Attention les éco-warriors envahissent le monde de la pêche
avatar

C’est quoi un écoguerrier ? Juste un terroriste de campagne qui dégrade le matériel ou qui menace de mort quelqu’un parce qu’il n’a pas la même vision que l’autre sur le rapport à la nature. Revenons un peu  sur terre, ce n’est pas un Robin des bois moderne ni un super héros défendant le poisson veuf ou orphelin.

En peu de temps, deux actes terroristes et je pèse mes mots, ont été commis à l’encontre de pêcheurs pros en eau douce. Je ne suis pas fana des pêcheurs pros mais jamais je ne soutiendrai un acte de dégradation ou de menace à leur encontre.

Début juillet  des « inconnus » ont piqué les filets d’un pro et sont venus les bruler devant les locaux de la fédération de pêche du Doubs. Cette affaire n’a pas fait grand bruit mais est révélatrice du malaise grandissant et de la rancœur qui s’exacerbe désormais envers les pros.

Il est vrai que voir se pointer ces nettoyeurs de rivières qui cueillent, récoltent sans jamais rempoissonner et pillent généralement les efforts des amateurs aux travers des investissements de leurs AAPMMA  m’hérisse le poil. Ça me navre et j’estime que les pro n’ont rien à faire en eau douce. Néanmoins l’eau est un bien commun et qui serions nous, pêcheurs amateurs pour se la garder pour nous ? Imaginez que les ramasseurs de champignons s’indignent des bucherons, que l’on veuille interdire les agriculteurs sous prétexte qu’ils nuisent au milieu ?  Ça n’a pas de sens, le domaine public est à tous donc on peut s’y installer et vivre de sa profession.

image l'Est Républicain

Je conçois qu’en gestionnaire on puisse s’énerver de voir son plan de rempoissonnement totalement mis à bas par un pro et ses filets mais là on peut essayer de trouver des recours. Pour faire fuir un pro il suffirait dans l’absolu de démontrer que la rivière est polluée et le poisson non vendable. A bien y réfléchir ce n’est pas trop difficile car 9 cours d’eau sur 10 sont pollués. On peut aussi sensibiliser son député, son sénateur, ses élus de terrain et leur mettre en balance ce que rapporte à l’état la pêche de loisir contre la pêche pro, on peut faire du lobbying, alerter, manifester mais surement pas en arriver à de la destruction de biens.

C’est quoi cette mentalité à la con ? Imaginez votre voisin qui vient bousiller votre poulailler parce qu’il ne supporte pas de voir des oiseaux enfermés! Bruler des filets de pêcheurs, bruler l’instrument de travail d’une personne qui en vit et nourrit sa famille grâce à cette profession. Les pêcheurs pros ne sont pas des voleurs, ils ne s’approprient pas indument du poisson car on leur en a donné le droit et ils payent des impôts dessus. Les gros imbéciles qui se comportent de la sorte ne méritent que notre mépris et entachent durablement la réputation de sérieux des pêcheurs de loisir.

Et j’en vois sur Facebook, des cons moyens au QI de goujon, qui appellent au meurtre pour moins que ça. L’outrance est dangereuse et inefficace à ce sujet. Ces courageux de claviers devraient mettre leur énergie au service de la collectivité en nettoyant et aménageant plutôt qu’à hurler derrière leur pseudo et leur souris.

Pourtant quelques uns d’entre eux ont malheureusement passé à l’acte :

Dans le Doubs ce ne sont que quelques filets et je ne connais  pas les tenants et aboutissants  de l’affaire mais l’avertissement semble explicite, il y a un malaise avec un pro. Mais dans le Loiret, une affaire prend une tournure plus radicale encore.

 

Image: Le journal de Gien

Charles Sergent est un pêcheur pro qui a obtenu un lot sur la Loire entre Beaulieu sur Loire et Saint Martin sur Loire. Ce lot il l’a obtenu légalement mais quelques pêcheurs amateurs locaux ne semblent pas apprécier. Ils lui ont déjà crevé plusieurs fois les pneus, détaché son bateau de l’amarre,  et dernièrement ce sont des menaces de mort qu’il a reçu. Tout ça pour du poisson, vous vous rendez compte…Pour du poisson ! Il aurait violé et tué des enfants que ça n’aurait pas suscité plus d’émoi.

