Ils vivent dans nos eaux : L’ anguille
avatar

anguille1C’est certainement le poisson d’eau douce qui possède la vie la plus compliquée et la plus intéressante de tous nos poissons français.  Ce poisson aux faux airs de serpent fut longtemps l’ordinaire de pas mal de pêcheurs qui s’en nourrissaient mais on en trouve de moins en moins.

Découvrons ensemble ce fascinant animal qui se reproduit à l’autre bout du monde et qui reste un coup de ligne sympa pour le pêcheur.

Biologie

Anguilla anguilla, c’ est son joli nom latin (anguis = serpent) a été décrite par le célèbre naturaliste Linné en 1758.  C’est un poisson aux multiples facettes qui ne ressemble à aucun autre, tout au plus ceux qui ne savent pas peuvent confondre une jeune anguille avec une lamproie de planer.  Pour le reste elle ressemble à une murène d’eau douce !

On en trouve partout, de l’ Islande au fin fond de la Suède, de la Turquie au Maroc.

anguille2

 

Sa taille maximale en France semble être de 150 cm pour un poids de 6 kg et son âge maxi semble être de trente ans, une anguille aurait atteint 85 ans en captivité. Il faut dire que bien qu’étudiée par la communauté scientifique, les données à son sujet sont diverses et certaines sont contestées, nous verront ça un peu plus loin.

Imaginez quand même que dans les années 80, elle représentait plus de 50 % de la biomasse piscicole dans les parties avals des bassins versants. On la trouve des embouchures de fleuve jusqu’à des petits ruisseaux voir des fossés en plein milieu des terres. Mais certaines anguilles vivent en mer, j’en ai pris moi même en Bretagne à la pêche, ce qui remet en cause le fait qu’il faille absolument qu’elle grossisse en eau douce avant de revenir en mer selon une partie de la communauté qui les étudie.

L’anguille remonte les cours d’eau jusque dans des endroits inaccessibles, la nuit lorsque les prés sont humides, on ne sait pourquoi mais elle rampe pour coloniser des mares, des étangs, idem en temps de crue ou des amis riverains de rivières  en trouvent sur leur pelouse.

anguille3

 

Ce poisson possède un mucus très abondant qui la protège bien, sa capacité de reptation lui facilite les déplacements dans tous les milieux et une anguille peut survivre très longtemps hors de l’eau.

Ce poisson est piscivore et se nourrit de petits blancs mais aussi de vers et de larves, elle préfère les eaux calmes des marais mais il s’est prend dans des petits ruisseaux d’eaux vives bien qu’elle ne remonte pas aussi haut que la truite.

anguille7

 

Elle est capable de passer les barrages en escaladant des parois, peut sortir de l’eau tout en étant extrêmement discrète.

C’est bien entendu avec sa reproduction que l’histoire de l’ anguille est passionnante. Elle commence rait, selon les hypothèses, dans la mer des Sargasses, zone profonde de l’ atlantique située en face du sud des USA qui a la particularité d’être très peu venteuse et très calme. Une anguille y a été photographiée par 2000m de fond.

anguille4

 

Selon les observations l’anguille va arriver sur cette zone après être partie de France  il y a 4 à 6 mois de cela. Elle voyage par 60m la nuit et 200 à 900m de fond en journée, ce qui est plutôt impressionnant pour un si petit poisson. Ces données ont été recueillies par télémétrie sur des anguilles équipées de balises.

Arrivée sur sa zone de ponte c’est le mystère le plus total, personne n’aurait assisté à une fraye d’anguille, on sait seulement que des larves translucides  appelées Leptocéphale, en forme de feuille de saule sont le premier stade de l’ anguille après l’éclosion.  On en trouve en quantité dans les courants du Gulf Stream. Des leptocéphales ont été observés à 300 m de fond en journée alors qu’ils remontent à 25m la nuit.

Ces larves mettraient entre 10 mois et 3 ans pour revenir le long des côtes.

leptocephale2 leptochephale1

 

Une fois dans ces secteurs, la larve se métamorphose en petite anguille transparente appelée civelle ou pibale selon la zone géographique, ainsi elle pourrait se déplacer plus facilement pour remonter les estuaires en s’aidant du courant des marées.

