Hommage au magazine le Pêcheur de France
avatar

pecheur de france 388 mini deuilLe Pêcheur de France n° 388 est sorti depuis déjà plusieurs jours  et ce 388 ième numéro est le dernier de ce mensuel qui a bercé une grande partie de ma vie halieutique.

Ainsi va la vie, ce magazine a été racheté par le groupe déjà propriétaire de la Pêche et les Poissons  et si son rédac chef parle de fusion dans son édito c’est quand même  de la fin de cette revue qu’il s’agit.

Le Pêcheur de France est né en décembre 1977 et il s’ arrête après 39 ans et 11 mois. Je ne peux m’empêcher d’être un peu triste de savoir que je ne retrouverai peu être plus les récits de Marc Antoine, les hors séries si bien faits dont celui sur les barques de pêche qui m’ avait donné l’envie de devenir pêcheur en bateau.

 

pecheur de france 388Le calendrier annuel va aussi me manquer, il orne depuis 12 ans un mur de mon bureau et souvent mes yeux s’ égarent sur ces images et mon imagination vagabonde à la pêche.

J’ai été abonné à cette revue quelques temps, il y a  une vingtaine d’ année. Grâce à elle j’ai pu acquérir des bases solides à la pêche et c’est peut être elle qui, inconsciemment, a fait de moi cet homme qui écrit des histoires de pêche sur un blog.

J’ai pu faire la connaissance et apprécier quelques-uns des auteurs, entendre le rédac chef actuel chanter des chansons paillardes un soir en Hollande lors d’une bonne soirée.  j’avais aussi fait la connaissance de Gauthier Martin lors d’un séjour dans l’ Aube, bu un coup avec Marc Antoine et Pascal Durantel au CNPL…..  Une équipe de pêcheurs sympas et accessibles avec de très belles plumes.

Ce dernier numéro je l’ai acheté bien évidemment, on y retrouvera des articles de Pascal Durantel, Christophe Barla,  Marc Antoine, Aurélien Prévost, Stéphane Ameline, Damien Modrak, Stéfan Tiedemann, Jean jacques Chaumet, Tobias Steinbrück,  Cédric Verdier et Gauthier Martin.

 

Un numéro ou hormis l’ édito de Loïc Corroyer, rien ne montre que c’est le dernier numéro. J’aurais tanty apprécié un petit mot d’au revoir  des auteurs,  une photo de groupe….

pecheur de france janv 16J’ avais été mis au courant de cette situation de rachat depuis plusieurs mois, j’ai préféré ne pas en parler et laisser la primeur aux officiels du magazine. Les abonnés seront automatiquement transférés vers la Pêche et les Poissons et ils ont été avertis de la situation il y a un mois.

Pourtant, dans le reste de la presse spécialisée, sur Facebook….Rien de rien. Pas un petit mot d’ adieu, pas un petit hommage à ce magazine qui a rythmé la vie de plusieurs dizaines de milliers d’entre nous.

A titre personnel avec ce petit article je voulais leur rendre hommage et si le titre n’est pas le plus beau, c’est juste pour être bien indexé par Google afin qu’il soit lu du plus grand nombre. j’aurais préféré titrer « dernière partie de pêche pour le Pêcheur de France » ou alors « Les cendres de décembre » pour parodier son titre de couverture.

Adieu donc au Pêcheur de France, bon vent à ses auteurs qui m’ont fait rêver, j’espère vous croiser à nouveau pour vous remercier de vive voix de m’ avoir appris à mieux pêcher.

Courrez acheter ce numéro, c’est le plus bel hommage que vous pourrez rendre à ses  auteurs !

Gardez la pêche !

 

About sylvain l'esoxiste

51 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre L'Esoxiste sur Google+ et esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in presse halieutique and tagged . Bookmark the permalink.

3 Responses to Hommage au magazine le Pêcheur de France

  1. Christian Pommet says:

    « Bonjour à tous,
    Ce temps maussade est propice à la lecture. Eh oui ! je persiste …
    A défaut de pouvoir aller traquer les carnassiers dans de bonnes conditions, on se contente de feuilleter les magazines spécialisés délivrant les techniques pour de belles prises.
    Mais, oh ! surprise. Le premier encart du n°388 du Pêcheur de France propose un abonnement à la Pêche et les Poissons, le grand rival d’antan.
    L’édito de Loïc Corroyer, rédacteur en chef, nous révèle qu’il y a eu anguille sous roche.
    Après 40 ans d’existence, portée à bout de bras (et de quelques deniers) par, entre autres, les ancêtres Conseil Supérieur de la Pêche et Union Nationale, cette « revue officielle de la Fédération Nationale de la Pêche » disparaît en toute discrétion voire catimini.
    A l’heure d’une onéreuse communication tonitruante sur la grande boucle, le Pêcheur de France vient de perdre son dernier sprint dans une quasi indifférence.
    De toute évidence, la FNPF a, là encore, loupé une étape en ratant le tournant : celle du devoir moral d’information des pêcheurs de base qu’elle a maintes fois sollicités pour soutenir cet organe de leur presse.
    La rubrique « l’officiel du pêcheur » relatait les hauts faits de la Fédération Nationale et l’engagement des gens de terrain avec un peu plus de fraîcheur que la revue Pêche Mag diffusée par ladite Fédération.
    Quelles que soient les raisons de cette « fusion », la décence eût été de faire preuve d’une once de considération envers les (é)lecteurs pêcheurs de feu le Pêcheur de France.
    En matière de communication, c’est le bouquet !
    Bon courage aux journalistes halieutiques.
    Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

    Christian POMMET
    Pêcheur du département de la MEUSE »

  2. Christophe Baconier et Carine Lalevé says:

    Bonjour sylvain
    Ah oui super magasine!!!!!
    cordialement le pêcheur de Saône

  3. Le regulateur says:

    Salut sylvain, pas au courant de l’arrêt du pêcheur de france! Je l’apprend! J’ai lu de nombreux magazines de la série! Triste! Mais c’est partout pareil, dans ma vie professionnelle, le nom de mon entreprise à changé 3 fois en 30 ans! Si au moins les auteurs, chroniqueurs , employés, sous traitants, n’en pâtissent pas! Bon! ☺