La fédé du Loiret pointe du doigt les pêcheurs de silures et Bruno Bordeau, président de la Gaule Chatillonaise soutient à 100 % le pro, pour lui c’est « une minorité d’adeptes du NoKill qui voient d’un mauvais œil un pro s’installer sur le secteur ». Un président qui semble étonnamment heureux de voir s’installer un pro sur ses lots d’APPMA !

D’un autre coté, Ludovic Peron, président de la Brème Sullyloise n’est pas de cet avis, il considère le pro à l’égal du cormoran !

Cette aventure halieutique à fait l’objet d’un article intitulé « règlement de comptes sur la Loire »  et publié dans le journal La République.

On constate que même les présidents, qui devraient faire usage de sagesse, ont tous deux des positions assez extrêmes, pas de quoi calmer les esprits. Une réunion de conciliation est d’ailleurs prévue entre pros et amateurs et pilotée par la fédé.

 

Ma crainte est de voir des groupes de cons, excusez moi j’aurai du écrire des pêcheurs éco-guerrier ou green warrior,  user de moyens violents pour faire passer leur philosophie. On en a déjà  un bel exemple avec les religions où des idiots qui croient en un dieu veulent tuer les autres idiots qui croient en un autre dieu, comme la pêche est pour certains une quasi religion…… Imaginez  vous  faire frapper parce que vous gardez un sandre ou au contraire  que vous le relâchez…

Dans la chasse, ce type d’abrutis, extrémistes de la cause animale, à déjà sévi et à cause d’eux il y a eu un mort. Dorénavant le fait de perturber une chasse est interdit et punissable par la loi mais hormis cette perturbation c’est surtout le fait que des branques utilisent la violence pour faire passer leur message écolobobo qui me met hors de moi.

Inéluctablement, car la société en prend le chemin, nous aurons à nous opposer un jour à des river warriors qui ne seront pas des pêcheurs  et qui viendront nous gueuler dessus parce que notre loisir fait souffrir les poissons et que notre présence au bord de l’eau est une « atteinte intolérable à la quiétude naturelle des milieux sauvages que nous perturbons irrémédiablement». Ce jour là, je sortirai la boite à beigne car là c’est moi qui sera agressé. Alors de grâce, si comme moi vous n’appréciez pas la présence des pêcheurs pro en eau douce, ne sabotez pas leur matériel, ne les menacez pas et ne comptez pas sur moi pour vous soutenir si vous vous faites péter la gueule. C’est en nous mobilisant et en faisant entendre nos arguments qu’on avancera, ça prendra du temps, peut être des décennies, peut être plus d’une génération  mais ça avancera et un jour viendra où il y aura du poisson presque partout et plus aucun pro sur nos rivières et plan d’eau.

Comment faire alors ? Je n’aurai pas l’outrecuidance dire que rien ne se fait mais permettez moi de  m’élever sur le fait qu’ attribuer des lots de pêche aux pros  sans demander l’avis d’experts que sont les fédés de pêche et les AAPPMA concernées alors que des associations  écolos à deux balles siègent dans toutes les commissions me paraît un point important  à mettre en avant.

De même, vous voyez un pro en infraction, faites comme un ami courageux président d’ AAPPMA qui est allé chercher les gendarmes, les a décidé à agir, est allé au tribunal et subit les attaques de la partie adverse via leur avocat mais au final il a gagné, le pro a été condamné. Il aurait pu par facilité laisser courir ou couper les filets mais il a choisi la voie légale, la voie de la sagesse.

Si vous voulez vraiment intervenir, devenir un acteur de la protection des milieux aquatiques, rien de mieux que s’engager au sein de son AAPPMA ou de sa fédé. C’est plus intelligent que se déguiser en ninja pour jouer au justicier.  Là, au sein de ces structures, vous pourrez livrer vos réflexions et alimenter le creuset qui servira à bâtir une nouvelle loi pêche. C’est un combat de longue haleine mais bien plus honorable.

Lire l’article de l’est républicain

Lire l’article de la république

Gardez la pêche.

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Editorial - Coup de gueule. Bookmark the permalink.

Comments are closed.