Communiqué de presse: Rencontre entre la FNPF et la ministre de la Transition écologique.
avatar

Une délégation de la Fédération Nationale de la Pêche en France (FNPF) menée par son Président, Claude ROUSTAN, a rencontré, le 1er septembre 2020, la ministre de la Transition écologique, Barbara POMPILI, la Secrétaire d’Etat à la Biodiversité, Bérangère ABBA et le Directeur de l’Eau et de la Biodiversité, Olivier THIBAULT.

La FNPF a exposé ses attentes en particulier sur la révision des SDAGE, la sècheresse, la continuité écologique mais également sur l’installation de l’OFB.

 

La ministre a informé la délégation de la FNPF de la position regrettable et inattendue du Conseil d’Etat qui, pour des motifs juridiques, a statué défavorablement sur le projet de Décret visant à prolonger, exceptionnellement en 2020, la pêche en 1er catégorie. Cette proposition de mesure, suggérée par la FNPF, était portée par le ministère de l’Ecologie consécutivement à l’interruption de la pratique de la pêche en raison du Covid 19.

Le président a également exposé à la ministre le souhait de la FNPF de continuer à imprimer une identité propre et autonome au réseau associatif pêche autour de quelques valeurs en lien avec les territoires, l’environnement et les usages de loisir. Le tout avec la volonté de contribuer à la protection des écosystèmes aquatiques et de représenter un loisir populaire, pratiqué par le plus grand nombre. Sur ces thèmes la FNPF et son réseau sont prêts à travailler, en toute indépendance et complémentarité, avec tous les acteurs et forces vives que ce soient les élus locaux et les décideurs institutionnels, les agriculteurs, les associations environnementales et les chasseurs.

« La ministre et la Secrétaire d’Etat nous ont confirmé l’attente à l’égard de nos structures et de nos adhérents. Je leur ai rappelé que la politique de l’eau, les cours d’eau et notre activité exigeaient une implication sans failles de l’Etat et de ses services », déclare le Président Claude ROUSTAN.

De gauche à droite : V. DUMOULIN (cabinet), G. GUILLAUD Trésorier général FNPF, JP. DORON 1er Vice-président FNPF, B. POMPILI, C. ROUSTAN président FNPF, B. ABBA et H. OUMOUSSA directeur général FNPF.

 

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in communiqués de presse, informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

11 Responses to Communiqué de presse: Rencontre entre la FNPF et la ministre de la Transition écologique.

  1. Yoann says:

    Bonjour à tous,

    Axel, vous êtes un auteur halieutique remarquable que j’aime lire sur ce blog, mais là je ne suis pas d’accord avec vous.

    La pêche de loisir en France: va mal. Et ce, quoi qu’on en dise.

    Pour la généralité des cas: Si aujourd’hui, un gamin au bord de l’eau ne prend pas plusieurs touches dans les 25 premières minutes (en étant très généreux), ce dernier est probablement perdu pour la pêche, et on le retrouvera avec ses copains et ses jeux vidéos ou sur les réseaux sociaux, et pourra t’on l’en blamer ?

    Honnêtement Alex, juste pour dire, je cite: « La FNPF a exposé ses attentes en particulier sur la révision des SDAGE, la sècheresse, la continuité écologique mais également sur l’installation de l’OFB. » ; « Je leur ai rappelé que la politique de l’eau, les cours d’eau et notre activité exigeaient une implication sans failles de l’Etat et de ses services », déclare le Président Claude ROUSTAN. »

    Alex, pour dire et exposer ça… Deux simples Lettres envoyé par recommandé avec accusé de réception au Ministre de la transition écologique et au Secrétaire d’état en charge de la biodiversité… aurait suffit.

    En tout 12 euros, quelques pages à imprimer.

    Les paroles s’effacent, les écrits restent.

    Le problème avec la FNPF, c’est pareil qu’avec les politiques Français qui gère l’état: les pêcheurs ne se sentent pas où ne sont pas représenter par cette instance.