Là elle va se colorer et son système de digestion, sa mâchoire, ses yeux, tout va se mettre en place pour qu’elle devienne l’anguille jaune, la colonisatrice au ventre jaune et au dos verdâtre.

civelles

 

Elle remontera sur une zone, vivra, grossira puis quelques années plus tard, 3/9 ans pour les mâles, 5/18 ans pour les femelles, l’anguille se transformera en anguille argentée avec un œil plus gros, un ventre blanc et un dos gris foncé. Elle dévalera alors vers la mer pour accomplir son cycle de reproduction.

Pêche

Il n’existe pas de technique particulière pour la pêche sportive de l’ anguille, celle ci peut mordre au leurre souple animé en grattant ou au drop mais c’est plus une prise accidentelle. La plupart du temps l’ anguille est nocturne et se sert d’un odorat très développé pour trouver ses proies. La pêche en France étant interdite la nuit, sauf rares exceptions, la pêche de l’anguille ainsi que  la lotte (autre exemple) restent rares.

Pour la prendre, la meilleure technique est un petit vif au posé  pas très loin de ses cachettes de jour que sont les anfractuosités, les constructions ou les gros herbiers. L’idéal est une soirée avant la tombée de la nuit.

anguille5

 

Pour la consommation on peut utiliser une très vieille technique qui se nomme la vermée. Il fallait enfiler à l’aiguille une trentaine de gros vers à tête noire sur un brin de laine puis le plier ensuite et l’attacher au bout de la ligne. L’anguille attirée par les effluves des vers venait mordre dedans et ses petites dents se coinçaient dans le fil de laine. Les anciens la laissait ensuite pendouiller au dessus d’un grand parapluie retourné à l’envers et l’anguille se décrochait seule en se contorsionnant. Elle ne pouvait pas se sauver du parapluie car elle glissait sur sa surface, pas cons les vieux !!!

L’anguille reste le commun des pêcheurs aux engins qui les prennent dans des nasses, ils n’en prennent guère (nombre de nasses limités) et n’ont pas le droit de les vendre contrairement aux pêcheur pros pour qui c’est open bar.

image blog marais poitevin.fr

image blog marais poitevin.fr

La défense d’une anguille est plutôt sympa, c’est un poisson combatif mais qui vous fout du mucus partout. Pour la maintenir l’idéal est un chiffon ou une pince en plastique sinon elle est insaisissable.

En Angleterre, des passionnés recherchent les très grosses anguilles et cette pêche sportive avec détecteurs, cannes spéciales…ne conduit qu’à une simple photo puis la remise à l’eau de la bête.  Des anguilles d’ 1,20 à plus encore vous donnent de belles sensations sur des cannes fines mais il faut pouvoir les extirper des coins scabreux sinon elles ont tôt fait de s’entortiller ou de se caler dans un obstacle.

anguille6

 

On considère que l’anguille est un accumulateur de PCB et d’autres poisons dont il vaut mieux éviter la consommation régulière, pourtant une bonne matelote n’est pas si mauvaise que ça.  Voir la recette de Lionel le Cuistot.

Espèce menacée

L’anguille est classée espèce menacée donc énormément d’ arrêté préfectoraux interdisent la pêche de l’ anguille argentée, celle qui dévale pour aller se reproduire, les dates d’ouvertures de l’anguille jaune sont fixées quand à elles par arrêté interministériel.

Il existe diverses théories sur la disparition de l’anguille ou tout du moins la baisse conséquente de ses effectifs.  Bouleversement des milieux, assèchement des marais, pollution…..Mais personne ne mentionne le scandale de la pêche des civelles. Certes, quelques bracos se font piquer tous les ans par l’ Onema devant les reporters de TF1 car un kilo de civelles vivantes valait encore 1200 euros  il y a quelques années mais il y a mieux.

image 20minutes.fr

image 20minutes.fr

 

Nos amis les pêcheurs professionnels qui opèrent dans les estuaires en ramassent de grosses quantités, bien plus que les bracos.  La civelle se vend  pour la consommation en Espagne mais vu son prix c’est plus pour l’engraissement dans les pays du nord ou asiatique qu’elle part. Le pire scandale ou gabegie dans la dépense de notre argent public, donc de nos impôts, étant de payer des pros pour qu’ils les pêchent en estuaire et aillent les relâcher plus en amont, chose que les civelles font naturellement toutes seules depuis des millions d’années !!!!!!

Bien que plutôt moche l’anguille fascine par sa ressemblance avec un serpent et surtout par son  parcours qui la fait aller loin dans les terres avant de traverser l’océan atlantique pour y mourir après s’être reproduit.

