Garde particulier, un manque récurrent
avatar

garde-pecheCombien de fois avez vous été contrôlé dans votre vie de pêcheur par le garde local ??? Pour moi seulement quatre fois en presque 35 ans de pêche.
J’imagine la belle vie des braconniers qui peuvent au vu et au su de tous pêcher sans vergogne et enfreindre la loi sans grand risque.

Les pouvoirs d’un garde particulier sont très limités mais il est une image d’ autorité qui suffit souvent à éloigner les braconniers. Face à un pêcheur sans permis le garde local aura le choix dans la suite de son contrôle, soit verbaliser soit inviter le pêcheur à acheter une carte afin de régulariser la situation. Et ce pêcheur indélicat prendra une carte journalière au lieu d’une prune….

Etre garde c’est être une vigie, c’est surveiller les braconniers mais aussi les pollueurs et si pour les bracos c’est assez carré pour les pollueurs c’est plus compliqué.

On s’imagine toujours le pollueur comme l’industriel du coin qui déverse des produits chimiques dans la rivière mais la plupart du temps c’est l’employé communal qui balance des résidus de tonte à la rivière, voir qui va charger un godet de gravier dans le lit de la rivière pour boucher un trou sur un chemin.
C’est aussi souvent le paysan, propriétaire des rives qu’il met à disposition de l’ AAPPMA qui fait un feu là où il n’a pas le droit, qui pompe l’eau sans autorisation, qui épand son purin trop près de la rivière et en temps de pluie.

garde-la-montagne

 

Le garde c’est aussi celui qui prévient l’ AAPPMA que les ragondins sont revenus, que l’étiage fait souffrir les poissons… Le garde est souvent le premier concerné par tout ce qui touche l’eau sur son secteur de commissionnement.

C’est une mission ou pour certains plus rares  un job rémunéré qui demande beaucoup d’ abnégation, de patience, beaucoup d’implication et peu de retour de satisfaction.

On devient garde particulier par commissionnement, c’est à dire que le président d’une AAPPMA vous charge légalement de la mission de surveiller et de sévir sur les baux de l’ AAPPMA . Pour ce faire la préfecture donnera un agrément de garde particulier révocable à tout moment en cas de comportement inapproprié au regard de ce que doit être la probité d’un agent chargé d’une mission de service public.
Le commissionnement du président de l’ AAPPMA ou d’une autre association de pêche peut aussi être retiré à tout moment sans besoin que le garde ait commis une infraction.

gardepeche2

 

Si le président demande le commissionnement, une enquête de moralité est réalisée par les forces de sécurité puis l’ agrément préfectoral est émis pour 5 ans. Le candidat devra suivre un stage de formation généralement organisé par les fédés en collaboration avec l’ ONEMA .

garde-peche1Il faut donc être plutôt motivé pour arriver jusque là. Puis notre garde va vouloir effectuer sa mission de son mieux mais il se heurtera à la difficulté habituelle que rencontrent tous les gardes. N’ étant pas un surhomme il évitera de contrôler ou verbaliser une bande de pêcheurs de nuit ayant bu des dizaines de bières, les gitans réguliers qui n’ont jamais de permis. Il demandera assistance à la force publique mais la gendarmerie lui répondra qu’elle n’a pas que ça à faire de contrôler les pêcheurs.

Il voudra verbaliser le fils du Maire rural qui à lavé sa voiture dans la rivière mais il aura dans la foulée l’ appel de son président l’en dissuadant parce que le Maire n’est pas content et que la mairie subventionne l’ AAPPMA ….
Il se fera insulter, voir bousculer par des pêcheurs qui n’apprécient pas d’être dérangés dans leur loisir préféré. Il ne se fera jamais féliciter par un pêcheur heureux de l’ avoir vu surveiller la rivière…

garde sud ouestJe ne noircis pas le tableau mais il faut être sacrément motivé pour être garde d’ autant que rares sont les AAPPMA qui vont rembourser la totalité des frais kilométriques qu’il aura effectué pour surveiller son territoire.

Ceci explique peut être que l’on trouve de moins en moins de candidat pour devenir garde particulier, les pêcheurs préfèrent être peinard au bord l’eau que revêtir un uniforme pour défendre le milieu et la pêche.

Les moyens que la justice met à disposition des gardes ne sont plus à la hauteur du braconnage actuel. Plus personne n’a peur du garde et ce dernier ne peut même pas exiger la présentation d’une pièce d’identité pour recueillir celle ci. Il ne peut que vous demander votre permis et si vous refusez ? Il doit se débrouiller pour récupérer votre identité en notant votre plaque d’immatriculation par exemple….

Pas facile avec ça d’ être motivé ? Pourtant un garde juste par sa présence est des plus indispensable . Il serait temps que les pouvoirs publics adaptent aux mœurs actuelles les pouvoirs de nos gardes sinon dans un futur proche il n’en restera plus guère.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in règlementation, Vie des AAPPMA et des fédés. Bookmark the permalink.

Comments are closed.