Truite : nylon ou tresse ?
avatar

Si pour la pêche du carnassier en seconde catégorie le débat nylon/tresse semble tranché, c’est vers la truite en première catégorie ou en réservoir que la question se pose encore : Faut-il garnir son moulinet de tresse ou de nylon pour pêcher la truite ?

A cette question, plusieurs réponses peuvent être apportées en détaillant les raisons de notre choix, car selon le type de pêche, le biotope et la météo, plusieurs possibilités s’offrent à nous.

 

Le toc

Pour le moment, je n’ai pas encore vu un pêcheur au toc pratiquant avec de la tresse pourtant l’usage de celle-ci pourrait être envisagé. N’étant pas un grand spécialiste du toc je ne saurais parler à la place de ceux qui maîtrisent très bien le sujet mais j’imagine qu’une tresse très fine en 6 centièmes par exemple pourrais être un bon allié du pratiquant du toc. Certes une tresse si fine risque de coller au blank à la moindre trace d’humidité et le passage près du fond serait propice aux frottements sur les cailloux.  Pourquoi ne pas alors adjoindre une tête de ligne en nylon, n fluoro ou en copolymer pour la discrétion et la résistance à l’abrasion ? Une tresse très fine permettrait en outre de bien couper l’eau alors qu’une plus large aurait de la portance pour faciliter une dérive en eau peu profonde. De plus la couleur de la tresse évite le rigoletto qui peut rebuter un poisson sauvage lorsqu’il se voit sous l’eau. Par contre la souplesse des tresses fines peut être un handicap lors de dérives profondes où plusieurs vitesses de courant peuvent se chevaucher dans la couche d’eau. Cette souplesse extrême pourra créer un S dans le corps de ligne et ainsi gêner la détection de la touche ainsi que le ferrage. C’est une idée qu’a émis Gael Even qui me semble très pertinente.

 

Le leurre

Par leurre à la truite on entend la plupart du temps poisson nageur ou cuiller. La truite saisissant ces leurres avec élan, on ressentira bien la touche donc l’usage de la tresse pour sa sensibilité n’est pas primordial. La tresse permet par contre des lancers plus lointains avec des diamètres plus fins, en outre, étant plus résistante à la traction, la tresse permet souvent de ne pas casser sur un accroc simple avec le fond. Pour ma part je pense qu’elle me permet de pêcher plus creux dans les zones à fort courant, en utilisant bien entendu une 8 brins très fine. L’avantage de l’élasticité du nylon n’entre pas vraiment en compte car les cannes leurres à truites ont une action progressive à parabolique, ce qui permet d’encaisser les coups de têtes sans décrocher. En outre la tresse permet une animation du leurre très précise à cause justement de son absence d’élongation, donc un bon choix pour les twitches et jerks.

 

Le vairon

A titre personnel je pêche au vairon en tresse depuis de très nombreuses années, seule la tresse me permet de ressentir une prise en gueule d’une truite tatillonne qui suit le vairon et le prend du bout du bec. J’insère une tête de ligne de 1,5m en fluoro de 20 ou 18 centièmes juste pour l’abrasion et la discrétion. La couleur de ma tresse est aussi un avantage qui peut me montrer une touche que je n’aurai pas senti. J’ai pêché bien des années au vairon en utilisant du nylon mais je n’y reviendrai pas, la tresse me paraît bien plus adaptée à cette pêche demandant précision et sensibilité.

 

La rivière, le ruisseau

Concernant la rivière le débat entre l’usage des deux me semble égal avec des arguments pour et contre de part et d’autre selon la technique utilisée. En ruisseau par contre, je mettrai un bémol à la tresse. En ruisseau on s’accroche très souvent et le plus souvent dans les branches, pas moyen de se décrocher en tirant comme une brute sur ce genre d’ accroc, il faut donc casser ou casser le coup pour se décrocher. Le coût plus modique du nylon sera un avantage lorsqu’il faut en sacrifier plusieurs mètres dans ces situations, mais il m’arrive de pêcher en UL avec de la tresse, ça facilite les lancers plus lointains.

 

En lac ou étang

Là on pêchera à l’anglaise ou à la bombette, voir au coup et le nylon est généralement le plus utilisé car peu de pêcheurs ont fait l’ effort de passer à la tresse. Pourtant à la bombette la tresse est bien meilleure que le nylon pour la détection de la touche à grande distance, à l’anglaise ça se vaut mais au coup c’est le nylon qui l’emporte encore.

La météo :

Deux situations qui jouent en faveur du nylon : Le gel et le brouillard. Commençons par le gel qui sévit quelquefois encore en mars et en avril sur une grande partie du territoire. Le gel peut vite vous gâcher une sortie matinale si vous pêchez en tresse. Gel dans l’anneau de tête, tresse qui gèle, voici les deux causes d’une partie de pêche gâchée par la froidure matinale et qui vous font regretter le nylon. Ce dernier même par temps de gel permet de continuer de pêcher.

Avec le brouillard c’est cette fine couche de  bruine qui se dépose sur votre blank et qui attire votre fil comme un aimant. Tresse ou nylon , les deux y sont sensibles mais la tresse me semble l’être plus en raison de sa souplesse . Si ceci n’ arrive jamais avec un leurre du fait de son poids important, en toc avec une micro-plombée on est gêné pour lancer le montage donc préférer le nylon dans ce cas-là pour le toc.

 

Tresse ou nylon ? Eh bien il n’y a qu’une réponse de normand à cette question pour la truite, chacun fait selon son envie. En grand partisan de la tresse, qui traîne derrière lui quasiment 30 ans d’usage du nylon, je vous invite à essayer, pour trouver ce qui vous convient le mieux. Je n’ai pas parlé du Nanofil de Berkley, qu’on aime ou qu’on déteste, qui pourrait remplacer les deux.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in réflexions diverses, Techniques et astuces and tagged , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Truite : nylon ou tresse ?

  1. Bonjour, d’accord à la tresse par rapport au nylon, leurre, vairon manié, etc… mais pas au toc, du vécu, mon beauf à essayé, le fil se cintre dans le courant et peu de sensations tactiles tresse en main, de + une accroche ce jour là dans une racine traîtresse et obligé de couper 10 m de tresse, c’est pas le prix du nylon!!!!, et pourtant c’était une tresse assez fine fluo orange, seule la couleur était intéressante, par contre au vairon je vais t’écouter et essayer, je ne l’ai jamais tenté! Bonne ouverture sur les rives de nos belles eaux du morvan! *☺.