Concours truite de Morvan Pêche aux leurres au moulin Talla (58)

Le Moulin Talla (58) est une pisciculture qui fournit toute la région en truites surdensitaires mais c’est aussi un centre de pêche avec deux parties distinctes : Une zone avec un petit étang où la pêche est surtout grand public et une autre zone avec deux grands étangs orientés pêche à la mouche. Ce 25 novembre, alors que la pêche à la mouche est dorénavant fermée, Morvan pêche en collaboration avec le moulin Talla avait organisé un concours truites aux leurres.

 Par leurre, l’organisateur entendait leurre durs et souples (cuiller comprise) et non pas streamers mouches et boobyes. Les hameçons devaient être sans ardillons ou écrasés, les pâtes à truite ou appâts artificiels étaient également proscrits (fausses teignes).

 

Ce sont donc 27 équipes de deux qui se sont affrontées en 8 manches de 40 minutes  sur les deux étangs d’habitude réservés à la mouche. J’avais pour ma part choisi trois options : Les classiques leurres durs, crancks et minnows et quelques ondulantes, quelques leurres souples sur des têtes plombées ou des jigs ainsi que des montages drop et plus surprenant pour le lieu qui n’en a pas l’habitude une canne bombette.

 

Après le briefing et les consignes nous avons attaqué la zone qui nous avait été attribuée par tirage au sort. Pas de bol, sur les quatre manches du matin nous ne ferons qu’un poisson et tous nos voisins guère mieux. Je décrocherai une belle truite à la lame vibrante VX 40 d’Ecogear car une branche d’un des triple aura cassé dans la gueule de la mémère, certainement une belle truite qui nous aurait fait marquer quelques points.

 

 

J’ai utilisé mon Armageddon montée avec son Daiwa Théory et son Nanofil pour le LS et le drop et une Magister Bass Garbolino en light montée avec le tout nouveau Mitchell Mag Pro Extrème en taille 200 que j’ai équipé de la nouvelle tresse Spiderwire Ultimate Braid en 8 brins.

 

Petite parenthèse, cette tresse qui me paraissait très bonne s’est révélée franchement excellente..

Je jetais aussi loin avec cette 12 centièmes qu’avec mon Nanofil en 10 centièmes. Pas une boucle, pas un foisonnement et une excellente résistance au noeud. C’est décidé ce sera ma nouvelle tresse pour 2013. Le moulinet aussi m’a agréablement surpris et je vous le présenterai bientôt.

 

Au second poste j’ai eu enfin la chance de tomber sur une zone ou je pouvais lancer une bombette. Premier essai avec une semi plongeante qui racle trop le fond et au bout de trois lancers  le vent me renvoie mon fil sur une carcasse de ponton. Première casse puis remontage qui me prends au moins dix minutes avec ce vent et mes yeux qui commencent à ne plus guère voir de près….

Ce coup ci je perds le montage à cinq mètres du bord sur un obstacle au fond…La canne bombette ne sera plus utilisée de la journée alors que je pensais détenir le saint Graal car personne n’y avait pensé. 

La plupart du temps j’ai eu à mes cotés un organisateur malchanceux, lui et son équipier ont tout décroché à l’épuisette, pas de bol !! Morgan et raclant doucement le fond avec un One Up 3 pouces se paiera même le luxe de piquer une carpe.

 

A midi, direction le Lodge pour un bon repas chaud préparé par l’équipe du Moulin Talla et ce fut le moment d’échanger nos impressions. Tous ceux qui avaient commencé sur le premier étang (protégé du vent) avaient fait du poisson, certains étaient tombés sur des zones très poissonneuses où les truites mordaient bien, tous ceux qui comme nous s’étaient retrouvés sur le grand étang se plaignaient de prises sporadiques et surtout très localisées, la majorité était capot. Personne encore n’avait réellement trouvé la technique reine qui marchait ce jour. Il se racontait que le drop ramené très lentement donnait mieux que le reste….

