Ils vivent dans nos eaux : Le chevaine
avatar

chevaine2On  l’appelle affectueusement cabot, chevesne, meunier, chavasson et dernièrement moins joliment chub, du nom de son appellation anglaise, ça fait mieux de dire qu’on a pris un chub avec sa Tenryu et son Stella  qu’un chevaine avec un ensemble à  1000 euros !!!

Le chevaine est un cyprin très commun qu’on trouve dans toutes les rivières de la partie truite jusqu’à l’estuaire des fleuves.  On arrive aussi à le retrouver dans quelques lacs et étangs où sa prise surprend le pêcheur.

Ce poisson omnivore a quand même une préférence pour les insectes mais il mord aussi très bien au vif et beaucoup d’entre nous en avons attrapé de très jolis en pêchant le brochet au vif ou au leurre.

Les scientifiques nomment les chevaines Squalius cephalus, sa taille commune varie entre 30 et 50 cm mais des gros exemplaires de 65 cm pour 4 kilos ont déjà été pris à la pêche.

chevaine1

 

Le chevaine est un poisson hyper méfiant, pas si facile que cela a attraper. Si on le pêche avec bonheur actuellement au leurre ou à la mouche, sa pêche auparavant faisait l’objet de techniques spécifiques : Mure ou framboise en été et sang de bœuf en hiver, des techniques qui sont presque oubliées.

Le chevesne vit en banc et se mélange aux autres poissons, très craintif il fuit à la première ombre portée sur l’eau mais peut supporter des températures proches de 30 degrés en été.

chevaine3

 

La reproduction se déroule au printemps lorsque l’eau atteint plus de 12 ° c. généralement de mi avril à mi juin.  La maturité sexuelle est atteinte en deux ans pour les mâles et trois ans pour les femelles.

La femelle pond généralement entre 50 000 et 60 000 par kilo de son poids.  L’éclosion a lieu au bout de trois jours si l’eau est à 18 °c. Les alevins résorbent leurs vésicules dans le substrat puis dérivent au gré du courant pour se nourrir d’insectes et de larves.

chevesne 090815 (2)

 

Une femelle pourrait vivre 13 ans ou plus alors qu’un mâle n’atteindra que 9 ans maxi.

Le chevaine est partout présent en France sauf sur la pointe bretonne car il n’apprécie pas les petits fleuves côtiers.

J’adore le pêcher aux beaux jours à la mouche ou au petit stickbait, c’est ludique et le chevesne est un brave combattant qui nous gratifie de rushs puissants mais qui se fatigue assez vite.

chevesne-081011

 

Ce poisson n’est pas recherché par les pêcheurs sportifs mais plutôt pris accidentellement sauf par quelques street-fishers qui en font leur ordinaire.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

49 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique. Suivre L'Esoxiste sur Google+
This entry was posted in ichtyologie. Bookmark the permalink.

9 Responses to Ils vivent dans nos eaux : Le chevaine

  1. François says:

    Bonjour,
    la pêche du Chevesne est très exigeante, notamment celle à l’insecte en surface,il est très difficile d’approcher ces poissons très méfiants; C’est une très bonne école pour passer à la Truite par la suite,on voit tout de suite les erreurs que l’on peut commettre , manque de dissimulation du pêcheur, ombre de celui ci ou de la canne sur l’eau, le pied qui tappe trop le sol ou qui casse une branche à terre ou bien encore le scion qui frappe un arbre, toutes ces causes ayant pour effet la fuite ou l’indifférence des « Blancs ».
    J’ajouterais que les Chevesne nous gratifient toujours d’une belle bagarre , quand j’étais jeune, la rivière où je pêchais abritais une population mixte Truite et Blancs ( c’est comme ça qu’on les appelait) avec des sujtets pouvant parfois dépasser le kilo, les pêcheurs étaient content de capturer l’un ou l’autre de ces poissons et également de les rapporter à la maison et de les consommer.
    A+

  2. Le regulateur says:

    Salut sylvain, il est vrai que le cabot fait parfois de belles touches, j’en ai piqué souvent au toc et au leurre de petite taille, sur l’aappma de lucenay une fois j’en ai pris un de plus de 35 cm, je les relâche, pas comme certains pêcheurs qui les jettent dans les prés, ils ont droit aussi au respect, et en plus ce n’est pas terrible à cuisiner, au fait attention à toi , tu pêche déjà des truites surdensitaires , alors des chevesnes tu va te faire critiquer une nouvelle fois par des vrais pêcheurs, holà! A bientôt.

  3. Gaël says:

    Bonjour Sylvain,

    Juste un petit mot pour dire qu’il y a une autre espèce de chevesne en France, le chevesne catalan Squalius laietanus, qui ne se trouve que dans les Pyrénées Orientales (bassins de l’Agly, Têt, Tech, Massane). Il se distingue du chevesne commun par un museau comparable à celui d’une vandoise, et surtout par des petites taches sur le bord des écailles du flanc.
    Cette espèce fait partie d’une lignée Nord Méditerranéenne (son plus proche parent se trouve en Grèce) qui était déjà présente depuis environ 5 millions d’années. Le chevesne commun est quant à lui d’origine Danubienne, il fait partie d’une autre lignée. Il serait arrivé par le Nord de la France durant les glaciations du Pléistocène, il y a moins de 100 000 ans, voire 15 000 ans dans les bassins méditerranéens.

    • Bonjour Gael
      J’ai prévu un article sur ce poisson dans les prochains mois et vous me donnez là des données que je n’avais pas, merci !!!

    • Le regulateur says:

      Bonjour, gaél, mon papa est du Languedoc, et la bas ils appellent le chevesnes, (cabeda), sûrement le nom en occitan, allez à plus!

      • Gael says:

        Bonjour le régulateur,
        Oui c’est le nom régional qu’on lui donne. 😉
        Ça me fait penser qu’on a longtemps pensé que le chevesne du Sud de la France était différent. On le considérait comme une sous espèce (à cette époque la notion de sous espèce existait encore) dit chevesne cabeda. Or, les différentes études en génétique ont démontré que les chevesnes du sud n’etaient guère différents des autres.

        • Le regulateur says:

          Bonjour gaél et merci du renseignement, je suis toujours ravi d’apprendre de nouvelles choses, et mon avis c’est qu’il faut connaître les moeurs de nos adversaires, pour prendre plaisir à les pecher, Salut à plus.

      • LANNOY says:

        Cavin en Picard ( langue d oil ) cordialement