Le combiné sondeur GPS tactile Solix 12 MSI Humminbird
avatar

La gamme des sondeurs Solix est venue remplacer les Onix en intégrant les nouvelles fréquences pour le Méga side et le méga down imaging et en changeant les plages de fréquence habituelles en 83/200 pour le 2D.

Ce sondeur tactile, dont le modèle présenté est le MSI + qui intègre le SI, le DI et le GPS possède un écran de 12 pouces de diagonale soit 307,3 mm en 1280 x 800 pixels.

La consommation de ce sondeur est de 2,5 AH, soit 10 amp pour 4 heures de pêche ou 25 amp pour 10h de pêche, prévoyez donc une batterie assez conséquente si d’autres appareils sont branchés dessus.

Ce sondeur est blue Tooth et Wifi pour les mises à jour, il suffit de le paramétrer avec son téléphone pour qu’il se serve de ce dernier comme modem (point d’accès mobile) pour les mises à jour, malheureusement on ne peut pas surfer sur le web avec le sondeur ou regarder un film en streaming.  Le blue tooth sert lui à afficher les SMS sur le sondeur, plutôt pratique.

 

Ce sondeur est dit cross touch puisqu’il est tactile mais qu’on peut aussi s’en servir avec des touches, une molette et un joystick. c’est hyper pratique et on gagne un temps fou en naviguant dans les menus. Deux fentes pour carte SD sont positionnées en façade, la première est pour la carto, la seconde pour stocker vos captures d’ écran par exemple.

La fixation se fait au moyen d’un étrier classique mais on peut aussi viser une plaque RAM dans le dos du sondeur et ainsi rendre le support moins encombrant.

 

La sonde Chirp Mega + livrée avec possède une puissance de 500 w efficace. En SI elle offre un cône de 86 ° pour le méga et le 455 KHz et 55 ° pour le 800 KHz.  En DI  c’est 75 ° pour le Mega et le 455 KHz, 45° pour le 800 KHz. En 2D la fréquence est de 150 à 220 KHz avec un double faisceau de 25° et 42 °, on peut choisir le faisceau large de 42 ° avec la fréquence chirpée de 140 à 200 Khz ou le faisceau étroit de 25 ° avec la fréquence 180 à 240 KHZ.

Passons à la navigation dans les différents menus de ce Solix  :

Le menu 2D

Pas grand-chose de neuf si ce n’est un noir et blanc et un gris blanc dans les coloris d’ écrans qui ravira ceux qui sont habitués avec un sondeur NB.

Le 2D ne semble pas avoir connu d’ amélioration notable depuis plusieurs années, on peut laisser le sondeur tracer une ligne du fond et ainsi mieux voir ce qui s’en détache (ligne blanche).

 

Le pratique du côté tactile se retrouve lorsqu’on veut examiner un écho, il suffit de toucher l’écran sur l’ écho, faire agrandir en écartant les doigts  et ainsi s ‘ affiche une fenêtre de zoom très rapidement. Toujours en touchant un écho, on peut y placer rapidement un waypoint pour revenir dessus ensuite.

 

Le menu DI

Un menu très classique, peut être le plus facile de tous avec des réglages de sensibilité, contraste, couleur, etc etc. D’entrée sur la molette c’est réglage de la sensibilité. En fonction des profondeurs on agira aussi sur les fréquences, le Mega DI est bien moins efficace à plus de 10m de fond, passer en 800 KHz puis en 400 si on pêche à plus de 25m de fond.

Cette photo vous montre un herbier peu profond passé aux trois fréquences très rapidement, on peu se dire que la différence n’est pas super flagrante mais en réalité si. Sur des arbres noyés en méga DI on voit toute la structure de l’ arbre.

 

Cet autre cliché est un pont noyé, c’est plutôt net non ?

 

Le menu SI

C’est le Mega Si qui permet une bonne prospection en eau peu profonde. Si on a pris soin de bien régler l’unité en coloris, sensibilité et contraste, et surtout vitesse de défilement, on peut voir les poissons posés sur le fond et on arrive à les reconnaître, c’est bluffant.

