S’engager au sein d’une AAPPMA
avatar

logo gaule LucenoiseA l ‘heure où les assemblées générales vont se mettre en place pour la plupart en janvier, la question de s’engager pour son AAPPMA me parait opportune.

S’engager c’est faire plus que payer sa carte pêche dans l’ AAPPMA qui vous parait porter le mieux vos valeurs, s’engager c’est offrir de son temps ou de ses moyens pour faire vivre l’ association de bénévoles qui gère la pêche.

Quelles sont les actions des AAPPMA qui nécessitent du bénévolat?

Hormis le travail administratif des présidents, trésorier et secrétaire, il y a de nombreuses actions demandant l’ aide d’une équipe de bénévoles motivés.

La première est l’ alevinage ou le rempoissonnement. Il vous faudra aider à transporter les poubelles pleines de poissons du camion du pisciculteur jusqu’à l’endroit où ils sont déversés. Ca peut être physique s’il faut passer au dessus de barbelés mais surtout il faut pouvoir se libérer du travail en semaine car les pisciculteurs ne livrent pas les dimanche !

lacher truite lucenay 2012 017

 

Le seconde est le nettoyage annuel du parcours.  Durant les mois creux que sont l’ hiver, il faut débroussailler,  refaire les échelés, nettoyer les rives des saloperies abondonnées. la plupart du temps ces opération se déroulent en janvier février, les samedi, et permettent à l’ issue de casser la croûte avec les autres bénévoles. c’est une façon de faire connaissance avec les pêcheurs du crû et quelquefois de lier de solides amitiés.

nettoyage 2015 gaule lucenois17

 

La troisième est souvent le coup de main donné à la fête du village, soit on tient la buvette, soit le bassin à truite, soit un stand d’information. Ces bénévoles sont très recherchés par les AAPPMA.

Le dernier point est l’ école de pêche, il faut se rendre disponible les mercredi durant la belle saison pour enseigner aux enfants les rudiments de la pêche, souvent servir de garderie à des parents pressés.

nettoyage ternin 030312-11

 

Tous ces postes de bénévoles ne rapportent souvent rien d’autre que des critiques de certains pêcheurs qui disent « il va aux alevinages pour savoir où les poissons ont été lâchés et pêcher dessus le lendemain », « il s’occupe de bassin des truites à la kermesse parce qu’à la fin on lui en donne quelques unes « …… Toutes ces critiques là je les ai entendues et pas qu’une fois, le monde est peuplé de gens pour qui la critique est facile mais l’engagement absent.

La vie d’un bénévole d’ AAPPMA est pourtant enrichissante, il participe aux actions de son AAPPMA et en fonction des ses attentes peut occuper des postes à responsabilité. Quelquefois le président pourra lui déléguer le management du groupe des bénévoles pour le débroussaillage, ou l’entretien du matériel selon ses compétences.

nettoyage 2015 gaule lucenois14

 

Dans les AAPPMA ayant beaucoup de linéaire, il pourra être considéré comme le responsable d’un secteur donné et d’en assurer la vigie pour les pollutions ou tout le reste.

Nous aimons tous nous promener au bord de nos rivières et nos lacs mais pour ça il aura fallut qu’une équipe de gens motivés prennent sur leur temps libre pour entretenir cet accès qui vous facilite la pêche.  Rien ne peux se faire sans l’ aide des membres bénévoles de l’ AAPPMA, les bureaux comptent sur vous. Engagez vous !

Pour le faire c’est très simple, contactez votre président et offrez vos bons et loyaux services ou faites vous connaitre à la fin de l’ AG en tant que futur bénévole. Vous verrez c’est enrichissant et sympa !

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

50 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in AAPPMA, Vie des AAPPMA et des fédés. Bookmark the permalink.

4 Responses to S’engager au sein d’une AAPPMA

  1. François Dubois says:

    et aussi les réunions avec les services de l’état, le Parc Naturel Régional, la Fédé,les communes, les comcom, les riverains …etc, les rencontres sur le terrain pour planifier ou constater des travaux,les interventions sur le milieu naturel, reconnexions de cours d’eau, nettoyages des frayères,….. et bien sûr tout ça pratiquement toujours en semaine. Sans parler du temps passé au téléphone, des envois de mail, …..Il ne faut pas se leurrer il faut prendre sur son temps de travail ou de loisirs ( pêche) mais c’est passionant !
    Il y a des pêcheurs altruistes, qui donnent de leur temps pour les autres et des pêcheurs qui ne pensent qu’à eux ……

  2. Le regulateur says:

    Bonjour, je sais qu’a lucenay le bénévolat est sérieux! Continuez dans ce sens!

  3. Olivier, le pêcheur de Saône râleur. says:

    Bonsoir Sylvain,

    Je vais râler un petit coup :-)

    Cela fait maintenant trois ans que je prends ma carte à l’AAPPMA de mon nouveau lieu de résidence.

    J’avais réussi à trouver la date et le lieu de l’assemblée générale ces deux dernières années grâce au journal local (à condition de tomber sur la bonne parution) confirmée sur le site de la fédé.

    J’ai donc pu assister à deux A.G. au cours desquelles j’ai proposé mes services à titre personnel, ainsi que les moyens de mon entreprise pour des missions ponctuelles, bénévolement.

    Personne ne m’a jamais contacté.

    Cette année j’ai appris que l’assemblée générale avait eu lieu un mois plus tôt que les années précédentes par un des membres du bureau rencontré par hasard sur les rives.

    Interrogé sur les moyens de connaître la date de l’A.G, (le site de la fédé n’en a pas fait état cette année), celui-ci m’a renvoyé au journal local (il faut y être abonné et avoir la chance de lire le bon numéro).

    Lorsque je lui ai demandé s’il n’y avait pas moyen d’obtenir l’information par un autre moyen (le blog de l’AAPPMA référencé sur le site de la fédé n’en ayant pas fait état), je me suis fait répondre que les timbres coûtaient cher.
    Ce type est pourtant jeune (la trentaine), l’envoi de SMS ou de mail ne doit pas lui être inconnu.

    Au travers de cette expérience, j’ai l’impression que certaines AAPPMA ont oublié ce qu’étaient leurs statuts et leur obligation de communiquer vis à vis des membres de leur association.

    Je suis donc à la recherche d’une association proche de mon domicile qui voudra bien accepter mes services ou compétences et communiquer un minimum: découvrir sur place et par hasard que des secteurs du parcours sont interdits parce qu’il y a des compétitions, que l’école de pêche a repris ses activités sur nos rives, ou que la date de l’assemblé générale a changé font partie de ce que je considère comme étant le minimum de communication.

    Cordialement,

    • Je suis tout a fait d’ accord avec vous, certaines AAPPMA ont un comportement inadmissible vis à vis de leurs adhérents. Le minimum à notre époque est d’ avoir des moyens de communication à la hauteur et ça ne coûte quasiment rien avec un blog gratuit, une page Facebook ou un mailing (si on dispose des mails). Le seul article paru dans la presse locale devrait être banni et nos fédés pourraient sévir, elles savent le faire quand le trésorier n’envoie pas à temps la part fédérale :) .
      La seule solution vous concernant c’est changer de crèmerie, si votre AAPPMA ne veut pas de vous en bénévole, beaucoup d’ autres vous accueilleront les bras ouverts.