Fishing trip Espagne Portugal 2021, partie 2 Alqueva

Après une belle semaine de 5 jours de pêche ou plutôt 4.5 jours à Alcantara, nous voilà parti pour le Portugal et le gigantesque lac d’ Alqueva, lac de barrage le plus grand d’ Europe avec près de 25 000 ha. Départ le matin tranquillement après avoir salué nos hôtes et c’est 3 heures de route qui nous attend.

Suivant mon GPS, celui-ci me fait passer par le nord puis l’ouest du lac sur des petites routes éprouvantes pour les nerfs alors que par l’ Est la route aurait été plus facile. Si j’avais rentré Moura à la place d’ Alqueva dans ce p….n de Waze, nous aurions moins galéré.

Jour 1

Bref, nous sommes arrivés en début d’ après midi à la marina de ce grand lac où nous avons pu laisser le bateau sous surveillance avant d’aller faire quelques courses et prendre en compte l’hôtel. Le soir à 18h00 je retrouverai le guide Pascal Besson d’ Alqueva Predator Fishing avec lequel nous avons une journée de guidage prévue le lendemain. Petit apéro, resto et dodo….

 

Jour 2

Embarquement à 08h00 à la marina avec Pascal sur son bass boat, nous pêcherons à la verticale histoire de nous perfectionner car chez nous les touches sont rares même en plein cœur de l’hiver avec cette technique si prenante mentalement.

Pascal trouve les poissons à l’échosondeur sous 14/18m d’eau sur les pointes de hauts fonds qu’il a cartographié. J’entrevois déjà la difficulté pour moi de pêcher demain sur mon bateau sans carto, ça ne va pas être simple. A peine arrivé sur le poste alors que Pascal s’ancre au gps et que nous discutons stratégie, Cathy qui aperçoit un écho prometteur au sondeur laisse discrètement couler son montage et Vlan, un beau sandre de plus de 65 cm au bateau, ça commence en fanfare !

 

Pascal maitrise au poil ses dérives le long des hauts fonds et les touches s’enchainent pour des poissons maillés à 50/60 cm, pas de gros pourtant ce jour qui répondent aux leurres souples. Nous nous offrirons même le luxe de faire un triplé au bateau, avec le plus petit pour moi.

Après un bon repas au restaurant de la plage d’ Alqueva, on repart pour une série de postes qui sont plus difficiles en ce début d’après midi. Vers 16h00 la tendance s’inverse et les touches reprennent jusqu’à ce qu’on arrête à 18h00.

Bilan de cette journée où Pascal m’a montré beaucoup de postes, 21 sandres dont 10 pour Patoche, 7 pour moi et 4 pour Cathy.

 

Jour 3

S’il y a un truc que j’ai pigé hier c’est que les sandres sont au ras du fond et qu’ils s’arrêtent de mordre entre 11h00 et 16h30, c’est donc avec ces données que je mets à l’eau l’ Esoxiste IV sur cette cale magnifique à la pente parfaite. Nous pêcherons donc le sandre, puis le bass pour revenir au sandre. Je prends la direction du premier haut fond que Pascal m’ a montré en ce dimanche où il y a un peu de monde local à la pêche, au moins 6 bateaux pour 25 000 ha !

Au bout de quelques dérives sans succès, mais qui me permettent de cartographier cette zone, je quitte le coin pour un secteur où émerge deux petites îles. Ca sent le bass et j’en prends un au premier lancer sur la pointe de l’île. Je décide de faire le tour de l’île pour voir et Cathy puis Patoche se prennent chacun une touche, j’insiste un peu et PAN, grosse tape pour moi et gros combat avec un magnifique poisson de 75 cm qui me met la misère. Je prendrai encore trois sandres sur le poste alors que les autres sont brecouilles. Nous terminerons en cherchant les bass et je profiterai de la fin de journée pour cartographier deux pointes car sans ça c’est franchement la galère.

Bilan de cette première journée en solo, 12 poissons seulement : 4 sandres et 5 bass pour moi, 2 bass pour Cathy et un pour Patoche. Ma façon de procéder de postes en postes n’étant pas la bonne, je décide le soir en concertation avec ma team, devant un bon double Jameson de moins m’éparpiller et de pêcher plus précis.

Jour 4

C’est Lundi, avant dernière journée de pêche sur ce magnifique endroit. Je me dois de réussir cette journée car j’ai tous les atouts en main, des infos et une carto de quelques pointes où je vais insister. Tant pis pour les bass, on cible les sandres en ce jour. Sur le premier haut fond cartographié, je découvre une détection dans 11m. Je calcule la dérive grâce à la carto et c’est un festival de touches qui commence à 08h30 pour se terminer peu avant midi.  Patoche touche un 73 cm, je le talonne avec un beau 68 cm et nous touchons tous des 50/65 cm, entre un et deux à chaque dérive. Sur la pointe et sur un écho différent, Patoche pique un channel catfish, en le décrochant il me piquera son dard de nageoire pectorale dans l’index. Ca pique !! Surtout que ce dard est orné d’éperons latéraux comme une dorsale de carpe !