Pour le reste là aussi rien que du très classique par rapport à ceux qu’on trouve sur les Onix ou les Helix

 

Le menu carto gps

Classique lui aussi, on peut choisir la couleur de la trace, les images et couleurs des waypoints. Par exemple je marque les postes en jaune et les captures en rouge, ainsi l’écran est moins fouillis car j’en marque beaucoup.

Le menu Autochart Live est lui aussi dérivé des précédents, très simple et clair, c’est un bonheur de l’ utiliser sans se prendre la tête.

 

Le menu général

Il est hyper simple, un gamin de 10 ans le comprendra intuitivement. Pour gagner du temps Navicom a mis en ligne des tutos vidéo mais on y arrive facilement seul. Le seul problème selon moi est celui du démarrage d’une unité neuve car c’est soit en anglais soit en espagnol, ce n’est qu’une fois paramétré qu’on peut aller dans le menu langue pour sélectionner Français mais si comme moi vous suivez les instructions à la lettre, tout va bien se dérouler.

Le stockage des images, des waypoints, des routes….Tout est accessible du menu général

 

On peut aussi gérer un radar, plusieurs sondes, des appareils satellites via le NMEA, bref c’est une centrale de pêche et non un simple sondeur.

 

Qu’est ce qui change sur le Solix  par rapport aux anciens sondeurs Onix ou Hélix ?

En Side pas grand-chose hormis que le Méga Side peut désormais éclairer à 60m de chaque côté du bateau

En Down, les angles sont différents, pour le Mega et le 455  KHz, l’angle du cône sera de 75 ° donc très large, le cône de 800 KHz est lui de 45 °. Rappelons qu’avant c’était la même valeur de 85 .

Voici un schéma sur les angles des cônes de sondes Méga :

En 2D la fréquence haute n’est plus 200 KHz mais une fréquence chirpée entre 175 et 240 KHz donc bien plus précise. Pour plus de précision encore on peut, si on le désire, réduite la plage de fréquence chirpée pour ne garder que la plus efficace. Je pense à la pêche du corégone en début de saison où cette manipulation apporte un grand confort.

Si on le souhaite, pour garder son habitude et ses acquis avec les anciennes fréquences, rien n’interdit de brancher au Solix une ancienne sonde Dual Beam 83/200 au moyen d’un adaptateur. Le sondeur exploitera sans aucun soucis cette sonde. Je pense aux pêcheurs de silures qui utilisaient le 200 KHz et son cône de 20 ° très précis pour pêcher au ver à soutenir ou au fireball.

Voici trois captures d’écran prises dans la même temps où la différence entre les fréquences ne parait pas si énorme que ça:

 

Je vous épargne toutes les données techniques que vous pourrez retrouver sur le site de navicom au moyen de ce lien Solix 12 MSI.

Comment ai-je paramétré le mien ?

Pêchant quasi exclusivement en lac, j’utilise exclusivement la fréquence méga pour le SI et le DI. A chaque sortie je règle rapidement la sensibilité et le contraste, j’enclenche mon enregistrement Autochart live et je paramètre les couleurs de  ma carto.

J’ai placé en premiers favoris trois vues, la première étant un écran partagé carto et 2D, la seconde un écran partagé carto et DI et la dernière une vue SI. La plupart du temps je suis sur carto 2D et je bascule sur écran 2D en plaçant deux doigts sur l’ écran, de cette manière  je peux retrouver mon écran partagé plus rapidement bien qu’un raccourci pour les vues soit judicieusement inséré sur le côté de l’ écran.

 

Les raccourcis sont pratiques et intuitifs, plus qu’avec mon ancien Onix. L’ écran 12 pouces me permet d’avoir plus de facilité à lire les infos, surtout lorsque je m’éloigne un peu du sondeur.