    Ici, je vois: une FNPF qui fait de la politique par un beau discours, certes dont c’est peut-être, et surement, le role de porter une parole, mais en l’état, cette rencontre ne donne rien de constructif, ni même de piste sur les travaux engagé avec l’état.

    Aucune solution: et ça c’est lamentable.

    Pertes des effectifs, accessibilités au lieu de pêche, aménagement du milieu (couler des souches, faire des murets dans l’eau, couler des arbres, etc…), formation de jeune à la pêche et à l’environnement, prix de la carte de pêche en hausse, manque de poissons, réforme des AAPPMA, réforme de la fédération pêche, braconnage, manque de garde particulier, pollution, restauration du milieu aquatique, etc…

    Ce ne sont pas les sujets qui manquent…

    Mais ces sujets ne sont pas sur la table: du moins apparemment d’après ce compte rendu.

    Je rappel, qu’il y a un continent de plastique dans les océans, et que cela vient des fleuves et rivières, pour ma part, à chaque fois que je pêche, donc tout les jours, je ramasse des déchets, notamment plastique.

    L’état, est charger de lutter pour préserver notre environnement, soit l’état prend ses responsabilités, soit l’état, qui nous à déléguer ce rôle à nous pêcheur, l’état nous donne plus de moyen, afin d’atteindre notre but, restaurer le milieu aquatique, en réformant la législation, car donner plus d’argent pour la voir dormir sur un compte en banque d’une aappma, non merci !

    Quand à la photo, était elle vraiment indispensable ? Outre le masque porter, dont au début on nous a dit que cela ne servait à rien, pour finalement en généraliser le port, je remarque, que la distanciation sociale, dont on nous rabâche les oreilles par les médias, je vois que cette dernière n’est ici pas respecter, et que 1 mètre n’est pas respecter, même en se décalant, « 1 en avant puis 1 en arrière, puis 1 en avant, etc… ». Qu’on ne vienne pas me faire croire que dans un ministère, il n’y a pas une salle de réception où une salle assez grande, qu’on peut vider 5 minutes pour faire une photo.

    On peut toujours me repprocher, de tenir de beau discours mais de ne pas m’engager sur le terrain, je rappel 2 choses: au vu de l’état de la pêche en France, notamment des AAPPMA ça ne donne pas envie de s’engager ; et qu’il y a beaucoup de façon de s’engager.

    Un message très critique, certes, pour un jeune de 28 ans, mais n’est ce pas là une part de la réalité ?

    Yoann

    • JOJO l'Affreux says:

      Très bonne analyse de la situation présente !

    • Axel Bechler says:

      Bonsoir Yoann,
      Comme je l’ai écrit, on peut ne pas être en accord, ou ne pas comprendre certaines actions menées par la FNPF, et je fais partie de ceux-là.
      Je vous rejoins sur de nombreux sujets de discorde, autours desquels on pourrait débattre pendant des heures …
      Simplement, même si cette action de communication auprès du ministère est uniquement politique, elle est importante, quand bien même elle ne règle pas certaines problématiques (mais ce n’est pas son rôle …).
      Axel

  2. Bonjour, c’est quand qu’on a une ptite reduc, pour les deux mois de pêche loupés du confinement? ??

  3. JOJO l'Affreux says:

    Blablaaaaa…..c’est comme toujours !

    • Axel says:

      Salut,

      On peut ne pas être en accord avec toutes les actions menées par la FNPF, j’en conviens.

      Mais il est important de montrer à la nouvelle ministre que nous (les pêcheurs) sommes là, actifs, nombreux.
      Il ne faut pas oublier qu’en face de nous, il y a des gens qui veulent interdire la pêche de loisir, et que si nous, les pêcheurs, nous n’occupons rapidement pas le terrain (via nos instances représentatives) auprès des autorités, d’autres le feront afin de nous couper l’herbe sous les pieds.

      Pour ma part, je considère que la FNPF est tout à sa place et dans son rôle dans le cadre de cette action menée auprès du ministère de l’écologie.
      Axel

      • JOJO l'Affreux says:

        Vous avez surement raison,mais les ministres passent,c’est toujours le même refrain et rien ne bouge hélas !