Et encore un brochet à la place d’un sandre
avatar

torcy-181216-06Ce matin malgré un brouillard à couper au couteau, déplacement de la team au complet au lac du Breuil à coté du Creusot, malheureusement à notre arrivée nous découvrons que le lac est gelé.

Repli sur Torcy à quelques centaines de mètres de là, le lac n’est pas pris par la glace mais à énormément remonté, il a retrouvé son niveau quasi normal et la mise à l’eau nécessite de reculer assez loin.

Première surprise, l’eau est à 13,4 °, elle baissera dans la matinée pour atteindre 12,8 ° ce qui implique que les eaux de surfaces ont coulé et que le brassage hivernal vient de se produire (le Breuil à 200m à vol d’oiseau est gelé), la pêche sera donc difficile avec des poissons qui ne seront peut être plus au plus profond.

torcy-181216-01

 

Au sondeur c’est zéro écho jusqu’à atteindre la profondeur de  7.5m jusqu’à 9m, nous mettons donc le cap sur le secteur de la route où quelques pêcheurs du bord sont tendus au vif.

Voilà l’image d’un leurre et de sa tresse gorgée d’air qui coule, ce dégagement de microbulles doit aussi être perçu par le carnassier donc mouillez votre tresse avant d’arriver sur le poste, on ne sait jamais.

torcy-181216-02

 

Nous passons à quelques mètres au large des bouchons et c’est dans 10m que je me prends une touche au Snap Rap de Rapala. je monte le poisson pas très vaillant en pensant avoir affaire à un sandre mais c’est un brochet d’ à peu près 60 qui finit dans l’épuisette avant de retourner vois ses copains après la photo.

torcy-181216-06

 

La bonne profondeur ayant été trouvée j’enchaîne les dérives sur la zone dans cette profondeur durant plus d’une heure mais plus rien ne vient attaquer nos leurres.  Mon jigging Rap fait du yoyo sur le fond, joli non ?

torcy-181216-11

 

Je reviens à mes premières constatations et recherche les poissons dans 8/9m, je trouve quelques échos mais pas de touche. Rien au plomb palette, rien au shad, rien au Jigging Rap.  11h00 arrive, le blanc est bu, le brouillard est toujours aussi épais et tout le monde est frigorifié. Pas moyen de piquer un sandre, même en les recherchant avec des techniques sandres, c’est un brochet qui aura mordu !!! D’un autre coté je suis un esoxiste et pas un sandriste, ceci explique pleut être cela !

Je trouverai au hasard de la navigation deux cadavres, une jolie perche de 35 et un sandre de 40/45, dommage pour eux.

torcy-181216-14 torcy-181216-20

 

J’en profite pour souhaiter à ceux qui partent en vacances de belles fêtes de fin d’année.

torcy-181216-08

 

Retour à la maison où  nous sortons de l’apis brouillard et où le soleil brille sur un beau ciel bleu.

Gardez la pêche

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged . Bookmark the permalink.

4 Responses to Et encore un brochet à la place d’un sandre

  1. Pierre says:

    Bonjour ,
    cela peut etre le froid en effet…ou autre…et de toute façon , il a en effet moins de chance de survivre s’il revient à la maison …du pêcheur.. !
    Je pense que le débat sur le no kill a été fait et refait….mais je vais quand même en reparler….On peut prélever si on en a envie mais..; modéremment (car j’ai vu comme beaucoup de pêcheurs des choses effarantes…notemment des prevelements trop importants de grosses perches qui devraient aussi être protégées ), relacher bien sur tous les juveniles (la taille de 60 pour le brochet , pour moi est une bonne chose, ceux qui parlent de.. 80.. bah… notre petit papy pourra il encore prendre son brochet ? et le gamin peu equipé ? …le quota d’un brochet par jour comme a PANNECIERES aussi (encore faut il le capturer !)…On pourrait faire pareil pour le sandre…)….pour qu’ils deviennent reproducteurs…et bien sur relacher une bonne partie en cas de grosse pêche ( celà arrive encore parfois avec les perches et sandres )…Pour les partisans du no kill total, ils le font en toute ame et conscience..;en suivant leur philosophie, tant mieux ,c’est très louable…car certes malheureusement les quantités ne sont plus celles qu’ont connus nos grands parents.. mais doivent aussi laisser faire les autres pêcheurs qui respectent sincerement les règles …Les pollueurs et les grands braconniers…étant les VRAIS seuls ennemis communs….Mais ,nous les petits…ce sont des choses qui nous depassent un peu

  2. Lesfilmu says:

    Bonjour,
    A Nico, franchement, es-tu sérieux quand tu postes de genre de chose, ou c’est juste pour faire de la provoc facile ?
    Parce que de ce que j’ai personnellement constaté, sans aucune discussion possible et sans citer d’étude pseudo-scientifique, c’est que sur les poissons prélevés c’est 100% de perte pour le milieu (ensuite on discute de ce taux de 10% qui est souvent cité et basé sur rien de concret, mais c’est pas le sujet présentement).
    Ensuite, ces poissons ont pu mourir de TOUTES les causes possibles liées à la pêche : casse sur un vif (ou quoi que ce soit d’autre) après engamage « en règle » (ou pas), décroché sur une ligne de fond, un ver avalé de travers d’une ligne « non-leuriste » donc, et j’en passe des dizaines d’autres…
    Mais bien entendu, ils ont aussi pu mourir de TOUTES les causes NATURELLES possibles, là aussi, je vais éviter une liste à la prévert… mais en cette époque, on peut mettre la « simple » baisse des températures dans les causes possibles/probables… bin oui, tu sais, les froids soudains causent de la perte dans la nature…
    Allez, bon noël à toi aussi, ce qui serait pas mal, c’est quelques résolutions pour 2017… j’aurai bien quelques suggestions, mais bon, chacun fait comme il veut.
    Lesfilmu.

  3. Nico says:

    Ces deux poissons morts prouvent encore une fois que remettre un poisson à l’eau c’est pas forcément « lui rendre la vie » :/ des images à montrer aux integros-nokillos… enfin bref bonnes fêtes de fin d’année à vous Sylvain Cathy & Patoche 😉