Ce type de sondeur n’est pas fait pour ceux qui ne s’intéressent pas au fonctionnement de leur machine, en effet tout est presque est paramétrable et ceci peut donner le tournis au pêcheur qui ne voudrait qu’un simple sondeur préréglé. Néanmoins les réglages d’usine sont plutôt pas mal et conviennent la plupart du temps.

Ce que j’en retiens

Je suis assez bluffé par les raccourcis du Solix qui permettent de régler rapidement les points essentiels. La palette des couleurs est elle aussi pas mal et le menu général n’est pas compliqué, il suffit de s’y plonger une fois pour comprendre.

 

Si le 2D ne m’a pas plus épaté que ça c’est que j’ai l’impression que les ingénieurs sont assez feignants sur le sujet et rien ou presque ne semble avoir changé depuis de nombreuses années. A quand les vues 2d en temps réel comme chez Garmin ou Lowrance car pour les avoir testés ça rend la pêche ludique ?

Le Méga DI et le Méga SI sont fantastiques, on a presque envie de passer son temps à jouer avec et faire des captures d’écran que de pêcher ! Les détails sont réellement impressionnants.

Le soft démarre plus vite que sur l’ Onix, en moyenne une cinquantaine de secondes entre le premier appui sur on et l’écran efficace. On peut mettre le sondeur en veille lors d’un accostage et le faire repartir dans la seconde, ça c’est pratique. De même, comme sur les modèles précédents, on peut mettre en veille les pings de la sonde pour ne pas effrayer un poisson, et ceci se fait en deux secondes chrono grâce aux raccourcis.

 

Pour l’heure, au bout d’une quinzaine de sorties, je n’ai rien à lui reprocher, il m’ a permis d’améliorer ma pêche grâce à sa précision, mes résultats de début de saison sont en partie dus à lui.

Certes le budget du Solix est relativement  important et ne le mets pas à portée de toutes les bourses mais c’est quand même un appareil techniquement très abouti qui facilitera votre pêche si vous êtes un passionné.

Gardez la pêche

Acheter un combiné Humminbird Solix 12 MSI

Liens pour les 11 tutos vidéos Navicom sur Solix :

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, Sondeur and tagged , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Le combiné sondeur GPS tactile Solix 12 MSI Humminbird

  1. Lavarenne says:

    C’est un beau jouet pour les amateurs de technologie.
    Il est vrai que l’an passé j’ai « investi » dans un Helix7 et j’ai passé beaucoup de temps les yeux sur le sondeur en oubliant un peu ce qu’il y avait autour de moi et sans que ma pêche « s’améliore »de façon notable (au contraire même car beaucoup de temps passé le nez sur l’ecran sans pêcher) Dans ce sens,je suis un peu du même avis que « Dupois »

    • Salut Serge, il faudra qu’un jour je te montre les capacités de ces machines, je te certifie que tu prendras plus de poisson, il faut juste qu’ils veuillent mordre car les sondeurs ne contrôleront jamais ce paramètre.

      • Lavarenne says:

        L’an passé j’ai pris plus de poissons en float tube,sans sondeur,qu’en barque avec l’Helix 7.Mais je reconnais que c’est un beau jouet que je ne maitrise,sans doute,pas bien.

  2. DUPOIS says:

    Et la peche dans tout ça?, la peche intuitive, laissant la part belle à la magie d’une rencontre imprévue et au sens de l’eau?.
    Au lieu de ça, bienvenu dans le monde 2.0 ; le monde de l’immédiateté et de la facilité , le monde des écrans, de la course à qui trouvera au plus vite et avant les autres les « boules de poissons blancs » et les « traces » de probable carnassiers….Ok je sais, ces propos relève de combats d’arrière garde,de vieux nostalgique hasbeen,mais quand même, posé vous un moment et pensez y un peux…Allez, sans rancune,et bonne pêche numérisée !…

    • Anthony says:

      En fait vous pouvez l’éteindre, personne ne l’interdit si vous préférez ne pas regarder un écran ^^