Ils vivent dans nos eaux : Le mulet
avatar

tete de muletLorsque le pêcheur d’eaux intérieures se rend en vacances au bord de la mer c’est souvent le mulet qui fait les frais des premières sorties pêches de notre estivant pêcheur.

Le mulet ou muge  fait partie de la famille des Mugilidae qui compte six espèces en France. La plupart des pêcheurs ne le savent pas et pensent que c’est toujours la même espèce qu’on rencontre partout.

Le mulet de port n’est pas une espèce c’est un poisson qui s’est adapté à la présence humaine et qui se nourrit de détritus  divers, évitez de le consommer si vous en prenez un à la ligne.

Ma première rencontre avec un mulet à la ligne est assez récente, sur une plage de Bretagne près de Carantec où en marée descendante je voyais un troupeau de poissons dans peu d’eau qui musardaient.  Evidemment je n’ai pas résisté à la tentation et j’ai jeté mon leurre pour en faire mordre un par le dos, et le combat fut plutôt jouissif avec une canne L  et un mulet de 50 cm.

mulet

 

J’avais toujours pensé que le mulet n’avait aucune valeur gustative mais un ami en a piqué un une fois en pêche au harpon et nous l’ avons dégusté, c’était ma foi très bon !

On trouve en France le mulet lippu ou Chelon labrosus, il possède un œil au niveau de la gueule et à le corps plutôt rayé. C’est celui que j’ai dégusté en papillote.  Ce mulet préfère les zone littorales et ne rentre qu’occasionnellement dans les fleuves. Il se reproduit de décembre à avril.

Il atteint 40 à 60 cm de taille et vit au maximum  8 ans. Se nourrissant de matière organique présent dans le sable ou la vase on le dit limivore.

chelon labrosus

 

Le mulet doré ou Liza aurata est lui aussi très commun sur nos côtes.  Il préfère les zone abritées telles que les baies à fond vaseux ou sableux. Sa faculté d’ adaptation est très faible et il ne résiste pas longtemps à un séjour prolongé en eau douce. Il a la capacité de respirer, ou tout du moins de prélever l’ oxygène de l’air dans les milieux très pauvres.

Sa reproduction se déroule d’ août à février selon la latitude. Sa taille maximale serait limité à 45 cm  et son age maxi à 11 ans.

liza aurata

 

Le mulet porc ou Liza ramada est très connu puisque c’est très souvent celui que le vacancier va piquer à la ligne dans un estuaire. Il est capable de supporter de gros changements de salinité et peut migrer à l’intérieur des terres sur de longues distances.

Il mesure au maximum 50/60 cm pour un poids de 2,5 kg et son age maxi semble être de 10 ans. Sa période de reproduction est indéterminée et se déroule en mer  dès que ce mulet atteint la taille de 40 cm. La période de ponte s’étale sur deux années. Comme tous les autres il est limivore.

Liza_ramada

 

Le mulet à grosse tête ou Mugil Cephalus est l’un des plus connus car il est très commun sur nos côtes. Dans le midi c’est lui qui sert à fabriquer la poutargue, une préparation culinaire des ovaires qui se négocie à près de 100 euros le kilo dans les pays méditerranéens.

Ce mulet peut atteindre 70 cm pour 5 kg et vivre jusqu’à 10 ans.  Il se reproduit de de juillet à novembre dès qu’il a atteint la taille de 30 cm.

mugil cephalus

 

Dans les régions tropicales il fait l’objet d’ élevage pour la production de poutargue.

poutargue de mulet

poutargue de mulet

 

On trouve aussi mais de façon moins bien distribuée deux autres espèces qui sont le Liza saliens  et l’ Oedalechilus labeo.

Vu de dessus, le mulet possède un profil de requin avec sa grosse tête et ses deux immense nageoires pectorales. Il mord classiquement au pain dans les ports où sa prise vous assurera quelques minutes de plaisir à le combattre car il très vaillant.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in ichtyologie. Bookmark the permalink.

Comments are closed.