 

Pour la première fois de ma longue carrière de pêcheur passionné, un sandre a réussi à m’arracher la canne des mains sur une touche hyper violente, elle a failli partir à l’eau, ça m’apprendra à avoir la tête dans les nuages. N’empêche que ça m’a sidéré cette violence de la touche ! Merci à l’ergot du porte canne car j’étais en casting sinon….

Nous faisons un break de deux bonnes heures au restaurant de la plage d’ Alqueva avant de reprendre une traque des bass durant une heure et demie puis de finir sur le poste du matin avec encore quelques belles touches. Que c’est agréable pour un capitaine de navire que d’annoncer « attention ça va mordre » et entendre « pendu » dans la seconde suivante, merci le sondeur.

Bilan de la journée avec 22 poissons, plus gros qu’hier et un grand nombre de loupés.  9 sandres et un bass pour moi, 6 sandres, 1 bass et un catfih pour Patoche, 4 sandres et 1 bass pour Cathy.

Pascal nous a indiqué que la pêche a été très dure ce jour et qu’il a eu du mal, on est donc plutôt content de cette pêche.

 

Jour 5

Dernier jour pour nous avant un périple de retour qui s’annonce long, très long avec 19h00 de route. Réveil en pleine forme et mise à l’eau rapide pour filer sur le premier poste où c’est reparti. Cette fois ci la carto est précise et le premier poisson arrive avec à peine 5 mn de pêche. Le plus gros sandre mesurera 64 cm  avant une période creuse qui me fera bouger près des deux îles où Cathy piquera un channel catfish. Je pêcherai un autre haut fond cartographié la veille où trois sandres se feront piquer.

Nous terminerons sur le poste du matin pour prendre encore quelques poissons avant de se faire ventouser la dérive par un anglais en pneumatique qui nous voyant prendre des sandres s’est positionné pile sur la pointe du haut fond. C’est de bonne guerre mais ce n’est pas poli, peu importe nous terminerons cette journées 100 % sandre en verticale avec 24 poissons, 9 sandres et un bass pour moi ( un bass en verticale), 8 sandres pour Patoche, 4 sandres, un bass (en verticale) et un catfish pour Cathy.

 

Bilan et réflexions diverses

Sur ce séjour de seulement 4 jours de pêche nous totalisons quand même 79 poissons, c’est largement plus que ce que nous prenons en un an chez nous. Le dernier jour, les clients de Pascal ont pris plus de 60 poissons, en linéaire, technique que nous aurions peut être dut essayer, c’est cela les avantages d’avoir un guide à bord qui connais le lac et le comportement des poissons.

Si la pêche sur ce lac vous intéresse, je vous conseille une sortie à plusieurs en louant des bateaux à Pascal et en vous offrant une journée de guidage à bord de son bass boat, vous ne le regretterez pas.

 

Ce trip ibérico-lusitanien nous aura permis de vivre une belle aventure, éprouvante pour les nerfs avec des moments de doute, éprouvante pour le foie avec le régime apéro resto mais si porteuse d’émotions vraies. Durant ces dix jours nous auront pris 211 poissons de quoi nous sevrer pour un temps de la pêche dans les lacs du Morvan.

Si vous souhaitez découvrir Alqueva, contactez  Alqueva Predator Fishing, Pascal est un guide passionné très sympa qui vous fera découvrir ce terrain de jeu fabuleux.

 

Relire ma présentation du lac d’ Alqueva

le lac d’ Alqueva (Portugal)

 

Pendant que j’y suis, voici une superbe vidéos réalisées par Yo et Kéké, il y en a quatre et vous retrouverez les trois autres en vous rendant sur leur chaine You Tube. Vidéo de grande qualité qui devrait vous donner une forte envie d’y aller !

 

Relire mon reportage sur un précédent séjour à Alqueva 

Ce petit reportage est dédié à la mémoire de mon ami Manu Gautheron, disparu peu après notre séjour de 2019.

Gardez la pêche

 

8 réflexions au sujet de “Fishing trip Espagne Portugal 2021, partie 2 Alqueva”

  1. Merci Sylvain pour tes deux CR ….Nous retrouvons là l’équipe en pleine forme ….tu as juste oublié de nous parler de Trottinette qu’on aperçoit tout de même au fond du bateau ….
    Un super séjour ….de bons souvenirs …. Bravo à vous 4 …
    Amicalement
    Bob

Les commentaires sont fermés.