Dures truites
avatar

lucenay 140416-05La météo ne nous a pas gâté ces jours ci sauf jeudi où j’ai pu m’éclipser quelques heures à la truite, puis ce fut le déluge et une sortie en Côte d’ Or à la recherche des truites géantes  d’où je rentre tout juste. Une sortie trempée, sans truites mais où j’ai pu pêcher avec les copains.

Petit récit de ces deux sorties.

On  attaque jeudi avec une arrivée à l’aube sur le Ternin qui dévale des monts noirs du Morvan. L’eau est encore haute mais plutôt claire.

J’attaque mon premier poste de pleine eau et au premier lancer c’est pendu…Puis la truite se décroche dans mes pattes. Indication importante, elle a mordu en plein courant donc elle ne seront pas cavées dans les souches de bordures.

lucenay 140416-01

 

Second poste connus et reconnus de tous, et la truite se pique au premier lancer mais se décroche aussi, qu’ont elles ? Je laisse le poste refroidir une demi heure pour tenter l’amont sans succès. Une fois revenu, je lance discrètement, cette fois ci j’ai chaussé les polarisantes mais rien, dix mètres en aval, lorsque mon vairon passe, je vois la truite bouger.

Nouveau lancer plus précis, pile dans la bonne veine d’eau et je vois la truite se saisir du vairon, ferrage et mise au sec pour cette surdensitaire qui m’aura bien amusé.

lucenay 140416-04

 

Je redescend le cours de la rivière et retente un poste que j’avais fait en montant. Premier lancer et nouvelle touche mais décroché..Je m’aperçois qu’en montant je me suis posté juste sous le nez de la truite alors que là j’étais bien plus discret.. Je laisse à nouveau reposer le poste durant un quart d’heure pour y revenir et cette fois ci c’est la bonne.

lucenay 140416-08

 

Je termine par la zone improbable de la passerelle où là aussi je pique une truite qui se décrochera au bout de 10 secondes de combat… C’était ma journée ratés mais deux farios au compteur me réjouissent quand même.

lucenay 140416-10

 

Samedi matin, départ à 06h00 pour la région dijonnaise où avec Patoche et Cathy nous rejoignons Bertrand du blog Martin le Héron et Manu Gautheron, pêcheur de silure reconnu et administrateur du blog gauthmanu.

Après un bon petit déjeuner à supputer sur la hauteur d’eau nous arrivons au bord de la rivière. Elle est limite en crue, teintée et coule très fort.

ouche 160416-07 ouche 160416-14 ouche 160416-13

 

Chacun avec une technique différente nous allons tenter les grosses truites qui hantent ces lieux. Manu en convalescence d’une opération de l’épaule nous accompagne sans pêcher.

ouche 160416-01 ouche 160416-02 ouche 160416-20

 

A peine nous avons commencé de pêcher que l’orage se déchaine sur nous, il pleut et il pleut fort sans discontinuer durant plus de deux heures et bien évidemment pas une seule touche alors que l’eau devient chocolat.

ouche 160416-05 ouche 160416-12 ouche 160416-18

 

Nous rejoignons la voiture pour un petit casse croûte en compagnie de Lilian Fautrelle qui nous a rejoint. La pluie ne s’arrête pas et nous quittons les lieux pour une autre zone peu être plus prometteuse.

ouche 160416-03

 

Mais non, ça coule décidément trop fort et nos leurres, vers, vairons ne feront réagir aucun poisson. 13heures sonnent l’heure du repas qui se fera au sec et chaud, merci Bertrand.

ouche 160416-04 ouche 160416-06

 

Dur ces grosses truites de Côte d’ Or, déjà deux fois qu’elle me font le coup de ne pas mordre, mais peu importe je suis tétu et je reviendrai !

Merci à Manu pour quelques photos qui agrémentent cet article.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in reportage de pêche. Bookmark the permalink.

3 Responses to Dures truites

  1. Omar says:

    Vous venez de loin et en nombre pour les truites géantes de côte d’or, les truites de ce parcours ce font de plus en plus rare, la cause « les prélèvement » , depuis l’ouverture je n’ai jamais vue autant de monde pêché ce parcours….. Je me serais bien arrêté pour le petit apéro

  2. Le regulateur says:

    Salut la team, dans le 21 l’eau devient chocolat, pas bon, les meilleures conditions, eau teintée ou qui commence à rebaisser, mais ça sylvain je ne te l’apprends pas, ce qui compte c’est l’ambiance avec les potes ,et on ne peut pas toujours se trouver au bon moment et au bon endroit pour faire de superbes pêches , ça se saurait. Pour les surdensitaires de lucenay, la preuve d’après l’article elles ne font pas que tourner en rond et au bout d’un moment en milieu sauvage se défendent parfaitement. A plus pour d’autres aventures.

  3. Lilian f says:

    En fait c est pas au silure que t es maudit, c est dans le 21… heureusement que vous êtes têtu 😉 a bientot