 

Pour l’anecdote, lors du repas le classement provisoire est sorti et Patoche et moi étions classés avant dernier…pas génial.

 

Après ce bon repas et surtout une petite poire William offerte par un concurrent nous sommes retournés motivés sur nos postes d’autant que le tirage, cette fois ci, nous faisait commencer par le premier étang.

 

J’ai trouvé  la pêche au bout de 20 minutes  en lançant mon montage drop sur la berge d’en face, montage esché d’un Powerbait Mice tail orange et chartreuse et j’ai animé très lentement, un drop shot slove, technique que j’avais découvert à Pannecière il y a quelques année, quasiment ne rien faire…. Ce leurre bizarre  a été gobé au premier lancer puis s’en est suivi une série de prises qui nous a bien aidé à remonter le classement.

 

Le second poste nous a emmené dans le grand étang et là …pas terrible. Le troisième poste  nous a attribué une zone vers le fond du grand étang et Patoche a décidé de s’énerver alors que depuis six manches il était capot. Il a monté un worm reins en waky en drop et a utilisé la technique du drop « slove » qui je le rappelle est un mélange entre slow et love, c’est langoureux….

 

Patoche a lui aussi pris quelques poissons alors que nous avons vus les premiers au provisoire du matin tomber sur LE poste ou chaque lancer était couronné de succès. Nos deux grands autunois Cyrille et Jérôme alignaient truites sur truites dont cette belle de 62 cm eux aussi au drop en animation minimaliste.

 

Dernier poste avec un retour sur le premier étang mais dans la zone du matin. Patoche sauvera l’honneur avec une nouvelle truite de 44 cm pleine d’oeufs, j’en décrocherai une.

 

Résultat de cette journée avec 11 truites pour notre équipe, 7 pour moi et 4 pour Patoche. Ma plus belle faisait 48 cm et Patoche 44 cm, pas de très grosses pour nous. Nous terminerons 12 èmes sur 27, une belle remontée de la 26ème à la 12 ème place mais pas suffisante pour finir dans le peloton de tête.

 

Ce sont donc nos copains Jérome Duteil et Cyrille  Tallenaye (dits les grands Sgegs!) qui prennent la première place et remportent deux magnifiques lots offerts en personne par Olivier Meurant le patron de Smith Europe qui avait fait le déplacement et avait participé au concours. Ce sont deux nouvelles cannes Dragonbait Trout 7,5 Classic, des cannes tout bonnement magnifiques dont la valeur est d’environ 300 euros. Pour Cyrille qui possédait déjà une Dagonbait Trout mais en 6 pieds ce lot  lui a permis d’étoffer sa collection.

 

Deuxièmes pour seulement deux petits centimètres on retrouve aussi deux autunois, deux copains aussi, Franck Lamalle avec qui j’ai pêché depuis tout gosse et son beau frère Didier Dupaquier dit « passe partout », ils reçoivent une superbe canne hand maid par Morvan Fishing et une Berkley Ripple Evo.

 

Troisièmes, encore des copains, l’équipe qui venait de loin avec Olivier Bernolin le président du Goujon Cuiserotain et Patrice Castest avec qui nous avons fait plusieurs sorties cette année. Ils remportent le bon d’achat de 100 euros offert par Morvan Pêche.

 

En quatrième place, la pire car pas de lot, on retrouve l’ami Hervé d’Etang sur Arroux, champion toute catégorie du nombre de commentaires laissé sur ce site, bravo Hervé. Vous retrouverez prochainement  l’intégralité du classement sur le site de Morvan Pêche, sachez cependant qu’il s’est  pris 191 poissons dans la journée et que Thierry Marthien et Jérôme Duteil sont à égalité pour le plus gros poisson avec chacun une arc de 62 cm.

 

Un concours qui devrait se renouveler en avril 2013, bonne ambiance et convivialité seront encore au rendez vous. Je suis déjà inscrit !!

 Gardez la pêche.

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Compétition, reportage de pêche and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.