Une petite sortie printanière en pisciculture à Moulin Talla
avatar

La météo du dimanche 17 mars était annoncée comme catastrophique, Patoche, Cathy et moi avons donc décidé d’une petite sortie matinale au moulin Talla (58) une pisciculture  qui propose quelques petits plans d’eaux à truite dont l’ un pour la pêche aux leurres et aux appâts naturels.

Pas de pêche en rivière pour nous ce matin avec un Ternin marron et limite en crue mais une sortie qui n’annonçait ludique et qui allait me permettre de tester quelques leurres estampillés aréas.

Arrivés à l’ouverture la pluie n’avait pas encore fait son apparition mais l’eau était très froide ce qui allait desservir mon projet de pêche au leurre. Comme d’habitude dans ces plans d’eaux, une écrasante majorité de pêcheurs aux bouchons qui pêchent à la pâte et à la teigne.

 

Je monte donc deux cannes, une avec des poissons nageurs aux couleurs criardes  et une autre avec les petites ondulantes Gunki Reinbo que je vous ai déjà présenté dans la rubrique un jour un leurre.

Au centre du plan d’eau, là où il est le plus large, deux pêcheurs au bouchon « manié » piquent quelques truites mais RAS pour moi ainsi que Patoche et Cathy qui pêchent en drop shot.

Cette pêche limite statique m’ennuie un peu et je me décide à parcourir les berges au leurre alors que le déluge annoncé arrive et nous cloue sous une énorme pluie.

 

Le responsable des lieux arrive avec une poubelle de belles arcs et les déverse pour les présents, il me précise qu’il faut attendre en gros 1/4 d’heure avant qu’elles n’entrent en activité alimentaire et c’est vrai, nos voisins piquent du poisson 1/4 d’heure après.

Patoche touche enfin un beau poisson au Mice Tail en drop, une arc de 48 cm qui lui a fait une touche timide.  Voyant que mes leurres ne font pas bouger les truites, sûrement à cause de la température de l’ eau, je monte vite un montage texan avec un long bas de ligne que j’esche d’un Mice Tail et d’un appât artificiel au fromage.

 

Cathy n’a pas de chance et n’enregistre que deux touches timides sur son drop alors que patoche s’ amuse avec un poisson qui prend son leurre souple et le recrache aussitôt.

Je lui pique la place et effectivement ce poisson mord mais est impossible à ferrer, je pose donc la canne sur un support et va casser la croûte. Quelques minutes plus tard je vois mon fil se tendre, se détendre, se retendre avant enfin  le voir vraiment se tendre et faire chanter le moulinet.

Je ferre ce joli poisson qui sur une canne Light me donne un chouette combat avant de se rendre dans l’épuisette. Cette arc mesure 50 cm et ce sera ma seule prise du matin. Quant à Patoche, il se fera de nouveau agacer par une autre arc qui lui donnera plusieurs touches sans concrétiser.

 

Un de nos voisins, au vairon en piquera plusieurs et un pêcheur au bouchon à la teigne accompagnée de pâte Berkley fera lui aussi une belle pêche mais pour une majorité d’entre nous ce fut compliqué, surtout à cause de la forte pluie.  Si vous souhaitez prendre du poisson en cette saison en pêcherie, oubliez le leurre !!!!!

Bref, nous rentrons un peu mouillés mais quand même contents d’avoir pris l’ air et même si la pêche ne fut pas fameuse, ma bagarre avec la 50 cm en 20 centièmes fut amusante.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

52 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour Planète Carnassiers, 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in reportage de pêche and tagged . Bookmark the permalink.

2 Responses to Une petite sortie printanière en pisciculture à Moulin Talla

  1. Le regulateur says:

    Bonjour, il y a une paire d’années que je ne suis pas allé à tala, je vois qu’il y a des arcs de belle taille, j’ai le souvenir d’une fois où l’on avait pêcher à l’anglaise, mais pas des poissons si gros que celui de patoche et le tien, je pense qu’une grosse à l’anglaise sur bas de ligne fin, ce doit être du sport! @+.☺.