Sondeur : A chaque pêcheur son sondeur
avatar

Difficile de croire qu’un pêcheur moyen ne se sert que de 20 à 30 % des capacités de son sondeur mais c’est la réalité. Pour certains même, une fois réglé au début, ils ne changeront plus aucun réglage !

Il existe plusieurs types d’utilisation d’un combiné sondeur GPS,  ces utilisations sont à mettre en parallèle avec la technique utilisée.

 

Le power fishing

Pour simplifier nous allons parler de pêche aux leurres en faisant les bordures, ce qui est le comportement le plus souvent rencontré chez le pêcheur en bateau au printemps et en été.

Cette pêche ne demande guère d’informations que peuvent offrir un sondeur et un gps sans parler des dernières technologies Livescope Garmin. Le pêcheur à besoin de connaître la profondeur et idéalement la bathymétrie des fonds pour trouver les pointes et les cassures qui peuvent accueillir les poissons.

Dans ce cas-là un simple sondeur 2D avec GPS et carto sera largement suffisant.

S’il s’agit plus d’une pêche décalée des bordures, il sera utile de posséder la vue latérale (Side Imaging chez Humminbird) pour prospecter et repérer les bancs de poissons et pêcher autour

 

La verticale

En verticale pure, le poisson est très souvent collé au fond, l’éclairage en side ne sert à ce moment pas à grand-chose par contre le down sera très utile puisque couplé au 2D il permettra de voir plus précisément ce qui se passe au fond et si l’écho vu est un poisson ou un buisson. Niveau GPS la bathymétrie en carto sera pratique pour suivre une ligne de profondeur et la trace GPS très utile pour ne pas repasser sur une zone déjà pêchée ou au contraire repasser sur un spot où on a pris du poisson en suivant la même dérive. Pour la verticale, un sondeur 2D de qualité avec fréquences chirpées est recommandé pour plus de discrimination des cibles sur le fond.

 

La pélagique

Cette pêche en plein développement en lac réclame un bon 2D ainsi que le side pour localiser le poisson décollé du fond. Pour plus de sûreté on repassera par-dessus l’écho détecté mais en mode down pour être sûr d’être en présence du poisson recherché. La carto sera inutile mais le GPS lui le sera car il vous faudra marquer un waypoint sur l’écho avant de faire une boucle pour revenir précisément dessus.

 

La pêche au vif

Qu’elle soit du bord ou en bateau, l’important sera de ne pas pêcher dans le désert. Pour le bord l’usage d’un sondeur de type Deeper n’est pas superflu du tout. Il vaut mieux pêcher près d’un banc de vifs et en décollant un peu son montage pour être efficace, ainsi le Deeper (ou autre marque) vous donnera la position et la profondeur, ce qui évitera de nombreux lancers pour régler vos lignes, et plus de discrétion donne plus d’efficacité.

En bateau un simple sondeur 2D de base suffit largement, la pêche au vif étant une pêche d’attente le sondeur ne devra que vous donner l’indication du fond et la présence de vifs, de même certains ouvrages engloutis sont des caches à carnassiers qu’un simple 2D détectera comme la plus puissante des centrales de pêches toutes options.

 

La pêche des poissons blancs

Quasiment abandonnée en bateau, on ne pêche le blanc au feeder que du bord et là un sondeur de type Deeper est un atout. Pour illustrer mon propos voici une anecdote datant de l’année dernière. Installé en été sur une zone isolée à Pannecière (58) et ayant oublié mon Deeper je pêchais de mémoire sur une plage en pente douce mais au bout d’une heure je n’avais toujours pas de touches. Un ami passant en bateau par là m’indiqua grâce à son sondeur que je pêchais dans 10 m d’eau et que les poissons se trouvaient dans 6 m, j’ai donc ramené ma ligne vers le bord pour enchaîner les prises. Lors d’amorçage copieux, un Deeper vous indiquera si les poissons sont arrivés sur le coup et en prospection il vous indiquera la position des carpeaux, de quoi optimiser votre pêche en réduisant les délais d’attente !

 

J’aurais tendance à conseiller une bonne centrale de pêche qui fait tout mais quelquefois elle n’est pas indispensable. A titre personnel sur mon bateau, mon second sondeur placé à l’avant ne fait que 2D et GPS, j’ai préféré pour le même prix un écran plus grand au lieu des options down et side, si j’en ai besoin en prospection j’utilise la centrale installée à la console de pilotage.

Gardez la pêche.

 

About sylvain l'esoxiste

53 ans, habitant la région du Morvan, spécialiste de la pêche des carnassiers, auteur halieutique pour 1max2peche et Le Chasseur Français. Suivre esoxiste.com sur Facebook
This entry was posted in Barque et electronique embarquée, Sondeur and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.