Le coin du débutant : Le premier moulinet truite de qualité
avatar

La tendance actuelle du carnassier fait souvent que le débutant s’équipe correctement pour le brochet mais néglige la truite, ainsi on voit à la mi-mars des moulinets antédiluviens ou des très bas de gamme faire leur sortie dans les bras d’un débutant qui galère avec.

Lorsque on débute, il est bien évident qu’on ne va pas se mesurer de suite à de très gros brochets où à des bass énormes, on va plutôt se faire les dents sur les perches, les chevaines, les petits brochets et les truites surdensitaires.

De ce fait un moulinet de qualité sera un bon compagnon pour pêcher tous ces poissons et il évitera perruques, grincements, frein défectueux, roulement qui lâche….

 

Venons en au moulinet spécifique pour la truite lorsqu’on décide de faire de ce poisson sa pêche préférée, il est ainsi des endroits de France où coulent de magnifiques rivières sauvages bien peuplées en farios qui méritent qu’on leur fasse honneur.

Il n’existe pas un mais plusieurs types de moulinets à mettre en œuvre selon la technique que l’on va pratiquer, voyons ça ensemble.

A la mouche

Si on décide de se vouer à la mouche, autant d’entrée investir dans un bon moulinet aluminium, ce n’est pas que le plastique n’a pas mes faveurs mais l’alu est quand même un cran au-dessus.  On pourra le choisir à cassette, ce qui permettra avec un seul moulinet de pouvoir disposer de plusieurs soies pour pratiquer plusieurs techniques. Certes l’investissement sera correct, autour de 150 euros, mais vous aurez un moulinet qui vous rendra de bon et loyaux services pour plusieurs années

 

Au toc classique

Deux types de moulinets s’affrontent, soit les tambours fixes, capotés ou non, soit les tambours tournants. Sur une petite rivière qui ne demandera pas de sortir beaucoup de fil  un joli petit tambour tournant permettra d’être équipé très légèrement mais solidement. Ces petits moulins possèdent un frein fiable mais la plupart du temps il ne sert pas, on utilise la souplesse de la canne pour combattre le poisson.

Au tambour fixe, certains préfèrent encore le capoté pour sa facilité d’utilisation en milieu encombré, j’ai toujours été assez rétif avec cet équipement à titre personnel.  On pourra utiliser un simple tambour fixe en taille 1000, léger et à fort ratio juste pour ramener vite son montage. Pas besoin de beaucoup de roulement car il servira en fait assez peu, juste de réserve de fil.

 

A la longue coulée, au toc aval

On utilise là plus le moulinet qu’au toc mais seulement pour rembobiner avant une nouvelle dérive. Pas besoin d’un bijou de technologie mais on combattra plus au frein donc choisissez un tambour fixe en taille 1000 ou 2000 avec un bon frein régulier. Comparativement au toc classique il faudra là un moulinet un peu plus haut en gamme.

Au leurre ou au vairon

C’est au leurre ou au vairon qu’on mettra le plus à mal la mécanique d’un moulinet car il s’ agira de lancer-ramener.  Dans la plupart des cas on choisira un moulinet de moyenne gamme supérieure avec un ratio rapide parce qu’il faut pouvoir ramener plus vite que le courant lors des lancers amont.

 

Soyez aussi intraitable sur la qualité du pick-up qui doit se fermer sans trop d’effort car en rivière on n’a pas le temps de le faire manuellement sauf à être très expérimenté. Comme on va lancer souvent, mieux vaut un certain nombre de roulements de qualité pour la fluidité. A ce niveau les marques proposent généralement un modèle dédié, tel que le Cardiff chez Shimano ou le Silver Creek chez Daiwa pour ne citer que ces deux grandes marques.

Oubliez les moulinets de bas de gamme qui ne tiendront pas longtemps et dont le frein ne résistera pas à une grosse fario dont le rapport poids puissance est impressionnant. Vote investissement ne sera pas perdu puisqu’il pourra équiper une canne verticale en hiver ou une canne leurre perche ou sandre.

 

Gardez la pêche

Voir les moulinets truite

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in le coin du débutant and tagged , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Le coin du débutant : Le premier moulinet truite de qualité

  1. paul tron says:

    Comment ca coute les moulinets en question ?
    je trouve ca decourageant de voir vos recommandations, que je considere irrealiste.

    les seules moulinets que j’ai dans ces prix
    sont dedier a la haute mer et pour des poissons
    faisant plus de 15 kilos et pecher souvent en profondeur.

    aucunement besoin d’etre aussi astronomique pour pecher des tites truites.

  2. Bonjour, il est vrai que s’équiper d’un bon moulinet à la truite, c’est vital, ça évite beaucoup de déconvenues, surtout qu’on peut s’équiper correct sans se ruiner! Moi qui suit adepte du toc, depuis plusieurs années j »ai un moulinet de marque : dam tc250 spécial toc avec un embout devant , ça pour les grandes rivières, ou il faut récupérer du fil ou faire des coulées, et dans les petits ruisseaux, de simples perlees pour dire , ces vieux moulinets bleus à tambour fixe, que tout le monde a vu une fois au moins! Tout ça à moindre coup et je touche pas mal de truites sur une saison!a+…