L’aventure des marques pêche : Salmo
avatar

Qui ne connaît pas la marque Polonaise Salmo ? Cette marque est arrivée en France il y a déjà de nombreuses années, elle était alors distribuée par Delalande avant d’être désormais dans le giron de Fox.

L’aventure Salmo démarre en Pologne avant les années 90 lorsque celle-ci était encore sous la domination soviétique.  Piotr Piskorski et Rado Zaworski sont alors deux étudiants passionnés de pêche qui se font un peu d’ argent en customisant des leurres et en en bricolant d’autres. Il faut dire que la Pologne est un pays de pêcheurs et bien que nous ne connaissions pas cette contrée, elle recèle des rivières et des lacs très poissonneux.

Le temps à passé et nos deux amis se sont retrouvés sans emploi une fois le rideau de fer tombé en 1990, ils eurent alors l’idée de reprendre leur activité de fabrication de leurres en sculptant et en peignant des leurres pour les pêcheurs locaux car l’importation de leurres étrangers était plutôt restreinte à cette époque en Pologne.

 

Quelque temps plus tard, les deux amis se dirent que pour vraiment gagner de l’argent il fallait passer à la vitesse supérieure et trouver un procédé semi-industriel pour fabriquer les leurres. C’est alors que Rado Zaworski découvrit après des mois de recherche, la formule d’une mousse à haute densité pouvant être moulée précisément en gardant toujours la même qualité de flottaison qui s’approchait du balsa, la fragilité en moins. Or cette mousse avait un défaut majeur, qui l’avait fait abandonner par d’autres marques dans le monde, elle était difficile à peindre et demandait un temps de séchage très important. Mais Piotr et Rado décidèrent de continuer l’aventure avec ce matériau qui mêlait durabilité et performance.

 

C’est Piotr Piskorski qui découvrit comment décorer ces leurres au moyen d’une décalcomanie. Si Rado était le bricoleur de génie, Piotr était l’artiste et c’est lui qui mit tout son talent pour donner des coloris qui à l’époque se sont fait remarquer partout dans le monde. On peut dire que Salmo est la première marque connue à avoir fait des coloris et des décors réalistes sur ses leurres.

Salmo s’est aussi fait connaître dans le domaine de la qualité. A l’instar de Rapala, tous les leurres sont testés un à un et la mousse employée permet que chaque leurre soit identique et nage de la même manière. Une fois dans l’eau un poisson nageur Salmo ne déçoit pas le pêcheur.

 

On retiendra de cette marque deux monuments, le Hornet tout d’abord et son fabuleux coloris perche, il m’a permis tout comme à beaucoup d’autres de prendre nombre de poissons. Le Slider est aussi une légende à la hauteur du célèbre Buster Jerk d’une autre marque, un des jerks les plus efficaces du marché et l’un des premiers à être arrivé en France.

 

La gamme actuelle de leurres Salmo comprend désormais des leurres de conception plus classiques en plastiques pour pouvoir obtenir des coloris translucides et être équipés de billes bruiteuses. Pour autant tous ces leurres sont toujours tous fabriqués dans l’usine Salmo située en Pologne. Une trentaine de modèles déclinés dans plusieurs tailles sont au catalogue et comme toujours avec cette marque à l’identité forte, le tarif est resté très raisonnable.

 

J’ai eu la chance d’être présenté à Piotr Piskorski il y a quelques années et celui-ci m’avait offert un superbe cadeau sous la forme d’un Slider dédicacé. Je garde de lui un excellent souvenir d’un homme simple et passionné qui a su faire d’une passion de jeunesse une entreprise mondiale qui a gardé son caractère unique et ses méthodes artisanales.

Gardez la pêche

Voir les produits salmo chez notre partenaire

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Hommage aux grands de la pêche and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to L’aventure des marques pêche : Salmo

  1. Alban says:

    Je me souviens de cette semaine en Irlande du Nord il y a deux ans où l’on a cartonné quasiment tous nos brochets au slider en simple lancé ramené.. Alors qu’ils boudaient la plupart des autres leurres même les buster etc…
    On se croisera peut-être ce week-end au CNPL !