Ingrédient : 90-100 cm de fluorocarbone de  gros diamètre (de 90 à 120 centièmes) ; 1 émerillon baril (résistance 80 à 100 kg) ; 1 sleeve  (adapté au diamètre du fluorocarbone choisi) ; une agrafe rapide (résistance 80 à 100 kg) ; 2 x 4cm de gaine thermo-rétractable.

Matériel : Une grosse pince ou une pince à sleeves.

 

 

 

 

 

I] La partie amont du bas de ligne, à raccorder au corps de ligne :

1/ A environ 10 cm d’une extrémité du brin de fluoro, réaliser un nœud de huit pas trop serré. (I] A)

2/ Glisser ensuite l’émerillon sur le petit brin de 10 cm de fluoro et l’approcher au plus près du nœud de huit. (L’émerillon est très utile ici car il permet la rotation du bas de ligne et évite le phénomène de vrillage de la ligne, que ce soit en combat ou lors de l’utilisation de lipless ou de grosses lames.)

3/ Avec le brin court, tricoter le premier nœud de huit, emprisonnant ainsi votre émerillon dans une boucle (I] B). Serrer ensuite fortement le nœud de huit tricoté (I] C). (Bon plan aide, le noeud de huit tricoté ICI). Je confie ma vie à ce nœud lors de mes sessions d’escalade, je l’utilise en toute confiance face aux silures sans aucun déboire depuis plus d’un an.

4/ Emprisonner le tout dans un segment de gaine thermo (I] D).

II] La partie aval du bas de ligne, à raccorder au leurre :

Il est tout à fait possible de procéder comme précédemment, mais je vais ici utiliser un sleeve, histoire de varier les techniques.

1/ En tout premier lieu, enfiler votre second brin de gaine thermo sur votre bas de ligne (II] A).

2/ Positionner le sleeve en gardant un brin court d’une dizaine de centimètre (II] A).

3/ Fermer solidement le sleeve à l’aide d’une pince.

4/ Avec le brin court d’une dizaine de centimètre, réaliser un nœud de huit enveloppant le bas de ligne (II] B). Il agira comme une sécurité, au cas où le sleeve viendrait à glisser (avec ces robustes combattants, on est jamais trop prudent).

5/ Protéger le tout avec le morceau de gaine thermo, et passer l’attache rapide dans la boucle réalisée avec le sleeve (II] C).

Voilà un robuste bas de ligne en fluoro de gros diamètre, facile à réaliser, et prêt à affronter les combats titanesques des glanes ! (facilement adaptable pour la traque des gros brocs!).

A bientôt 😉

 

About Lilian

Docteur en sciences dans la vie professionnelle, je partage mon temps libre entre ma famille, le monde de la pêche, de l'eau douce et des poissons, et le sport. A propos de la pêche, puisque c'est ce qui nous intéresse ici, j'ai commencé très tôt à arpenter les rivières de première catégorie en Côte d'Or et les nombreux étang de la Saône et Loire. Une petite décennie plus tard, je découvrais la pêche des carnassiers aux leurres. Au début des années 2000, une véritable passion pour le silure et sa pêche se développa chez moi, copieusement alimentée par l'arrivée d'internet. Il est depuis lors mon poisson fétiche, embrassant pleinement cet univers, de ses multiples techniques de pêches à ses multiples réflexions halieutiques, éthiques,et parfois même ethnologiques .... Au travers cet univers silure, j'ai eu le privilège de vivre quelques expériences extra- ordinaires par exemple en compétition (3ème au classement silure AFCPL D2 2011 avec Rémi Seigler, Vainqueur du King-Cat au WCC 2012 avec Laurent Checko et Sebastien François), en vidéo (avec la naissance de www.l6-video.fr), ou tout simplement sur l'eau avec mes compagnons d'aventure. En voici d’ailleurs une nouvelle, celle de partager ma passion silure avec vous à travers le site de l'esoxiste. Amicalement. Lilian.
This entry was posted in Equipement du pêcheur, Fils, tresses et fluoros, Montages - Noeuds, pêche, Techniques et astuces and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to Silure aux leurres : Bas de ligne Fluorocarbone.

  1. cormoran 71 says:

    Enfin on parle de silure en termes éloquents, j’ai des difficultés à comprendre pourquoi ce poisson est encore si mal accepté. Je croyais que le fantasme suprême de tous pêcheurs était de mettre au sec le poisson le plus gros possible. Nous avons la chance de pouvoir nous mesurer avec des poissons dépassant parfois les 2 mètres dans la majorité de nos cours d’eau, voir même en eaux closes, pourtant ce poisson ne fait pas l’unanimité. Si sa chair avait autant de succès que celle du sandre, je pense qu’on aurait déjà instauré une taille légale de capture.
    étonnant non? 😕

    • Lilian says:

      Hello Mister Cormoran 71,
      Difficile de répondre à ton commentaire, mais je vais essayer point par point 😉

      « Enfin on parle de silure en termes éloquents, j’ai des difficultés à comprendre pourquoi ce poisson est encore si mal accepté. »

      Ici, je serais franchement partiale 😆 , donc pas très objectif … mon poisson « fétiche » étant précisément le silure… mais peut être me risquerais-je à écrire là dessus un jour… quoi qu’il en soit, cela reste toujours un sujet qui divise….

      « Je croyais que le fantasme suprême de tous pêcheurs était de mettre au sec le poisson le plus gros possible. » Là dessus, je n’en suis pas certain… en tant que siluriste, bien sur j’aime traquer les gros spécimens… mais il y a tellement d’autres moments extraordinaires à la pêche… tellement de combats parfois plus riches en émotions que lors de la prise d’un poisson trophée…

      « Nous avons la chance de pouvoir nous mesurer avec des poissons dépassant parfois les 2 mètres dans la majorité de nos cours d’eau, voir même en eaux closes, pourtant ce poisson ne fait pas l’unanimité. »
      Tu résumes bien là à mon sens l’un des points chauds du sujet silure… Un poisson de 2 mètres et plus est d’après moi, (et cela n’engage que moi après tout), complètement à sa place dans des rivières et des fleuves français (Saône, Rhône, Seine, Seille etc…). Maintenant, ce qui peut effrayer certaines personnes, c’est que comme tu le dis, on le retrouve dans des lieux peut être moins appropriés (eaux closes très restreintes, barrages etc….). Quoiqu’il en soit, le sujet reste débattu et le restera encore un petit moment je pense 🙄 …. l’absence d’une banque de données scientifiques sérieuses, impartiales, et généralisables n’aident en rien la stérilité du débat qui entoure souvent ce poisson.

      Pour finir, je suis très heureux de pouvoir parler et discuter silure sur l’esoxiste.com, et j’essaierai de partager ici au mieux ma passion pour ce poisson 😉

      A bientôt 😉