Bien que je ne sois pas un scientifique, si on foutait la paix aux civelles en estuaire, on devrait pouvoir faire remonter les densités en moins de 20 ans mais au lieu de ça on va interdire la pêche de l’ anguille à quelques pêcheurs de loisir et continuer à laisser certains piller la ressource piscicole.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in ichtyologie. Bookmark the permalink.

8 Responses to Ils vivent dans nos eaux : L’ anguille

  1. Guérif says:

    un petit doc pour vous rendre compte des quantités minimum de civelles autorisées à être pechées!

    « Pour la saison 2014-2015, un quota de 75 tonnes a été attribué, réparti comme suit :

    9,751 tonnes pour la pêche fluviale
    65,250 tonnes pour la pêche maritime »

    l’article complet :
    http://www.lepecheurprofessionnel.fr/index.php/le-coin-de-l-anguille/la-reglementation-en-vigueur

    et on s’étonne de la disparition des anguilles!!
    Le seule moyen qu’ils ont trouvés légiférer la pêche de loisir !!!!!!
    Régis

  2. Yoann says:

    Un super article qui m’a apprit beaucoup de chose sur un poisson attrapé une seul fois par mégarde au vers…

    Si cette espèce est menacé… et classé comme tel… pourquoi pêche t’on les civelles à l’entrée des estuaires ?

    Enfin du moins… pourquoi l’état français l’autorise….
    J’imagine que l’argent est encore une fois le plus fort.
    Dommage si un tel poisson disparait… mais honteux.

    Merci pour l’article :)

  3. Gaël says:

    Bonsoir Sylvain,

    Ah l’anguille… Un bien vaste sujet très intéressant et qui continue de nourrir autant de passion auprès des ichtyologues à cause des nombreuses zones d’ombre… Car autant on connait tout sur sa vie en rivière, mais sur celle en mer quasi rien… A commencer qu’on remet de plus en plus en cause la localisation de la zone de ponte (mer des Sargasses) qui serait apparemment plus proche.
    J’aimerais apporter un complément sur le fait que cette espèce figure sur la liste rouge des espèces menacées au même titre que l’apron du Rhône et l’esturgeon. Cette espèce a perdu 90% de ses effectifs en 30 ans. Oui, la pêche à la civelle a un impact important sur les populations. Oui, le braconnage est un fléau. Oui, il faudrait interdire la pêche de la civelle (comme toute pêche de l’anguille d’ailleurs). Malheureusement, il y a du lobby… Mais dire que la pêche de la civelle est la seule responsable du déclin de l’anguille est démagogique. En effet, il y a d’abord la pollution aux métaux lourds et aux PCB qui se figent dans la graisse de l’animal, et qui sont libérés lors de la migration. Il y a les barrages aussi qui empêchent la dévalaison. Il y a les maladies et les virus que les pisciculteurs ont introduit, et surtout le parasite (de l’anguille japonaise à l’origine) qui se loge en nombre dans la vessie natatoire et toutes les populations sont touchées. Tout cela fait qu’il y a de moins en moins de reproducteurs qui atteignent la zone de ponte. Donc moins de civelles qui remontent… et c’est un cercle vicieux… :(

  4. magic says:

    Bien d’accord avec toi sur la fin de ton article !
    un véritable scandale !

  5. Regis says:

    Très bon article !! Je voudrais juste rajouté une chose , tous à fait en accord qu’il faut interdire la pêche à la civelle , mais je pense qu’il y a pire : les pros qui pêchent l’anguille d’avalaison, au guideau. C’est le seul métier au monde ou l’on tue un animale en pleine gestation volontairement !!!!
    Et tous va bien, si l’on suit cette logique, à quand l’ouverture du carnassier du 31 janvier au 1 mai ?
    Amicalement
    un pêcheur de Loire

  6. Le regulateur says:

    Salut, sylvain , les seules anguilles prisent dans ma vie étaient au clou de fond esche avec des gros vers, ou esche avec des chatouilles, petites lamproies, pêche de nuit on retirait les lignes le matin tôt, donc illégal, par contre j’ai pris très peu d’anguilles, les pêcheurs pros et de civelles font plus de dégâts, question cuisine l’anguille bien préparée c’est acceptable! A quand la vraie gestion de l’anguille! !! A plus.
    .