La chronique de Ridique le pêcheur de janvier 2015
avatar

chronique-ridique-300Oulah, ouaille, j’ai le foie en piteux état, la période des fêtes ça vous calotte son bonhomme. Pourtant la pêche aurait du me faire du bien, la pêche au sirop et la liqueur de pêche, la goutte de pêche, ouille !

Je disais donc que j’avais mal au foie, pourtant j’ai passé les fêtes à Foix et dans ce coin de Béarn, on picole à Foix z’on m’a dit, et c’est vrai le béarnais n’a pas à rougir devant un breton ou un bourguignon, ni même devant une bretonne ou une bourguignonne.

foixTout ça a commencé avec une partie de pêche en barque dans l’Ariège et comme on est en hiver c’était l’Ariège saison. C’est beau mais franchement ça ne vaut pas Vierzon !

On a pêché au moins une demi heure avant d’attaquer au blanc de là bas, puis une eau de feu de là bas et pis encore une et encore une…Pfuiii. J’en ai perdu la foi.

Et d’un coup, dérivant sur un bass boat rouge et blanc qui c’est ti que j’vit, je vous l’donne en Emile : Le père Noël. Ce vieux grigou n’avait même pas mis son costume en laine avec sa fausse fourrure de bébé phoque, non non ! Il était habillé normal avec une veste normale et un pantalon normal. Fallait pas être sorti de l’école normale pour piger qu’il était là incognito le lascard !

Mais moi, on ne le ma fait pas, l’eau de vie de Foix avait aiguisé tous mes sens même celui dont on a pas le droit de parler : Le sens interdit.

papa-noel-peche

Il avait des cheveux blancs, une barbe blanche et un gros nez. C’était donc lui sans aucun doute, pas besoin de portrait robe haut dessiné par karl Lagerfield pour voir que c’était le mec qui filait des cadeaux si on avait été gentil. Et, tout le monde vous le dira, même Aimé Rillon, éleveur de bébé phoques à Wallnut Grove, j’ai été gentil en 2014 !

J’ai donc apostrophé le gars en ces termes : Oh, salut Père Noël, t’as mes cadeaux ? Si j’avais été à Aix les bains, je l’aurai apostrophé en ces thermes..Evidemment.

Le vieux me regarda comme si on lui avait déjà fait le coup et me répondit « T ‘as que ça à foutre JC ? » . Bond’là, il m’avait reconnu c’était donc le vrai Père Noël !

Il me tendit un superbe parapluie avec un manche en carbone comme les cannes à pêche et me dis « Tiens c’est en cas d’eau » et fit demi tour pour se perdre rapidement à ma vue de faucon, ou de vrai, mais embrumée par les vapeurs de l’eau de feu.

pere noel peche pluie

 

Dix minutes plus tard, un orage éclatait et un déluge s’abattait sur nous, heureusement que j’avais le parapluie du père Noël. Ce n’est qu’en rentrant trois bouteilles plus tard qu’on m’appris que le père du copain béarnais nous avait rejoint sur la rivière pour nous amener de quoi faire face à l’orage annoncé. Ces cons ne m’ont jamais cru quand je leur ai dis que ce type était le vrai Père Noël !

Le lendemain, boudiou, je me réveille avec le batteur de Metallica dans la tête et l’œil torve du vieux mec qu’a trop picolé mais qui croit que ça se voit pas à cause de l’après rasage Mennen…

mennenJe m’installe à table pour le petit dej, un demi canard confit et qu’on fit aussi réchauffer pour qu’il se marie avec le café, on est pas des sauvages tout de même !

Et là, sur le sol, l’ami à la barbe blanche était assis, doré par le soleil, semblable au chanteur de fado, racontant des fadièses auxquelles je mis vite un bémol..(ai-je oublié de payer la note?). Celui qui découvre combien y’a de notes dans cette phrase gagne une boite de vers de terre ! Revenons, au récit……C’était le même Père Noël qu’hier sur l’eau sauf qu’on était au café donc qu’hier à café ( oh, pas mal!).

N’écoutant que mon courage grâce à ma prothèse Audika, je me permis (de pêche) de lui poser la question qui nous taraude tous : C’est quoi mon cadeau Père Noël ?

Me faisant un coup d’oeil, le vieux barbu blanc me dit Mitchell en me tendant la main et je lui répondit « Tu t’fous pas de ma bobine ?, viens donc dans mon pick up que je te mette des coups de manivelle ». Ca y est j’ai placé Eddy Mitchell avec talent, n’est ce pas ?

eddy mitchell1

Le copain béarnais qu’avais la même tête de lendemain que moi me dit « arrête, c’est mon père, abruti ! », tout s’éclairait enfin et je répondis alors «t’es donc un lutin ? Et on n’insulte pas son patron lutin béarnais de malheur ».

apéro gendarmerieLa situation devenait grave, je pris donc un verre d’Armagnac pour y voir plus clair mais c’était pire, il y avait plusieurs lutins en tee shirt Shimawia et un gros Père Noël avec un béret au lieu d’un bonnet.

Je suis donc retourné me coucher, c’est ce qu’on m’a dit car je ne m’en rappelle plus. C’est que 10 h00 plus tard en me réveillant dans la geôle de la Gendarmerie pour l’heure de l’apéro que j’appris que mon Père Noël n’en était pas un mais qu’il était le père de mon copain béarnais qui s’appelait Noël. J’ai donc rebu l’apéro avec les gendarmes qui m’ont remis ensuite dans le train pour Vierzon…Pfouuuu, c’est pas un pays de fillette là bas.

Je retourne me coucher, A diou !

Si vous avez cru tout ce que je viens de raconter, c’est qu’il faut changer vos pilules sans tarder, mangez d’la pêche.

 

About ridique

JC RIDIQUE, JC comme un gars qui parlait tout le temps de pêcheur il y a 2000 ans et RIDIQUE parce que !! Humour décalé et jeux de mots finauds sont mes préférés. Ne prenez jamais au sérieux ou au premier degré ce que j'écris, c'est pour de rire !!!!
This entry was posted in pêche. Bookmark the permalink.

Comments are closed.