Monture vairon
avatar

Les bonne idées méritent d’être partagées, et c’est le cas pour cette monture vairon, dont la réalisation est d’une simplicité biblique.
J’ai découvert ce montage sur YouTube, en visionnant courant février une vidéo postée il y a 5 ans par Monsieur Michel Gay.
Je ne sais pas s’il en est l’inventeur, mais force est de constater que je n’avais jamais vu un montage de ce type auparavant.

En effet, la plupart des montures sont réalisées avec de la corde à piano. Pour certaines, il faut parfois avoir recours à une aiguille à locher pour mettre en place le vairon, et bien souvent, pour les autres, l’empile n’est pas à la bonne longueur…

Le principal point commun à toutes les montures, c’est d’utiliser un lest en plomb, soit en tête, soit en position ventrale.

Personnellement, j’ai une préférence pour le lest en tête pour deux raisons :

D’une part, je préfère la nage plus sautillante de la plombée en tête, bien adaptée à mes rivières favorites.
D’autre part, je trouve que le poids ventral fragilise le vairon, dont le corps distendu par le lest éclate à la moindre attaque d’une truite.

La monture que je vous présente ici a le mérite de concilier plusieurs idées intéressantes :

– La plombée est en tête, non articulée, et maintient le vairon d’une manière naturelle
– La longueur de l’empile (si l’on peut la nommer ainsi) est facilement réglable
– La réalisation est vraiment très simple

Pour confectionner cette monture, il vous faudra simplement une chevrotine fendue, un cure dent, et un peu de fil de cuivre recuit.
Pour ma part, vu les petites rivières où je pratique habituellement, j’utilise des chevrotines de 3,5g et 5g.

Il faut simplement ouvrir la chevrotine à 90°, et l’opération la plus complexe sera de percer un petit trou dont le diamètre permettra d’enfoncer légèrement « à force » un demi cure-dent, afin de le maintenir en place.

 

Il n’y a plus qu’à mettre en place le fil de cuivre qui servira à ligaturer le vairon sur la monture, et le montage est terminé !!!

Pour les plus bricoleurs, qui, comme moi, préfèrent le système à agrafe, il suffira de souder à l’étain un brin de cuivre de diamètre 8/10ème en lieu et place du système à ligature.

Gratter à la lame de couteau le verni du fil de cuivre

 

Réaliser une petite fente avec une simple lime

 

Un point de soudure à l’étain (électronique) pour finir

 

Monture à agrafe prête à servir

 

Le montage de l’hameçon est direct sur le fil du moulinet (18 ou 20/100ème), une fois passé dans le trou de la monture (j’ai volontairement utilisé du fil plus gros pour la photo).

 

Il suffit de coincer le fil avec le demi cure-dent. Le réglage se fera en coulissant « à force » le fil, afin d’avoir la bonne longueur pour l’empile. Le demi cure-dent servira de pal afin de maintenir le vairon en place.

 

La monture et le vairon

 

Le vairon une fois mis en place

 

La forme du plomb permet d’avoir un centre de gravité qui maintient le vairon d’une manière naturelle

J’ai pu essayer et valider ce montage lors de l’ouverture de ce week-end. Le bois du cure-dent a tendance à gonfler avec l’eau, ce qui maintient parfaitement la monture en place, même lors de lancers assez appuyés.

Les truites semblent apprécier …

Pour finir, rendons à César ce qui est à César : La vidéo de Monsieur Michel Gay, qui m’a inspiré cet article :

AB

About Axel Bechler

Principalement adepte de la pêche aux carnassiers et truites aux leurres et au mort-manié, essayant de garder un esprit curieux et ouvert, mais aussi parfois critique, sur le monde halieutique. Remettant le plus souvent mes prises à l'eau, je m'autorise néanmoins de temps à autre à conserver un poisson.
This entry was posted in informations diverses pêche, Montages - Noeuds, Techniques et astuces. Bookmark the permalink.

Comments are closed.