Communiqué de presse: La FNPF expose ses attentes à la ministre de la Transition écologique et solidaire.
avatar

Une délégation menée par le président de la FNPF, Claude ROUSTAN, accompagné du 1er Vice-président, Jean Paul DORON, du trésorier général, Gérard GUILLAUD et du directeur général, Hamid OUMOUSSA, a rencontré la ministre de la Transition écologique et solidaire, Madame Elisabeth BORNE le 9 janvier 2020.

Alors que la réunion d’installation du conseil d’administration de l’Office Français de la Biodiversité est imminente, le président de la Fédération a rappelé avoir soutenu la création d’un opérateur national majeur de la biodiversité, doté de missions techniques, de connaissances et de police dont le financement serait respectueux du principe « de l’eau paie l’eau ».

Les attentes du réseau associatif de la pêche de loisir en matière de moyens tant humains que financiers, mais également les missions en particulier de terrain sur les volets techniques, de police de l’eau et de la pêche ont été au cœur des échanges.

La ministre s’est montrée rassurante estimant que la création de ce nouvel opérateur devait bénéficier des meilleures dispositions possibles au regard de l’ambition qui lui a été assignée.

Sur les objectifs d’atteinte du bon état écologique des cours d’eau, la FNPF, tout en prenant acte du report des échéances, a précisé qu’elle serait vigilante à ce que cela ne se traduise pas par une dévaluation ni des ambitions en matière de qualité des eaux ni des moyens affectés à la politique de l’eau.

Sur la continuité écologique, la FNPF et la ministre constatent que les cours d’eau connaissaient un taux d’équipement maximal en ouvrages de toute nature dont ceux destinés à la production hydroélectrique.  La FNPF a rappelé que la continuité écologique continuait d’avancer dans les territoires par la volonté conjuguée des propriétaires privées, des collectivités locales, des différents opérateurs publics de l’eau, de l’Etat et des structures associatives de pêche de loisir.

De gauche à droite : MM. Hamid OUMOUSSA, directeur de la FNPF, Gérard GUILLAUD, trésorier général de la FNPF, Madame Elisabeth BORNE, ministre de la Transition écologique et solidaire, Claude ROUSTAN Président de la FNPF et Jean Paul DORON 1er vice-président de la FNPF.

 

D’autres dossiers connexes dont la cartographie des cours d’eau, les différents projets de simplification réglementaire néfastes pour le milieu naturel et la sécheresse ont été évoqués.

Enfin sur la pêche de loisir en mer, la ministre et le président de la FNPF ont convenu que le rapport du sénateur Médevielle constituerait un document de référence notamment dans ses préconisations en termes d’organisation et de structuration.

« J’ai profité de ce moment propice pour d’une part, remercier la ministre et la secrétaire d’Etat, Madame Emmanuelle WARGON, pour notre deuxième siège au Conseil d’administration de l’Office Français de la Biodiversité et d’autre part, émettre le vœu d’une amélioration qualitative et quantitative de nos cours d’eau » déclare le président Claude ROUSTAN.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in communiqués de presse, informations diverses pêche and tagged . Bookmark the permalink.

9 Responses to Communiqué de presse: La FNPF expose ses attentes à la ministre de la Transition écologique et solidaire.

  1. Toto says:

    Salut,

    Désolé mais je ne me sens absolument pas représenté par ces gens là.

    L’augmentation exponentielle de la carte de pêche je suis contre !
    Le financement du TDF, je suis contre !
    La soit disant continuité écolo, (traduction dans l’ouest : suppression de nos paradis de la pêche, à savoir des petits barrages sauvages) je suis contre !

    Tous ces gens là brassent de l’air. Moi je suis au bord de l’eau toutes les semaines depuis des dizaines d’années et franchement il y a souvent de quoi pleurer …
    Elle est où la révolution de la pêche en France ?

    Le no kill total sur certaines espèces (bass, brochet …)
    La modification des périodes de pêche : l’ouverture en avril pendant la fraie du sandre ça ne les choquent pas …
    La pêche de nuit totale pour les carpistes ?
    La prise de position claire de la FNPF contre l’installation des pros sur les fleuves dont ils réduisent la population de fish à néant ?

    Pendant ce temps là, le privé fait le plein, et TOUS les pays environs font déplacer des foules : Hollande, Irlande, Espagne …

    Bref, rien ne change mais à leur niveau ça leur permets de garder leur place si précieuse en étant toujours plus éloigner des vrais préoccupations des pêcheurs français !